vendredi, août 12, 2016

Martine Ouellet conserverait le dollar canadien et inscrirait l’eau dans la constitution

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/

PUBLIÉ IL Y A 49 MINUTES | Mis à jour il y a 47 minutes
Martine Ouellet
Martine Ouellet   PHOTO : PC / GRAHAM HUGHES
C'est lundi que la députée péquiste Martine Ouellet dévoilera la question référendaire et le texte constitutionnel qu'elle entend proposer aux Québécois si elle est élue à la tête du Parti québécois, le 7 octobre prochain. En attendant, Radio-Canada a obtenu trois extraits de cette proposition constitutionnelle.
Un texte de François CormierTwitterCourriel
Martine Ouellet préconise de conserver le dollar canadien comme monnaie dans un Québec indépendant.
Elle suggère par ailleurs d'abolir la fonction de lieutenant-gouverneur, qui agit actuellement à titre de représentant de la Couronne dans chacune des provinces canadiennes et qui signe les lois.
Selon l'extrait de ce texte constitutionnel qu'a pu lire Radio-Canada, la députée de Vachon propose plutôt que le chef de l'État soit le « Président de la République du Québec ».
Il ne serait toutefois pas élu au suffrage universel par les Québécois.
Le texte suggère que le président soit « nommé par une majorité des deux tiers des députés de l'Assemblée nationale pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois ».
Il aurait entre autres la responsabilité de désigner le premier ministre et de déclencher des élections.
Protection constitutionnelle de l'eau
L'ancienne ministre des Ressources naturelles propose également d'enchâsser la protection de l'eau dans ce texte constitutionnel.
« L'eau est une ressource faisant partie du patrimoine commun de la nation québécoise et il importe de la préserver et d'en améliorer la gestion pour répondre aux besoins des générations actuelles et futures... », peut-on lire dans l'extrait auquel Radio-Canada a eu accès.
L'usage de l'eau est commun à tous et chacun doit pouvoir accéder à une eau dont la qualité et la quantité permettent de satisfaire ses besoins essentiels.
Extrait du texte constitutionnel
Précisons que ce texte de constitution proposé par Martine Ouellet ne serait qu'une constitution temporaire dans un Québec indépendant.
En cas de victoire du oui lors d'un référendum, une assemblée constituante serait chargée de rédiger, à partir de la constitution initiale, un document définitif.
Plus de détails suivront.

Des républicains veulent arrêter de financer la campagne de Trump

http://www.lapresse.ca/international/dossiers/maison-blanche-

Publié le 12 août 2016 à 06h20 | Mis à jour à 06h20
«La capacité de Donald Trump à diviser, son... (PHOTO Gregg Newton, archives AFP)
PHOTO GREGG NEWTON, ARCHIVES AFP
«La capacité de Donald Trump à diviser, son incompétence, ses imprudences et son impopularité record risquent de transformer cette élection en raz-de-marée démocrate», ont écrit des républicains dans une lettre destinée au président du parti, Reince Priebus.

Agence France-Presse
WASHINGTON
Plus de 70 républicains influents, écoeurés par la campagne présidentielle de Donald Trump, ont écrit à leur parti pour qu'il arrête de la financer et qu'il se concentre plutôt sur les autres scrutins parlementaires de novembre.
«La capacité de Donald Trump à diviser, son incompétence, ses imprudences et son impopularité record risquent de transformer cette élection en raz-de-marée démocrate», avance ce projet de lettre destinée au président du parti républicain, Reince Priebus, qui a été obtenu par le site Politico.
Ces signataires appellent à un «transfert immédiat» des fonds du parti vers les élections sénatoriales (un tiers du Sénat va être renouvelé en novembre) et à la Chambre des représentants (la totalité des 435 postes sont en jeu), pour aider les candidats républicains dont les perspectives électorales sont affaiblies par l'impopularité de M. Trump.
«Cela ne devrait pas être une décision difficile à prendre, les chances de Donald Trump d'être élu s'évaporant un peu plus chaque jour», souligne la lettre.
Évoquant les épisodes polémiques les plus récents, les signataires estiment qu'ils se sont ajoutés à «une campagne de colère et d'exclusion qui s'est moquée et a offensé des millions d'électeurs, y compris les handicapés, les femmes, les musulmans, les minorités».
Cette lettre, qui dénonce aussi les «dangereuses tendances autoritaires» de M. Trump, a commencé à circuler cette semaine et devrait être envoyée la semaine prochaine à M. Priebus. Elle a déjà été signée par de nombreux responsables et membres clé du parti, selon Politico.