Information sur la politique 1

vendredi, mai 22, 2015

Pierre Karl dans la maison des fous

http://www.journaldemontreal.com/

Le Canadien étant éliminé, conseiller PKP est en train de devenir notre sport national


Gilles Proulx
PKP a gagné sa bataille pour la chefferie. Le voilà donc pris – le pauvre! – avec 70 000 petits chefs. Car le Parti québécois comporte autant de programmes que de membres.
Tout ce beau monde inonde PKP de précieux conseils! Même les ennemis jurés du Québec, ces fédéralistes qui veulent notre provincialisation/assimilation, y vont de leurs judicieuses recommandations à PKP.
Tu es vraiment choyé, Pierre Karl, d’avoir autant de conseillers! Plus que jamais, le Québec est un étrange asile peuplé d’experts en «va falloir».
La fin de semaine dernière, j’ai passé plusieurs heures à lire des articles, dansLe Journal et ailleurs, qui te donnaient des conseils ou qui parlaient des «défis» que tu devras relever.
J’allumais la radio: ça parlait de toi – encore pour te dire quoi faire. J’écoutais la conversation à la table d’à côté au restaurant: même chose!
Le Canadien étant éliminé, conseiller PKP est en train de devenir notre sport national.
Même les faux indépendantistes de Québec solidaire, issus de cette gauche toujours prête à tromper la souveraineté pour coucher avec le NPD, y vont de leurs conseils. (Heureusement que ces protofédéralistes disposent de leur propre parti; ces songe-creux débiliteraient le PQ s’ils en faisaient partie.)
Quant à Option nationale, ce sympathique petit club de convaincus, les rallier te rapporterait quoi? Cinquante membres?
Pas un messie
«Pierre Karl, va falloir faire ci ou ça. Ne fais pas ça. Va là. Par ici!»
On ne peut certainement pas reprocher aux Québécois de voir en toi un «messie». Ils n’attendent pas de toi la vérité. Ils ne pensent qu’à te dire quoi faire!
Pour ma part, je trouve que l’on te demande l’impossible. Je suis sceptique. Feras-tu mieux que René Lévesque ou Lucien Bouchard? J’ai des doutes...
Lévesque était rassurant et son rôle de journaliste pédagogue à la télévision en faisait un personnage familier. Bouchard était éloquent avec un brio digne de Papineau.
À ce chapitre, Pierre Karl, sauf mon respect pour toi, tu as encore des croûtes à manger!
Et le bloc de la population du Québec qui vote à 100 % contre la souveraineté est passé de 20 % à 30 %; ça fait un avantage de départ presque insurmontable pour le plus avachi des premiers ministres du Québec.
Les millions inutiles
Plusieurs journalistes ont eu le réflexe de parler des «douze épreuves» que tu devras accomplir. Comme si tu étais un Hercule ou un Asterix. Ce n’est pas une comparaison sans fondement...
Comme l’irréductible petit Gaulois, tu représentes un petit pays qui «résiste encore et toujours» (quoique de moins en moins) à l’envahisseur.
Et comme lui, contre la pire des épreuves qui t’attend, la potion magique (ou tes millions) ne te sera d’aucune
utilité...
Bienvenu dans la maison des fous, Pierre Karl!
Avec une jeunesse qui se moque de la Nation et une immigration farouchement «pro-unity», je ne pense pas que tu auras le choix.
L’indépendance n’étant pas une possibilité, le nationalisme économique à la François Legault, ai-je l’impression, sera le seul levier puissant dont tu disposeras pour lutter contre le Goliath «canadian».

Le conjoint de Lise Thibault sort de ses gonds

http://www.journaldequebec.com/

Le conjoint de Lise Thibault sort de ses gonds
STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Kathleen Frenette
Dans un accès de rage, de colère et de tristesse, mais aussi pour «remettre les pendules à l’heure», le conjoint de Lise Thibault, Réal Cloutier, a décidé de s’adresser aux médias au sortir de la salle d’audience.
«Premièrement, la Fondation Lise Thibault, ça n’existe pas. Ce qui existe, c’est ceci: il y a un fonds qui est à la Fondation communautaire de Québec qui s’appelle Fonds Fondation Lise Thibault. Présentement, il y a 10 000 $ dans ce fonds-là, cet argent-là n’appartient plus à Mme Thibault, elle appartient à la Fondation communautaire de Québec», a-t-il dit d’entrée de jeu.
«Il y a un deuxième fonds, que l’on confond depuis trois ans, qui s’appelle «Créer la vie» et Créer la vie, c’est simple, c’est un fonds de roulement que Mme Thibault a ouvert, qui a été géré en tout temps par la Fondation communautaire de Québec, et même qu’elle a payé 35 000 $ de frais de gestion», a expliqué celui qui partage sa vie avec l’ancienne lieutenante-gouverneure.

