lundi, novembre 16, 2015

Une adolescente doit vivre au quotidien avec son présumé agresseur

http://www.985fm.ca/regional/nouvelles/

Publié par Vincent Franche-Lombart pour (Estrie) 107,7 Estrie le lundi 16 novembre 2015 à 17h29.
Une adolescente doit vivre au quotidien avec son présumé agresseur
Cogeco Nouvelles
Une adolescente, qui affirme avoir été victime d'une tentative d'agression sexuelle, doit vivre au quotidien avec son présumé agresseur puisque les deux fréquentent la même école secondaire de Sherbrooke.
Carl Mercier
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
Les événements remontent à l'été dernier.

Le jeune homme masqué serait entré en pleine nuit chez la victime et l'aurait réveillée avant de la séquester.

L'adolescent a été arrêté et fait face à cinq chefs d'accusation, dont introduction par effraction et séquestration dans le but d'y commettre un acte criminel.

Il a été remis en liberté sous plusieurs conditions, dont celle de ne pas communiquer directement ou indirectement avec la victime.

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke a été informée de la situation vendredi dernier.

Elle a aussitôt vérifié auprès du procureur de la couronne jeunesse pour voir si elle pouvait aller plus loin que les conditions de remises en liberté pour protéger la présumée victime.

En audio, le directeur du Service du secrétariat général à la CSRS, Carl Mercier.

La date pour le procès n'est pas encore fixée.

Le Centre de prévention de la radicalisation s'inquiète des jeunes Québécois voulant combattre l'EI

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/

Mise à jour le lundi 16 novembre 2015 à 3 h 42 HNE
Wali au Kurdistan, en août 2015
Wali au Kurdistan, en août 2015  Photo :  Compte Facebook La Torche et l'Épée

Le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) de Montréal est intervenu auprès de familles qui craignaient que leurs proches se joignent à l'organisation armée État islamique. Mais il a aussi reçu des appels à l'aide de personnes qui craignent de voir leurs jeunes partir combattre ces mêmes groupes terroristes.
Un reportage de Bahador ZabihiyanTwitterCourriel
Wali, un jeune Québécois qui est parti rejoindre les Kurdes pour se battre contre l'organisation armée État islamique, est apparu sur plusieurs tribunes lors de son passage au Québec, notamment à Tout le monde en parle.
Wali inspire ainsi d'autres Québécois, selon le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence armée. Le directeur du centre, Herman Deparice-Okomba, s'inquiète de ce qu'il appelle le « phénomène Wali ».
« Ça a créé un engouement, on a eu pas mal d'appels ces temps-ci où les parents nous appellent, disent que leurs jeunes manifestent l'intention d'aller se battre contre l'État islamique [...] C'est un phénomène qui nous inquiète, et en même temps il faut être réaliste, c'est de la radicalisation violente », estime M. Deparice-Okomba. Il indique que le centre a retracé une dizaine de jeunes au Québec qui seraient tentés de suivre les traces de Wali.
« On est en train de réfléchir là-dessus, et peut-être le rencontrer. Peut-être faire une stratégie de prévention avec lui », dit M. Deparice-Okomba. Wali, qui ne donne pas son nom complet pour des raisons de sécurité, précise qu'il est conscient de la situation.
« Je reçois énormément de messages de volontaires potentiels. Je suis fier que notre jeunesse veuille combattre la barbarie. Je suis fier que les jeunes veuillent prendre les armes contre l'extrémisme! Je réalise également la responsabilité qui pèse maintenant sur mes épaules. Je vais bientôt mettre en place un système standardisé de manière à encadrer cet engouement qui est né, à mon sens, des valeurs humanitaires les plus nobles », dit Wali, par courriel.
Pas une grande menace pour la sécurité
L'ancien analyste des services secrets canadiens Phil Gursky estime que ce phénomène est inquiétant certes, mais ne représente pas une grande menace pour le Canada.
« La plus grande menace à laquelle on devra faire face maintenant, ça serait vraiment les jeunes qui se sont radicalisés dans l'idéologie d'Al-Qaïda ou l'État islamique », dit M. Gursky.
Le SCRS estime que 140 Canadiens ont rejoint les rangs de l'une de ces deux organisations terroristes. Le Centre de prévention de la radicalisation est déjà intervenu auprès de 90 familles et a reçu 360 appels depuis mars. Avec sa ligne téléphonique et son équipe d'interventions sur le terrain, il vient notamment en aide aux familles qui craignent que des proches ne se radicalisent. L'organisme, financé par Montréal et la province, veut combattre le radicalisme violent, qu'il soit religieux, d'extrême droite ou d'extrême gauche.

