Information sur la politique 1

mardi, mars 15, 2016

Des entrepreneurs empochent des millions en surfacturant le fédéral

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/

Mise à jour le lundi 14 mars 2016 à 22 h 37 HAE  La Presse Canadienne
Billets de 100$ Photo :  Perry Mastrovito / Getty Images
Un rapport interne de Services publics et Approvisionnement Canada révèle que le gouvernement fédéral est surfacturé systématiquement par ses entrepreneurs, de l'ordre de dizaines de millions de dollars, une pratique en vigueur depuis des dizaines d'années.
Une équipe de 30 vérificateurs gouvernementaux a travaillé dans les dernières années à examiner minutieusement le processus des contrats, en plus d'étudier les ententes de paiements, particulièrement dans l'industrie de la défense.
Les fonctionnaires ont pris un an à passer au peigne fin des contrats de 7,3 milliards de dollars, dont 75 % n'étaient pas liés au domaine militaire, et ils ont découvert que 72 millions de dollars avaient potentiellement été réclamés « en trop ou en profit excédentaire ».
De plus, selon une série de documents obtenus par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, en 2013-2014, dans les ententes de 960 millions de dollars, ils ont déterminé que 65 millions auraient été surfacturés.
En 2012, ils ont examiné des accords d'une valeur de 390 millions de dollars, parmi lesquels 19 millions auraient été remis en surcharge.
Seulement une petite partie de cet argent, 2,8 millions, a été récupérée en 2013-2014. Le porte-parole du ministère Pierre-Alain Bujold a indiqué que ces montants excessifs étaient « actuellement sujets à négociation ».
Des documents datés du 3 octobre 2014 dévoilent qu'au moins 1,9 million de dollars en réclamation pourraient ne pas être remboursés en raison de « l'inaction ».

Le pape annonce la canonisation de Mère Teresa le 4 septembre

http://ici.radio-canada.ca/breve/

Mère Teresa, le 12 avril 1995
Mère Teresa, le 12 avril 1995   Photo : Getty Images
Le pape François a annoncé qu'il procédera le 4 septembre à la canonisation de Mère Teresa, religieuse qui a consacré sa vie à aider les pauvres en particulier à Calcutta, en Inde, où elle est décédée en septembre 1997. Mère Teresa avait été béatifiée par Jean-Paul II en 2003, six ans après sa mort à l'âge de 87 ans. (Avec Reuters)

Séraphin, Alexis et Donalda au Gala Artis

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/chroniques/richard-therrien/

Publié le 14 mars 2016 à 20h44 | Mis à jour le 15 mars 2016 à 07h37
La lutte entre Séraphin et Alexis se transportera... (La Presse, André Pichette)
LA PRESSE, ANDRÉ PICHETTE
La lutte entre Séraphin et Alexis se transportera au Gala Artis, alors que les acteurs Vincent Leclerc (au centre) et Maxime Le Flaguais (à droite) s'affrontent dans la catégorie des téléséries.

