Information sur la politique 1

lundi, février 06, 2017

Économie: des conseillers feront leurs recommandations à Ottawa lundi

http://affaires.lapresse.ca/economie/canada/

Publié le 05 février 2017 à 17h06 | Mis à jour le 05 février 2017 à 18h42

ANDY BLATCHFORD
La Presse Canadienne
Les conseillers économiques du gouvernement Trudeau dévoileront leurs recommandations, lundi, s'intéressant à divers objectifs, allant d'une meilleure intégration des femmes et des Autochtones au marché de l'emploi à l'aide aux travailleurs afin de faire face à l'évolution rapide du monde du travail.
La série de recommandations visant à revitaliser l'économie canadienne sur le long terme pourrait très bien influencer les hauts responsables du gouvernement dans l'élaboration du prochain budget fédéral.
On s'attend fortement à ce que les libéraux intègrent au moins quelques-unes - et possiblement bon nombre - des suggestions du Conseil consultatif sur la croissance économique dans son plan budgétaire, qui sera présenté dans les semaines à venir.
Le groupe de conseillers - dont les membres ont été sélectionnés l'an dernier par le ministre des Finances, Bill Morneau - a classé ses recommandations sous cinq grandes catégories, a appris La Presse canadienne.
Parmi celles-ci se trouve l'objectif d'augmenter la participation au marché du travail de groupes démographiques actuellement sous-représentés, de même que celui d'améliorer les aptitudes des travailleurs dans la foulée d'un monde de l'emploi en pleine évolution.
Le conseil présidé par Dominic Barton devrait appeler... (Photo Robert Skinner, La Presse)
Le conseil présidé par Dominic Barton devrait appeler Ottawa à diriger davantage d'efforts à tisser des liens avec les importantes économies asiatiques telles que le Japon, l'Inde et la Chine.
PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE
Une catégorie regroupe par ailleurs plusieurs stratégies de croissance ciblant des secteurs clés de l'économie, alors que les autres grands thèmes concernent la stimulation de l'innovation et l'élargissement des échanges commerciaux.
Sur ce dernier point, le conseil présidé par Dominic Barton devrait appeler Ottawa à diriger davantage d'efforts à tisser des liens avec les importantes économies asiatiques telles que le Japon, l'Inde et la Chine.
On souhaite faire valoir que le Canada deviendrait ainsi moins dépendant d'ententes internationales telles que l'Accord de libre-échange nord-américain.
Au sujet de  l'élargissement des échanges commerciaux, les membres du comité pourraient également suggérer à Ottawa d'en faire plus pour faire du Canada un pôle d'attraction en apportant des améliorations apportées aux infrastructures cruciales en matière de transport, comme les ports.
Le conseil - qui réunit en tout 14 personnalités issues du monde des affaires et du milieu de la recherche - proposera aussi des moyens de stimuler la croissance du capital, de privilégier un approvisionnement stratégique et de créer des plaques tournantes au chapitre de la technologie.
Les experts recommanderont aussi de regrouper ensemble plusieurs entreprises en démarrage de même que des foyers de recherche et des investisseurs dans de mêmes régions spécifiques.
On proposera par ailleurs d'élever la barre des aptitudes des travailleurs canadiens, afin qu'ils s'adaptent mieux aux changements qui s'opèrent sur le marché du travail, dus à des facteurs tels que l'automatisation.
Les conseillers chercheront par ailleurs à agrandir la place occupée par les femmes et les membres de communautés autochtones sur le marché de l'emploi, de même que d'autres groupes qui s'y trouvent actuellement sous-représentés.
Ces recommandations surviendront dans le contexte où l'économie canadienne peine toujours à remonter la pente après une période prolongée marquée par une croissance économique ralentie.
Ces deux dernières années, le Canada a absorbé plusieurs soubresauts sur le plan économique, entre autres la chute des prix des matières premières et  un ralentissement à l'échelle mondiale.
Le gouvernement Trudeau doit également façonner son deuxième budget dans la foulée de l'élection surprise de Donald Trump, aux États-Unis, qui suscite de nouvelles pressions et incertitudes économiques.
Le rapport attendu lundi constitue en la deuxième série de recommandations attendues du Conseil consultatif sur la croissance économique.
Si l'histoire peut servir à titre d'indicateur, les Canadiens peuvent s'attendre à ce que les recommandations teintent le prochain budget. Les propositions pourraient même inspirer encore davantage le gouvernement.
L'automne dernier, le Conseil avait suggéré à Ottawa d'attirer davantage de nouveaux talents par le biais de l'immigration, en augmentant les investissements en infrastructure et en faisant converger au pays plus d'argent venu de l'étranger.
Le gouvernement Trudeau avait semblé d'accord avec bon nombre de recommandations. Deux semaines après la remise du rapport du Conseil, le ministre Morneau établissait de nouvelles directives politiques reprenant plusieurs éléments qu'il avait mis de l'avant.
La stratégie de communication d'Ottawa liée à ce Conseil est d'une grande importance pour le gouvernement, insinue une note d'information interne dont La Presse canadienne a obtenu copie en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.
Dans le document daté de juin, on fait valoir qu'un «échange de messages cordonné et effectif créera de la crédibilité dans le travail du comité».
La note d'information - dont le contenu a pu être partiellement consulté - souligne qu'il est important de déployer des efforts autour du Conseil afin de «renforcer la politique basée sur la recherche et l'analyse (afin que) celle-ci résulte en des mesures gouvernementales».