Mentir à mon fils

http://www.journaldemontreal.com/

JÉRÔME LANDRY
MISE à JOUR 
  Vendredi soir, assis devant la télé pour suivre le drame qui se déroulait à Paris, j’ai dû mentir effrontément à mon fils de cinq ans.
«Papa? Ils ne viendront pas ici les méchants hein? Ils ne viendront jamais ici nous tuer hein?»
«Ben non voyons, ils ne viendront jamais ici chez nous... ça se passe ailleurs ces choses-là... bonne nuit mon fils.»
Ma blonde m’a regardé avec un drôle d’air. Faut dire qu’elle et moi, on s’est beaucoup promenés dans les rues des 10e et 11e arrondissements de Paris. On aurait pu être là vendredi.
Faut dire aussi que le Canada a été ciblé il y a un an.
Mais je n’avais pas vraiment le choix de raconter cet énorme mensonge à mon fils, tout en voyant des images d’enfants à peine plus vieux que lui sortir du Stade de France après les attentats.
Pas question que des terroristes réussissent à faire faire des cauchemars à mon petit garçon.
Parce que c’est ça, le terrorisme.
C’est faire peur aux enfants, aux aînés, aux adolescents, à tout le monde. Les images diffusées partout sur la planète réussissent à nous effrayer, même à des milliers de kilomètres de distance.
J’aurais peut-être dû fermer la télé avant qu’il ne réalise que c’était l’horreur en France.
Mais j’en étais incapable. Nous sommes en guerre après tout.
LE CANADA EN GUERRE ?
Une fois le petit endormi, j’avais bien hâte de voir ce que nos dirigeants allaient avoir à nous dire, à nous les adultes, pour nous rassurer.
Pendant que le président français François Hollande ne laissait aucun doute sur ses intentions en déclarant que la France allait combattre le terrorisme de façon «impitoyable», Justin Trudeau, lui, a raté sa première occasion de devenir un vrai chef d’État.
«On est en train de tout faire pour assurer la sécurité des Canadiens...»
Merci monsieur Trudeau. Mais encore?
Vous n’avez pas l’impression que le Canada est impliqué lui aussi dans une guerre qu’il le veuille ou non?
Ce n’est peut-être pas une guerre traditionnelle entre des armées, mais c’est une guerre quand même.
Quelqu’un peut le dire à notre nouveau premier ministre?
CONFIANCE EN SON PAYS
J’ai beaucoup aimé les commentaires de Patrick Pelloux, un ancien chroniqueur de Charlie Hebdo samedi matin à RDI.
«Il faut avoir confiance en notre pays, en nos armées. Il faut être radical pour combattre ces nazis.»
En effet, ces djihadistes ne sont pas mieux que des nazis.
Au moment où le Canada et ma ville s’apprêtent à recevoir des milliers de réfugiés syriens, j’aimerais bien avoir confiance en mon pays moi aussi.
Au moins, pour l’instant, mon fils ne sait pas lire.
Il ne réalise pas tout à fait qu’il est né dans un monde rempli de désaxés et de radicaux prêts à mourir pour détruire l’Occident.
Peut-être qu’un jour il tombera par hasard sur cette chronique dans internet.
Excuse-moi de t’avoir menti mon grand. Je voulais te protéger. Je t’aime.