(Montréal) La lutte sans merci entre Séraphin et Alexis se transportera au 31e Gala Artis, le dimanche 24 avril prochain à TVA. Gros succès d'auditoire cet hiver, Les pays d'en haut envoie aussi la belle Donalda à la conquête d'un trophée, qu'elle ferait sûrement fondre pour sauver le patrimoine familial.
Ainsi, Vincent Leclerc (Séraphin) et Maxime Le Flaguais (Alexis) s'affrontent dans la catégorie des téléséries, où ils affrontent Éric Bruneau, Sylvain Marcel et Luc Picard. Je miserais sur Séraphin. Sarah-Jeanne Labrosse (Donalda) affronte quant à elle Mélissa Désormeaux-Poulin, Hélène Florent, Marianne Fortier et Fanny Mallette. Plus dur à prévoir.
Sachez que les gagnants de cette année auront le temps de remercier. Alors que la tendance est à raccourcir ces segments dans les galas, Guy Jodoin, le nouvel animateur de la soirée, déplore qu'on coupe trop souvent la parole aux artistes en plein moment d'émotion ou d'un gag. «On veut respecter l'artiste qui est là et je me bats pour ça», nous a-t-il dit à l'annonce des nominations lundi. Plutôt que d'imposer un temps limite aux gagnants, on pourrait choisir au cas par cas d'abréger leurs remerciements. Pas de bande défilante des noms à remercier comme aux Oscars, une technique qui n'a pas fait fureur par ailleurs.
Doit-on craindre un gala interminable? Le metteur en scène Christian Viau souhaite au contraire des numéros courts et plus efficaces. «On veut que ce soit un gros party. La musique sera très présente. En anglais, on dit «driven by emotion», on veut passer par plusieurs émotions, un peu à l'image de notre télévision», dit celui qui a mis en scène les Jutra, les Olivier et des Galas Juste pour rire, mais jamais le Gala Artis, qui récompense les chouchous du public.
L'ouverture a été une fois de plus confiée au duo Les Satiriques, mais dans une tout autre forme qu'à l'habitude. En musique, DJ Champion fera lever la salle dès le début de la soirée. Guy Jodoin, qui n'a pas peur du risque, veut d'un gala surprenant et spontané, qui laisse place à l'improvisation.
Le 31e Gala Artis se tiendra le dimanche 24... (La Presse, André Pichette) - image 2.0
Le 31e Gala Artis se tiendra le dimanche 24 avril, à TVA. 
LA PRESSE, ANDRÉ PICHETTE
Aux noms prévisibles de Martin Matte, Guylaine Tremblay et Charles Lafortune s'ajoutent 13 nouveaux dans la liste des nommés, dont ceux de Pénélope McQuade, Jean-Philippe Wauthier (Les dieux de la danse), Katherine Levac (Like-moi! et Le nouveau show), Mariana Mazza (Code F.) et Karelle Tremblay (Jérémie). Normand Brathwaite est nommé pour Piment fort dans la catégorie des émissions de variétés ou de divertissement, au même titre que Belle et Bum, alors que l'émission était considérée comme un jeu par le MetroStar. Marina Orsini débarque dans la catégorie des émissions de services avec sa matinale contre sa rivale de TVA, Marie-Claude Barrette. Cinq acteurs et actrices d'Unité 9 sont en nomination pour la catégorie téléromans.
Maripier Morin se joint à Anouk Meunier et Jean-Philippe Dion à l'animation du tapis rouge. Les deux catégories de personnalités masculine et féminine seront dévoilées à Salut, bonjour!.
La lutte sans merci entre Séraphin et Alexis se... (Infographie Le Soleil) - image 3.0
INFOGRAPHIE LE SOLEIL
Du nouveau pour Éric Salvail à V
Éric Salvail aura bientôt du nouveau pour V. En mode Salvail est toujours en ondes, mais Ce soir tout est permis, qu'il animait et produisait le lundi soir, ne reviendra pas cet automne. Connue pour son fameux décor penché, l'émission adaptée d'un concept français attirait en moyenne 891 000 téléspectateurs à sa première saison, et 619 000 à sa deuxième l'automne dernier. L'émission, qu'on avait présentée comme la plus importante depuis la naissance de V, coûtait aussi très cher à produire. «Après deux ans, V repense à toute son offre de programmation et nous avons plusieurs beaux projets dans nos cartons, dont quelques-uns avec Éric», affirme le nouveau patron de la programmation, Jacques Mathieu, qui parle d'un mélange de coûts et d'auditoire pour justifier la décision.
L'auberge ferme ses portes
Durer 15 saisons est exceptionnel pour un téléroman. L'auberge du chien noir peut se vanter d'avoir dépassé la marque des Belles histoires des pays d'en haut et de Virginie, qui ont duré chacun 14 ans. Mais l'histoire prendra fin pour toujours en mars 2017, ont annoncé les auteurs Sylvie Lussier et Pierre Poirier sur leur page Facebook, précisant que ce n'était pas leur décision mais bien celle du diffuseur. L'auberge, qui attire en moyenne 847 000 fidèles le lundi soir à 20h, était le dernier vestige des téléromans produits à l'interne. Radio-Canada confirme qu'elle ne produira plus d'oeuvres de fiction après la fin de L'auberge.

