vendredi, mai 27, 2016

Nouveaux indices sur la mort de Jolène Riendeau

http://www.journaldemontreal.com/

Les détails livrés par un nouveau témoin ont permis aux policiers de faire progresser l’enquête


MISE à JOUR 
Les parents de Jolène Riendeau (en portrait), Dolores Soucy et René Riendeau, ont maintenant l’aide de l’avocat Marc Bellemare (à gauche).  L’enquête entourant le meurtre de Jolène Riendeau, en 1999, à Montréal, aurait progressé de façon importante depuis qu’un nouveau témoin a décidé de donner sa version des faits aux policiers.
Un homme, qui était l’un des voisins de Jolène Riendeau lorsqu’elle est disparue en 1999, affirme que plusieurs détails étranges sur ce qui s’est passé le 12 avril 1999 lui sont revenus en mémoire.
Il a rencontré les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal l’été dernier et ces derniers confirment que l’enquête a progressé.
«Vous savez, je vieillis et, aujourd’hui, je réalise bien des choses qui se sont produites ce soir-là. Des petits détails, mais qui peuvent avoir leur importance», a dit le voisin dont on doit protéger l’anonymat et qui était adolescent au moment du crime.
Le commandant aux crimes majeurs du Service de police de Montréal, Vincent Rozon, confirme que l’enquête progresse.
«Ce qu’il nous a dit nous a menés à vouloir rencontrer un nouveau témoin important», a-t-il dit.
Pour l’instant, les policiers ne parlent pas d’un nouveau suspect, mais plutôt d’un témoin important.
On se rappelle que le principal suspect dans cette affaire, Robert Laramée, n’a jamais été accusé. Mais la mère de Jolène Riendeau, Dolores Soucy, l’avait frappé d’un coup de poing à la tête en 2012 quand celui-ci, accusé d’agression sexuelle sur une femme, avait été acquitté.
Mme Soucy avait reçu une absolution inconditionnelle pour son geste.
Sac de croustilles
Le 12 avril 1999, Jolène Riendeau avait quitté la maison peu avant le souper, avec ses patins à roues alignées et quelques dollars en poche, pour aller s’acheter un sac de croustilles au dépanneur. Elle n’est finalement jamais rentrée au domicile familial situé dans le quartier Pointe-Saint-Charles.
Les parents de Jolène avaient attendu jusqu’à 1 h (heure où le dernier autobus arrêtait sur la rue Centre, à Pointe-Saint-Charles) avant d’appeler les policiers.
Les restes de la fillette ont été retrouvés en 2010 près du pont Champlain.
En juillet dernier, la mère de Jolène Riendeau, Dolores Soucy, a reçu d’importantes révélations d’un voisin de l’époque, mentionnant qu’il était maintenant prêt à parler de ses souvenirs, que ça faisait assez longtemps qu’il les gardait pour lui.
Enquête
Le SPVM confirme que l’enquête sur la mort de Jolène Riendeau n’a jamais été abandonnée et que les nouvelles informations l’ont fait progresser.
Depuis le 12 avril 1999, pas moins de 1613 informations ont été traitées et validées par les policiers. Selon le commandant aux crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal, Vincent Rozon, il est normal que les policiers changent au cours des années, vu la longueur de ces enquêtes. Par contre, il assure que toutes les informations restent au dossier. Au SPVM, on compte 412 dossiers de crimes non résolus depuis 1990 et 806 enquêtes concluantes sur des homicides.
«Vous savez, c’est très frustrant, pour un policier, d’être convaincu de qui est le suspect et de ne pas avoir assez de preuves contre lui. Ce que je peux dire, c’est que suite aux révélations de l’ancien voisin de la famille, un nouveau témoin important sera bientôt rencontré.»

LES PARENTS VEULENT DES NOUVELLES DES POLICIERS

Près de 20 ans après le meurtre de leur fille, les parents de Jolène Riendeau se disent déçus d’avoir reçu si peu de nouvelles de la part des policiers.
Lors de la disparition de leur fille, ils avaient souvent des retours d’appel, des suivis, des rencontres, et ils avaient une excellente collaboration avec le SPVM. Les années ont passé, de nouvelles équipes se sont formées et la communication se serait complètement effacée.
«C’est pire depuis la découverte du corps de Jolène [en 2011], ils ne nous parlent pas et ne retournent même pas nos appels», a dit René Riendeau, le père de Jolène.
Implication
L’ancien ministre de la Justice, l’avocat réputé Marc Bellemare, a décidé de s’impliquer dans le dossier pour s’assurer que les parents de Jolène Riendeau obtiennent les informations qui leur sont dues concernant l’enquête.
Pour l’avocat, le cas du couple Soucy-Riendeau n’est pas différent des autres cas de meurtre non résolu. Il prétend que les policiers manquent souvent de compréhension et d’empathie envers les victimes.
«Dans chaque cas d’enlèvement ou d’homicide, il faut grouiller, être alerte, il faut être actif. La famille a besoin des retours d’appel des policiers pour continuer d’y croire. Ce serait quoi, d’appeler les familles trois ou quatre fois par année?»