Philippe Couillard, premier ministre sans pudeur

http://www.journaldemontreal.com/

STÉPHANE GOBEIL
MISE à JOUR 
  Fustiger les partis d’opposition jusqu’à laisser entendre qu’ils font preuve d’intolérance et de xénophobie, aux lendemains de l’attaque des fanatiques à Paris, voilà de la petite partisannerie sans jugement et indigne d’un premier ministre. Cette sauce moralisatrice  servie par Philippe Couillard à l’occasion du conseil général du Parti libéral m’horripile. 
J’avais pourtant pris la résolution de ne pas ajouter ma voix à celles, nombreuses, qui ont commenté les attentats barbares infligés à notre famille éloignée. En ces circonstances, la pudeur constitue une autre forme d’hommage, de fraternité face à l’indicible douleur. Cette pudeur qui manque aux libéraux.
D’autant que parmi les grands maux de la planète, Philippe Couillard semble systématiquement se placer du mauvais côté de la barrière, celui qui ne permet pas de donner de leçons aux autres.
Prenons la question de la sécurité et de la vigilance, par exemple. Lui qui fut membre du comité de surveillance des services secrets canadiens, il a côtoyé Arthur Porter sans se douter de rien. Le scandale de corruption du CUSM et tous les autres liés au Parti libéral se sont déroulés alors qu’il était en charge.
Les États sont aux prises avec l’érosion qui découle de l’utilisation des paradis fiscaux. Notre premier ministre s’y connaît, lui qui en utilisé un sans vergogne. Le monde est aux prises avec ce cancer du radicalisme islamique exporté par l’Arabie saoudite, le chef libéral a accepté de servir de conseiller à un prince du même régime.
Un vaste débat a cours partout en occident à propos de l’immigration, de l’intégration, des crises humanitaires et des défis immenses posés par le terrorisme. Ces débats nécessaires peuvent déraper. Par exemple, amalgamer réfugiés et terrorisme sans nuance conforte les préjugés et fait du tort à la cohésion sociale. Réduire comme le fait Philippe Couillard un débat normal sur l’immigration à l’intolérance conforte d’autres préjugés et fait autant de tort au débat public.
Le premier ministre et le Parti libéral du Québec sont tellement mal placés pour donner des leçons de morale du haut de la chaire comme les anciens curés, que c’en est gênant. On ne leur demande pourtant pas grand chose.
Juste un peu de pudeur.

La pétition contre l'arrivée de migrants au Canada continue de prendre de l'ampleur

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le lundi 16 novembre 2015 à 05h36. Modifié par Charles Payette à 06h01.
La pétition contre l'arrivée de migrants au Canada continue de prendre de l'ampleur
QUÉBEC - Lancée par un résident de Québec au lendemain des attentats terroristes qui ont fait 129 morts à Paris, une pétition contre l'arrivée des 25 000 réfugiés syriens en sol canadien continue de créer beaucoup de vagues.
La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
Mise en ligne samedi matin sur le site Petitions24, la pétition est contre l'objectif du gouvernement de Justin Trudeau d'accueillir 25 000 migrants d'ici la fin de l'année. En 48 heures, elle avait déjà recueilli plusieurs dizaines de milliers signatures.

Joint par le quotidien, Le Soleil, l'auteur de la pétition, Raynald Cloutier, a dit croire que le Canada devrait prendre un certain recul avant d'accueillir un aussi grand nombre de migrants. Il affirme avoir lancé l'initiative «par peur d'infiltration de djihadistes pour la sécurité nationale». Il propose «un arrêt des procédures, le temps de remettre le tout en perspective» après les attaques de Paris.

Plusieurs internautes dénoncent vertement cette pétition et invitent la population à éviter la xénophobie.
La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a été invitée à s'exprimer sur le sujet en marge du Conseil général du Parti libéral du Québec.
Elle a soutenu que, dans un passé récent, une certaine intolérance a commencé à poindre au Québec et elle a essayé de la réprimer en adoptant un ton rassurant.