Le dîner de cons

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/chroniques/gilbert-lavoie/

Publié le 14 mars 2016 à 19h53 | Mis à jour le 14 mars 2016 à 19h53
Le ministre de la Santé Gaétan Barrette... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)
Le ministre de la Santé Gaétan BarretteLA PRESSE CANADIENNE, JACQUES BOISSINOT

GILBERT LAVOIE
Le Soleil
(Québec) CHRONIQUE / Philippe Couillard a prononcé un discours important, vendredi, devant la Chambre de commerce de Montréal. Ou à tout le moins, un discours qu'il voulait important et dans lequel il a promis de réinvestir dans l'éducation. «L'ancien président d'Afrique du Sud et prix Nobel de la paix, le regretté Nelson Mandela, disait que l'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde», a dit M. Couillard en guise d'introduction. Quand on cite quelqu'un comme Mandela, c'est généralement pour marquer le sérieux des paragraphes qui suivent.
Le discours du premier ministre a fait les nouvelles, mais il n'a pas dominé l'actualité. C'est la querelle du ministre de la Santé Gaétan Barrette avec sa critique Diane Lamarre qui a pris la vedette.
Il est toujours difficile de passer ses messages en politique. Mais ce l'est encore plus quand les incidents de parcours ou les gaffes détournent l'attention des «vraies affaires», comme dirait M. Couillard.
Jeudi soir, le ministre Barrette a accepté de s'asseoir aux cotés de Diane Lamarre pour l'enregistrement de l'émission Tout le monde en parle. C'était risqué comme décision. Comme on dit en anglais, «damned if you do, damned if you don't» (peu importe ce que tu fais, tu es perdant).
Gaétan Barrette a probablement parié qu'il était préférable d'aller se défendre plutôt que de laisser toute la place à Mme Lamarre. Mais la réaction du public et les commentaires des médias ont montré qu'il avait perdu son pari. Peu importe la valeur ou la véracité des arguments utilisés, c'est Mme Lamarre qui a gagné la sympathie des gens. Parce qu'elle est une femme? Peut-être. Mais surtout parce que le ministre n'a pas profité de l'occasion pour admettre qu'il était allé trop loin en l'accusant de «s'être servie dans le pot de bonbons» et d'avoir été en conflit d'intérêts dans le présumé «scandale des ristournes» aux pharmaciens.
Gaétan Barrette aurait pu s'excuser avec élégance ou avec l'humour dont il est capable, mais il a préféré miser sur ses talents de communicateur pour confondre Diane Lamarre.
Pour les libéraux, le ministre n'avait aucune chance au micro de Guy A. Lepage et de Dany Turcotte. Selon eux, l'affaire a tourné au «dîner de cons», à cause de l'intervention des animateurs qui étaient visiblement plus sympathiques à Mme Lamarre. Mais peu importe les circonstances, la présence de M. Barrette à l'émission a donné une nouvelle vie à ses écarts de langage. 
Pour Philippe Couillard, à qui il arrive de blaguer privément en disant qu'il doit aller réprimander son ministre de la Santé, la réalité est tout autre. Le premier ministre connaissait les risques en recrutant Gaétan Barrette. Mais au bilan, il est bien forcé de constater que son ministre, qui gère le ministère le plus lourd du cabinet, lui apporte plus de retombées positives que négatives. Qui plus est, l'absence de Pierre Moreau en congé de maladie a créé un vide énorme au sein de l'équipe ministérielle. Le moment serait fort mal choisi pour réprimander Gaétan Barrette. À l'élection partielle du 11 avril, les libéraux tenteront de voler la circonscription de Chicoutimi au Parti québécois. C'est faisable, selon eux. Ils comptent sur les bonnes nouvelles du budget de jeudi. Mais encore faudrait-il que les ministres cessent de se barrer les pieds dans de faux débats comme celui des «unions spirituelles» de Stéphanie Vallée ou des sautes d'humeur de Gaétan Barrette. Parce qu'après le «dîner de cons» de dimanche soir, les stratèges péquistes ont une nouvelle vedette à envoyer à Saguenay pour séduire les électeurs et les convaincre de punir les libéraux pour leur arrogance.