Un premier échange entre les aspirants chefs du PQ

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 3 H 34
De gauche à droite : Jean-François Lisée, Martine Ouellet, Véronique Hivon et Alexandre Cloutier, les aspirants-chefs du Parti québécois.
De gauche à droite : Jean-François Lisée, Martine Ouellet, Véronique Hivon et Alexandre Cloutier,
 les aspirants-chefs du Parti québécois.
  
PHOTO : RADIO-CANADA

Les dirigeants du G7 craignent l'impact du « Brexit » sur une économie mondiale fragile

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

PUBLIÉ LE JEUDI 26 MAI 2016 À 22 H 45 | Mis à jour à 4 h 12
Les dirigeants du G7 réunis au Japon

Obama arrive à Hiroshima pour la première visite d'un président américain depuis 1945

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 4 H 42 | Mis à jour il y a 44 minutes

Martine Ouellet se lance dans la course à la direction du PQ ce matin

http://ici.radio-canada.ca/breve/

La députée péquiste de Vachon doit officialiser ce matin son entrée dans la course à la direction de son parti. Les trois candidats officiellement déclarés jusqu'à maintenant sont Véronique Hivon, Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée.

Douze mois dans la communauté et des travaux communautaires pour Stéfanie Trudeau

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/

PUBLIÉ LE JEUDI 26 MAI 2016 À 16 H 11 | Mis à jour le 26 mai 2016 à 17 h 46
Stéphanie Trudeau, connue comme « matricule 728 », au micro d'Alain Gravel.
Stéphanie Trudeau, connue comme « matricule 728 », au micro d'Alain Gravel.
  
PHOTO : RADIO-CANADA/CORALIE MENSA

Un corridor pour train de 136 millions construit pour rien sous Turcot?

http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 6 H 55 | Mis à jour il y a 25 minutes

Stephen Harper fait ses adieux

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/

Daniel Thibeault analyse le discours d'adieu de Stephen Harper

Les employés du Vieux-Port de Montréal déclenchent la grève

http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/

PUBLIÉ IL Y A 27 MINUTES
Le plage de l'Horloge et le port L'Escale sont fermés en raison de la grève des syndiqués.
Le plage de l'Horloge et le port L'Escale sont fermés en raison de la grève des syndiqués.   PHOTO : PAUL CHIASSON
Les activités du Centre des sciences de Montréal, de la plage de l'Horloge et du port l'Escale sont suspendues jusqu'à nouvel ordre en raison d'une grève des 279 employés du Syndicat des employés du Vieux-Port (SEVPM). Le débrayage se mettra officiellement en branle vendredi, en fin d'avant-midi.
Les discussions menées ces derniers jours entre le syndicat et la Société du Vieux-Port en présence d'un médiateur n'ont pas permis de rapprocher les parties, qui se disputent sur des questions salariales. La convention collective des syndiqués est échue depuis le 31 mars dernier et les négociations avaient commencé le 17 février.
« La Société du Vieux Port a offert 9,5 % d'augmentation sur quatre ans, ce qui est au-dessus de l'indice des prix à la consommation », explique sa directrice des communications, Sophie Morin. « On considère que c'est une bonne offre, mais les demandes du syndicat sont beaucoup plus hautes. »
Le SEVPM, une section locale de l'Alliance de la fonction publique du Québec, réclame un salaire minimum de 15 $/heure pour ses membres, qui comprennent notamment des préposés à la billetterie, au stationnement et à l'entretien, ainsi que des vendeurs et des agents de sécurité.
Il a notamment l'appui de Québec solidaire, qui fait de l'augmentation du salaire minimum un cheval de bataille. Le député de Mercier, Amir Khadir, et le porte-parole du parti, Andres Fontecilla, seront d'ailleurs sur place vendredi midi pour témoigner de leur appui.
« Le Vieux-Port a amplement les moyens de payer décemment ses employés qui réclament un plancher de 15$ de l'heure. Près de 50% des travailleurs en grève gagnent moins de 15$ de l'heure », affirme M. Khadir dans un communiqué.
« Faut comprendre que le Vieux-Port, le Centre des sciences, on est des organisations avec un gros volume touristique avec une saison [haute, NDLR], beaucoup d'emplois d'été », rétorque à ce sujet Sophie Morin. « Dans certains cas, ça ferait des augmentations de 22 % pour des étudiants. »
Dans un communiqué, la Société du Vieux-Port, qui fait partie de la Société immobilière du Canada (SIC), souligne que le salaire moyen de ses syndiqués s'établit à 17,09 $/heure, qu'elle ne verse aucun salaire inférieur à 12,26 $/heure, et qu'elle ne réclame ni gel ni recul salarial.
En attendant la résolution du conflit, la Société du Vieux-Port affirme que 70 commerces, dont des comptoirs alimentaires, demeurent ouverts sur le site. Les stationnements du Quai King Edward et du Quai de l'Horloge demeurent aussi accessibles aux visiteurs.