Marine Le Pen réclame «l'arrêt immédiat de tout accueil de migrants»

http://www.lapresse.ca/international/dossiers/attaques-a-paris/

Publié le 16 novembre 2015 à 08h54 | Mis à jour à 08h54
La chef du Front national marine Le Pen... (PHOTO PHILIPPE WOJAZER, ARCHIVES REUTERS)
La chef du Front national marine Le Pen arrive à l'Élysée, à Paris, le 15 novembre.PHOTO PHILIPPE WOJAZER, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
PARIS
La chef de file de l'extrême droite française, Marine Le Pen, a réclamé lundi «l'arrêt immédiat de tout accueil de migrants» en France à la suite des attentats de Paris, qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés.
«Un des kamikazes (...) était arrivé en Grèce le 3 octobre parmi la masse des migrants», avance son parti Front national (FN) dans son communiqué. Selon les enquêteurs français, les empreintes digitales d'un des auteurs des attaques, près duquel un passeport syrien a été retrouvé, concordent avec celle d'un homme contrôlé le mois dernier en Grèce.

Le groupe État islamique lance de nouvelles menaces

http://www.lapresse.ca/international/dossiers/le-groupe-etat-islamique/

Publié le 16 novembre 2015 à 09h04 | Mis à jour à 09h04
Une série de drapeaux américains ont été mis... (Photo Kevin Lamarque, Reuters)
PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

Une série de drapeaux américains ont été mis en berne près du Capitole des États-Unis, en réparation, à cause des attaques à Paris qui ont fait jusqu'à présent 129 morts. Dans une nouvelle vidéo, le groupe État islamique menace de frapper Washington et d'autres pays.

Les pays menant des frappes militaires en Syrie seront ciblés par des attentats similaires à ceux perpétrés en France vendredi dernier, menace le groupe État islamique dans une nouvelle vidéo. Les menaces ciblent tout particulièrement Washington et l'Europe.
La vidéo présente des images des attaques de Paris et dénonce la «croisade» des pays occidentaux. «Nous disons aux États qui prennent part dans cette croisade que, par la volonté de Dieu, vous vivrez un jour, si Dieu le veut, comme l'a vécu la France, tout comme nous avons frappé la France en son coeur qu'est Paris. Ensuite, nous jurons que nous allons frapper les États-Unis en son coeur à Washington», menace un homme en tenue de camouflage et coiffé d'un turban.
L'homme livrant le massage au nom de l'État islamique est identifié comme «Al Ghareeb l'Algérien». La vidéo, dont l'authenticité n'a pu être établie, aurait été produite par des combattants de l'État islamique situés dans le nord de l'Irak.
«Je dis aux pays européens que nous venons, nous venons avec des pièges et des explosifs, des ceintures explosives et des fusils silencieux et vous ne pourrez nous arrêter parce que nous sommes plus forts aujourd'hui que nous ne l'avons jamais été», poursuit Al Ghareeb.
Un autre homme, présenté comme «Al Karrar l'Irakien», interpelle directement le président François Hollande. «Nous avons décidé de négocier avec vous dans les tranchées et pas dans les hôtels.»
D'autres opérations à prévoir, croit la CIA
Le groupe État islamique (EI) a probablement d'autres opérations semblables aux attaques de Paris en préparation, a par ailleurs estimé lundi à Washington le directeur de la CIA John Brennan.
«Je pense que ce n'est pas la seule opération que le groupe Etat islamique» a en préparation, «je ne considère certainement pas» ces attaques comme «un évènement isolé», a-t-il dit devant un cercle de réflexion à Washington.
-Avec Reuters et l'AFP

Anonymous déclare la guerre à l'Etat islamique (VIDEO)

http://www.dhnet.be/actu/monde/

LA RÉDACTION EN LIGNE Publié le - Mis à jour le 


MONDE
Un homme masqué s'adresse directement à l'organisation djihadiste.