Harcèlement: par son silence, Couillard cautionne Barrette, dit Diane Lamarre

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le lundi 14 mars 2016 à 17h40. Modifié par Jacques Thériault à 20h28.
Harcèlement: par son silence, Couillard cautionne Barrette, dit Diane Lamarre
QUÉBEC - Par son silence, le premier ministre Philippe Couillard laisse entendre qu'il cautionne la stratégie d'intimidation et de harcèlement du ministre Gaétan Barrette, selon la députée péquiste Diane Lamarre.
Écoutez le reportage :
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
Mme Lamarre est revenue à la charge lundi, en point de presse, pour réclamer au premier ministre qu'il intervienne publiquement afin de condamner l'attitude belliqueuse du ministre de la Santé à son égard.

La députée de Taillon reproche au ministre Barrette d'entretenir avec elle des rapports d'intimidation à répétition et de harcèlement depuis deux ans à l'Assemblée nationale, par diverses remarques désobligeantes, mise en cause de son intégrité, insultes et injures.

Interpellé à ce sujet durant un point de presse sur un autre sujet lundi, le ministre Barrette a jugé pour sa part que l'incident était clos.

Devant le refus répété du ministre de s'excuser et de s'amender, Mme Lamarre a demandé, dans une entrevue à La Presse Canadienne dimanche, au premier ministre d'intervenir personnellement en demandant à son ministre de changer de comportement.

Le premier ministre Couillard ne s'est pas encore prononcé publiquement sur la controverse, qui dure depuis plusieurs jours.

?Est-ce qu'on doit conclure du silence du premier ministre qu'il serait d'accord avec ce que son ministre fait??, s'est interrogée la députée lundi.

S'il ne dénonce pas les agissements de son ministre, ?il les cautionne, jusqu'à un certain point?, selon elle.

La députée rappelle qu'en début de mandat le premier ministre s'était pourtant engagé à prôner le respect entre parlementaires et à se tenir loin des attaques personnelles.

L'ex-député libéral Gilles Ouimet, retourné à la pratique du droit, a apporté de l'eau au moulin de la députée péquiste, en disant, sur les ondes de RDI, qu'il y aurait selon lui matière à enquête de la part du Commissaire à l'éthique et à la déontologie.

?On a adopté en 2011, à l'unanimité, un code d'éthique et de déontologie à l'Assemblée nationale, et on a inscrit dans ce code les valeurs? défendues par les députés.

Il a rappelé que l'article 6 du code prescrit aux parlementaires de faire preuve de respect entre eux et de respect envers l'institution qu'est l'Assemblée nationale.

Mme Lamarre a dit voir sous un jour favorable que ?toutes les instances qui ont une certaine autorité et qui considèrent que c'est important le respect mutuel et le respect de l'institution? démontrent un intérêt pour faire en sorte de régler le problème.

En entrevue téléphonique, le commissaire à l'éthique, Jacques Saint-Laurent, a invoqué son devoir de réserve pour ne pas prendre position publiquement dans le dossier.

?Je ne peux pas commenter?, a-t-il dit, rappelant que les sujets de ses enquêtes ne sont connus qu'au moment où les rapports du commissaire sont rendus publics.

Le conflit entre la députée et le ministre Barrette a éclaté la semaine dernière quand ce dernier a allégué que Mme Lamarre était ?en conflit d'intérêts permanent?, et qu'elle avait ?les deux mains dans le plat de bonbons?, à l'époque où elle dirigeait l'Ordre des pharmaciens. Selon lui, elle avait cautionné un stratagème de surfacturation, aux dépens des clients, obligés de payer un prix trop élevé pour leurs médicaments, ce que Mme Lamarre avait aussitôt nié avec vigueur.