Le collectif informel de pirates informatiques connu sous le nom d'Anonymous a annoncé des cyberattaques à l'encontre de l'Etat islamique, notamment par le biais de cette vidéo postée le lendemain des attentats à Paris, vendredi 13.
Si rien ne permet de juger l'authenticité ni la portée véritable de cette menace, tous les codes des cyber-activistes se retrouvent dans la séquence de 2,5 minutes, comme le remarque Libération : la mise en scène grandiloquente, la voix de synthèse, le masque de Guy Fawkes...
"Ces attentats ne peuvent rester impunis, c'est pourquoi les Anonymous du monde entier vont vous traquer. Oui, vous la vermine qui tuez de pauvres innocents. Oui, nous allons vous traquer comme nous avons pu le faire depuis les attentats de Charlie Hebdo. Attendez-vous donc à une réaction massive d'Anonymous. Sachez que nous vous trouverons et que nous ne lâcherons rien. Nous allons lancer l'opération la plus importante jamais réalisée contre vous. Attendez-vous à de très nombreuses attaques, la guerre est déclenchée...", assène l'homme masqué qui s'adresse directement à l'organisation djihadiste.

Liste de 9.200 comptes Twitter liés à l'Etat islamique

À la suite des attentats de janvier, Anonymous avait publié en mars la liste de 9.200 comptes Twitter liés, selon lui, à l'Etat islamique, avec l'objectif déclaré d'avoir "un sérieux impact dans la capacité de l’EI à déployer sa propagande et recruter de nouveaux membres", comme on pouvait le lire dans un texte mis en ligne sur la plate-forme Medium. Mais, comme le signale Le Monde, l'action d'Anonymous n'a pas permi de révéler des informations jusqu'alors confidentielles de l'Etat islamique. Et le média français de rappeler: "Anonymous est un groupe informel, qui ne dispose pas de système hiérarchique ni de tête pensante. Son degré de mobilisation et l’ampleur de ses opérations, quelles que soient leurs cibles, sont très inégaux."

Le président de la Chine loue le père de Justin Trudeau

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/

Publié le 16 novembre 2015 à 06h43 | Mis à jour à 06h43
Le président de la Chine Xi Jinping et... (Photo Sean Kilpatrick, PC)
Le président de la Chine Xi Jinping et le premier ministre du Canada Justin Trudeau.PHOTO SEAN KILPATRICK, PC

(ANTALYA, TURQUIE) Le président de la Chine Xi Jinping estime que Pierre Trudeau a eu une « vision extraordinaire » en tendant la main au peuple chinois il y a 45 ans. La Chine n'a jamais oublié la décision de l'ancien premier ministre d'établir des relations diplomatiques, a affirmé le président chinois lundi matin alors qu'il rencontrait pour la première fois le premier ministre Justin Trudeau.
« Cela était une vision politique extraordinaire », a dit le président Xi devant les journalistes avant le début de l'entretien avec le nouveau premier ministre du Canada.
M. Trudeau a pour sa part affirmé que son gouvernement compte resserrer les liens entre le Canada et la Chine après avoir vu les relations entre les deux pays se détériorer sous le règne du gouvernement conservateur de Stephen Harper.
« Je suis bien conscient que nous avons maintenant l'occasion d'établir une nouvelle approche dans nos relations. Je sais qu'il existe plusieurs opportunités de travailler ensemble sur les questions économiques, politiques ou culturelles. J'ai hâte de forger une relation fructueuse au cours des prochaines années », a affirmé M. Trudeau.
M. Trudeau a de nouveau invité son homologue chinois à effectuer une visite officielle au Canada dès que possible - une invitation qu'il lui avait lancée pour la première fois la veille, au premier jour du sommet du G20.
Selon un proche collaborateur du premier ministre, M. Trudeau a soulevé la question des droits de la personne durant l'entretien privé en affirmant que soulever des « inquiétudes et des désaccords » d'une manière respectueuse font aussi partie d'une relation solide.
Également lundi, M. Trudeau a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre de l'Italie Matteo Renzi. Il devait rencontrer le ministre des Affaires étrangères de la France Laurent Fabius en après-midi.