M. Barrette n'a jamais retiré ses paroles ni présenté d'excuses.

Les primaires d'aujourd'hui seront déterminantes pour l'avenir des États-Unis

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le mardi 15 mars 2016 à 06h26. Modifié par Charles Payette à 07h08.
Les primaires d'aujourd'hui seront déterminantes pour l'avenir des États-Unis
Donald Trump/Gage Skidmore
WASHINGTON - Donald Trump pourrait jouer son va-tout, aujourd'hui, à l'occasion des élections primaires qui pourraient lui permettre d'accroître son avance au risque de diviser encore plus le parti républicain.
L'élection la plus cruciale se déroulera en Ohio où le politicien populiste tentera de défaire le populaire gouverneur de l'État, John Kasich. M. Trump a traité son adversaire de «bébé» tandis que celui-ci a laissé entendre que la violence entourant les rassemblements du meneur de la course républicaine représentait un «côté sombre» de la société américaine.

La primaire en Ohio pourrait être déterminante puisque celui qui arrivera en tête du scrutin dans cet État s'adjugera la totalité de ses délégués en vue du congrès du parti en juillet.

Des primaires se dérouleront aussi en Illinois, au Missouri, en Caroline du Nord et en Floride. Plus du quart des 1237 délégués nécessaires pour espérer obtenir l'investiture seront à l'enjeu. En Floride, là aussi, le vainqueur obtiendra la totalité des délégués.

Le sénateur Ted Cruz affirme qu'il est le seul qui est en mesure d'empêcher Donald Trump d'obtenir une majorité de délégués. Son collègue floridien Marco Rubio espère que les électeurs de son État feront mentir les récents sondages et lui donneront des raisons de demeurer dans la course. M. Rubio a déclaré lundi qu'il «étonnera le pays» en enlevant la victoire en Floride, malgré l'avance en apparence insurmontable de M. Trump dans cet État.

M. Cruz a déclaré que donner l'investiture à Donald Trump permettra aux démocrates de demeurer encore quatre ans à la Maison-Blanche.

«Nous allons faire élire Hilary Clinton et détruire le pays si Trump devient le candidat du parti?», a-t-il dit.

Le meneur a tenté de détourner l'attention après les événements de vendredi à Chicago où des bagarres ont opposé des partisans, des opposants et les forces de l'ordre. Samedi, un manifestant a tenté de monter sur l'estrade où parlait le candidat mais il a été maîtrisé par les membres du Service secret avant de parvenir à ses fins.

«On n'a rien provoqué. Nous voulons la paix. Nous ne voulons aucun trouble?», a soutenu M. Trump, dimanche. Celui-ci a été parfois interrompu par des manifestants sans que cela ne déclenche des bagarres. D'autres manifestants ont tenté de perturber un rassemblement de M. Trump, lundi, mais ils ont été tenus au silence par des partisans de l'homme d'affaires.

Démocrates

Du côté démocrate, Hillary Clinton compte déjà sur une avance de plus de 200 «superdélégués» et pourrait bloquer la voie à son rival Bernie Sanders en balayant les États les plus importants, mardi.

Alors que les délégués seront octroyés de façon proportionnelle, l'appui que récolte l'ancienne secrétaire d'État parmi les délégués d'office — dirigeants et élus du parti — pourrait la placer dans une position enviable pour obtenir l'investiture.

Selon les estimations de l'Associated Press, Mme Clinton compte 1231 délégués, plus de la moitié du nombre nécessaire à la nomination. M. Sanders en a 576.

Bernie Sanders a causé la surprise en remportant la victoire au Michigan, la semaine dernière. Un des principaux stratèges du sénateur du Vermont, Tad Devine, a dit qu'il ne voyait aucun scénario permettant de prédire un retrait de M. Sanders avant le congrès du parti en juillet.

Les parents de Nicolas Martin lancent un cri du coeur

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour 98,5 fm le mardi 15 mars 2016 à 07h28. Modifié à 07h36.
Les parents de Nicolas Martin lancent un cri du coeur
Nicolas Martin, âgé de 17 ans
(98,5fm) - Nicolas Martin, 17 ans, est disparu du domicile familial de l'Arrondissement Anjou depuis dimanche en fin d'avant-midi. Étudiant au Collège Jean-Eudes dans Rosemont-La Petite-Patrie, jeune athlète accompli, membre du club de course Les Vainqueurs.