Québec dit halte à l'intimidation

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/

EXCLUSIF
Publié le 16 novembre 2015 à 03h00 | Mis à jour à 07h42
Plus de 4 millions $ ont été mis... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)
PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, PASCAL RATTHÉ

Plus de 4 millions $ ont été mis de côté pour mettre en oeuvre une série de mesures complémentaires à celles déjà mises en place par les commissions scolaires et les écoles pour contrer l'intimidation.

<p>Jean-Marc Salvet</p>
(Québec) Le gouvernement de Philippe Couillard et les partis d'opposition s'unissent pour dire halte à l'intimidation.
Ensemble, depuis un an, ils ont élaboré une série de mesures ayant l'ambition d'enrayer ce phénomène. Plus de 4 millions $ ont été mis de côté pour les mettre en oeuvre.
Le Soleil a obtenu une copie d'un document intitulé Ensemble contre l'intimidation, une responsabilité partagée. Il s'agit d'un plan d'action courant jusqu'à l'année 2018. Il devrait être rendu public sous peu.
Le document est une version finale. Le premier ministre s'y exprime, ainsi que des représentants des partis d'opposition. Un tel travail de collaboration demeure peu fréquent, il faut le rappeler.
«L'intimidation est une atteinte à la dignité humaine», écrit Philippe Couillard en introduction. Il faut permettre à tous «de grandir et de vivre dans un milieu sain et sécuritaire», dit-il.
«Nous ne pouvons accepter que des personnes soient harcelées ou humiliées en raison de leur orientation sexuelle, de leur apparence, de leur origine, de leur différence ou pour tout autre motif», affirme aussi le chef du gouvernement.
Le péquiste Sylvain Rochon fait valoir qu'avec ce plan d'action, «le Québec se dote d'un outil important pour faire face à ce phénomène grandissant».
La ministre responsable de l'application du plan, Francine Charbonneau, rappelle que l'intimidation peut se dérouler dans tous les milieux de vie : au travail, dans les établissements scolaires, dans les structures d'hébergement, ainsi que dans le cyberespace.
Société inclusive
Une idée forte revient sans cesse dans le document, celle de tendre vers une société «inclusive» et «bienveillante».
«Chaque personne doit se sentir concernée par l'intimidation», chaque personne doit «promouvoir le civisme et les rapports égalitaires, agir dès les premiers signes, dénoncer les situations d'intimidation, et ce, qu'elle soit une personne ciblée, un proche ou un témoin», peut-on lire.
Le gouvernement et les partis d'opposition proposent une série de mesures ad hoc. Par exemple : le lancement d'«une campagne sociétale de promotion sur le civisme et l'inclusion, y compris dans le cyberespace»; un financement accru aux organismes luttant contre ce fléau; l'adaptation aux réalités des Premières Nations et des Inuits d'outils de prévention et de soutien en matière d'intimidation; la mise sur pied de séances d'information destinées aux corps de police; l'adoption de «lignes directrices» dont les médias pourraient s'inspirer pour traiter et diffuser de l'information sur les cas d'intimidation.
Dans le milieu du sport
On recommande aussi «d'intégrer des activités de sensibilisation à "l'esprit sportif" dans les cours d'éducation physique» à l'école.
On vise aussi le milieu du sport en général, les «parents et les jeunes adeptes de sport», ainsi que les «personnes assistant à un événement sportif».
On propose à cet égard d'«améliorer les connaissances des règles du jeu chez les parents et dans l'assistance», en plus de «promouvoir et de reconnaître le travail de l'arbitre par la mise en oeuvre du projet Excellence en arbitrage».
Même si elles en laisseront plusieurs sur leur appétit, la caquiste Lise Lavallée dit se féliciter «des mesures concrètes» contenues dans le plan d'action. La solidaire Manon Massé parle d'«une première étape» porteuse.
Les mesures retenues visent à bonifier ce qui existe déjà, indique-t-on encore. On rappelle que ces dernières années, les commissions scolaires et les écoles ont consacré des efforts significatifs à la lutte contre la violence et l'intimidation. Elles ne partent pas de rien.
Le harcèlement au travail est par ailleurs encadré par une loi depuis 2004.
Les intimidateurs
Les intimidateurs ne sont pas oubliés. L'approche à l'égard des «auteurs d'actes d'intimidation» s'appuie sur un «changement comportemental», ainsi que sur la justice réparatrice, surtout chez les jeunes.
«Cette approche n'exclut pas, au besoin, le recours aux mécanismes légaux», prend-on soin de préciser.
De façon générale, le plan mise sur «une population sensibilisée et engagée».

Trudeau dit au G20 que le Canada sera actif dans la lutte au terrorisme

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le lundi 16 novembre 2015 à 07h48. Modifié par Charles Payette à 08h42.
Trudeau dit au G20 que le Canada sera actif dans la lutte au terrorisme
Justin Trudeau/Patrick Lamrche/Flash QC
ANTALYA, Turquie - Le premier ministre Justin Trudeau a assuré à ses homologues leaders des pays du G20 que le Canada jouerait un rôle actif dans la lutte au groupe État islamique malgré la décision de son gouvernement de retirer les avions de chasse canadiens de la coalition internationale.
Son porte-parole, Cameron Ahmad, a précisé que M.Trudeau avait rappelé aux autres chefs de gouvernement réunis en Turquie que le Canada cherchait la manière où il pourrait le mieux contribuer aux actions de la coalition.

Le Canada songerait notamment à renforcer l'entraînement qu'il fournit aux combattants kurdes qui affrontent les djihadistes de l'État islamique en Syrie et en Irak.

Justin Trudeau a d'ailleurs fait part des intentions du Canada lors de l'entretien qu'il a eu avec le ministre des Affaires étrangères de la France, Laurent Fabius.

Cameron Ahmad a ajouté que le premier ministre Trudeau avait prononcé un discours, dimanche soir, en saluant le courage et la résilience des gens de Paris. Il a aussi souligné la démonstration de fermeté du président français François Hollande qui a invité à ne pas succomber à la peur face aux actes terroristes.

Il est prévu que Justin Trudeau rencontre les journalistes du Canada avant de quitter la Turquie. Il aura précédemment discuté avec la chancelière de l'Allemagne, Angela Merkel, et son homologue de l'Italie, Matteo Renzi.

Jeune homme abattu par la SQ en Outaouais

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour (Outaouais) 104,7 Outaouais le lundi 16 novembre 2015 à 06h34. Modifié à 07h11.
Jeune homme abattu par la SQ en Outaouais
(Cogeco Nouvelles) - Un jeune homme, possiblement âgé de moins de 20 ans, a été abattu par un policier de la Sûreté du Québec dans la nuit de dimanche à lundi sur la rue Patry, à Messines, soit à quelques dizaines de kilomètres au sud de Maniwaki.
Vers 1 heure 35, des policiers de la SQ ont pris un véhicule suspect en chasse.
Au terme de la poursuite, la voiture visée s'est immobilisée sur la rue Patry près du chemin de la Ferme.
Quand le patrouilleur a tenté d'appréhender le suspect, ce dernier a accéléré, trainant le policier qui a dégainé son arme pour faire feu sur le conducteur alors qu'il était en mouvement.
On craint pour la vie du conducteur, un autre passager se trouvait dans la voiture en question et ce dernier n'a pas été blessé.
Quant au policier, il a été blessé légèrement et a été traité pour un choc nerveux.
C'est le Service de police de la ville de Montréal qui enquête sur l'incident à la demande du ministère de la Sécurité publique.