En entrevue au 98,5fm, ses parents ont confirmé que c'était complètement contraire à ses habitudes de ne pas donner de nouvelles.
Nicolas Martin est étudiant au Collège Jean-Eudes dans Rosemont-La Petite-Patrie; c'est un jeune athlète accompli, membre du club de course Les Vainqueurs.
Dimanche, il a dit à sa mère qu'il allait marcher un peu à l'extérieur comme il ne pouvait pas courir en raison d'un malaise à un genou. Il n'est jamais revenu. Il a laissé son cellulaire à la maison, mais aurait en sa possession une petite somme d'argent.
Il laisse une note
«Quand il part courir, il laisse une note sur le comptoir pour nous prévenir» a confié sa mère Isabelle Cyr à la journaliste Monic Néron, collaboratrice à l’émission Puisqu’il faut se lever.
«Un vrai calvaire. Ce n’est tellement pas dans les habitudes de Nicolas. On collabore étroitement avec le SPVM, ils font un travail colossal pour le retrouver » a lancé son père Michel Martin avant de s’adresser directement à son fils «papa et maman on t’aime de tout notre cœur, on a besoin de toi, on veut que tu nous reviennes le plus rapidement possible. »
Lors de sa disparition, il portait un manteau noir en nylon de marque MEC, un jeans bleu foncé, chaussures de sport grises de marque Saucony avec des lacets jaunes et un sac à dos bleu royal «Jeansport».
Si vous l'apercevez, communiquez avec le 911 sans tarder.
Avec les informations de Monic Néron

Syrie : comment la CIA a sous-estimé la montée des djihadistes

http://www.lepoint.fr/monde/

"Le Monde" a récupéré des documents qui montrent comment les renseignements américains ont négligé des informations sur Daech fournies par les rebelles.


Publié le  | Le Point.fr
La CIA a été destinataire pendant deux ans de renseignements extrêmement précis sur la localisation de certains chefs de l'EI (Photo d'illustration).
Tout repose sur le témoignage capital de l'ancien maître-espion de l'Armée syrienne libre (ASL). Cet homme, "M", a été rencontré à trois reprises par Le Monde. Pendant près de deux ans, écrit le journal, "il a transmis à la CIA des rapports très fouillés, nourris par son réseau d'informateurs". Autant d'informations, de cartes, de coordonnées GPS qui auraient dû servir à débusquer quelques-uns des chefs de guerre du Front Al-Nosra et de l'État islamique (EI), qui ont pris en otage la révolution syrienne aux dépens de la rébellion modérée.
"Du moment où Daech comptait vingt membres à celui où il en a compté vingt mille, nous avons tout montré aux Américains, explique M., selon des propos rapportés par Le Monde. Quand on leur demandait ce qu'ils faisaient de ces informations, ils répondaient de façon évasive en disant ce que c'était entre les mains des décideurs." On explique mal cette inertie alors que les renseignements de l'espion semblent fiables. "M" a recruté une trentaine d'hommes partout dans le pays et se fait rémunérer par les États-Unis. Il repère des flux financiers suspects entre un parlementaire syrien, membre du Baas, le parti au pouvoir, et un chef de Daech ; un camp d'entraînement pour djihadistes étrangers ; et même des "numéros de téléphone de responsables de Daech, des numéros de série d'appareils satellites et des adresses IP". "Mais là encore, zéro retour", ajoute "M".
Des informations remontent également sur la future attaque de Palmyre et sur une possible ouverture pour chasser l'État islamique d'Alep. En vain. "Mis bout à bout, ces éléments dessinent les contours d'une formidable occasion manquée, assure Le Monde. Si elle avait été saisie, il est probable que la communauté internationale se serait retrouvée dans une situation beaucoup plus confortable qu'elle ne l'est, aujourd'hui, face à l'EI."
Une enquête à retrouver ici