Dans un excès de rage, de colère et de tristesse, mais aussi pour «remettre les pendules à l’heure», le conjoint de Lise Thibault, Réal Cloutier, a décidé de s’adresser aux médias au sortir de la salle d’audience en ce vendredi 22 mai 2015, à Québec. 
CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI
CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Dans un excès de rage, de colère et de tristesse, mais aussi pour «remettre les pendules à l’heure», le conjoint de Lise Thibault, Réal Cloutier, a décidé de s’adresser aux médias au sortir de la salle d’audience en ce vendredi 22 mai 2015, à Québec. CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI
«Ce fonds-là, normalement, devrait être autour de 30 000 $. Ce qui est arrivé de très spécial, c’est que depuis que Mme Thibault est accusée au criminel depuis 2007, ce qu’on a fait, c’est que tout le monde a pris panique. Premièrement, l’Université du Québec à Trois-Rivières, à qui Mme Thibault avait donné 200 000 $ pour fonder une chaire de recherche sur les soins de santé pour les personnes âgées, a pris panique, pis a retourné 140 000 $. Ce qu’ils ont fait avec le 60 000 $ qui reste, je ne le sais pas. Alors, dans ce fonds-là, il y a 172 000 $», a ajouté Réal Cloutier.

Le conjoint de Lise Thibault sort de ses gonds
CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Ému, l’homme a ajouté que «tous les dons de la population - et, là, Mme Thibault a de la peine... ça fait deux jours qu’elle pleure; ils ont donné des 5 $, des 10 $, des 20 $ à Mme Thibault -, cet argent-là n’a jamais servi à autre chose qu’à aider, et, à preuve, Mme Thibault a distribué - encore une fois, tout le monde est dans les patates-, elle a distribué 825 000 $ entre 2001 et 2005 à des œuvres de charité et à tout le monde».
Même l'avocat se serait «emmêlé»
Selon lui, l’ensemble des acteurs dans le dossier confond bien des choses depuis trop longtemps, même l’avocat de Lise Thibault se serait «emmêlé».
«Me Labelle est dans les patates parce que le fonds Créer la vie, c’est un fonds de roulement. C’est un compte de banque qui a été ouvert par des gens du comité du golf de la Fête aux jardins où Mme Thibault faisait des activités de financement, et, à la fin de chacune des activités, l’argent était remis dans le fonds géré par la Fondation communautaire de Québec. Ce qui est arrivé, c’est que si on avait chargé les salaires des employés de Mme Thibault, si on avait chargé les coûts de déplacement au tournoi de golf, le tournoi de golf ne serait pas retourné en 2005 avec 176 000 $ et, en 2006, 182 000 $ net», a dit l’homme.
«Alors, si on paye les salaires comme le réclame d’ailleurs le provincial, voyez vous que c’est pas la même somme d’argent qui retourne dans le compte de banque et ce n’est pas les mêmes sommes qu’on distribue.»
«C’est pas au juge à déterminer où Mme Thibault va prendre l’argent pour payer ce qu’elle doit. Mais si le provincial veut se faire payer pour les salaires que Mme Thibault, qu’on lui reproche parce qu’elle a pris du personnel de son bureau, ben, selon moi, ça doit être payé avec le fonds Créer la vie, qui est le fond qui normalement aurait dû être facturé», a mentionné l’ancien aide de camp.
«Mme Thibault, elle ne veut pas toucher au 172 000 $, mais si on l’oblige parce que le gouvernement du Québec a décidé qu’il voulait avoir le salaire de ses employés qui ont travaillé au tournoi de golf, c’est là qu’elle va prendre l’argent. C’est pas elle qui va prendre l’argent, c’est moi qui vais prendre l’argent avec les membres du comité», a-t-il dit en terminant.

La CAQ craint que les libéraux aient quelque chose à cacher

http://www.journaldequebec.com/

Les candidats de la Coalition avenir Québec dans Chauveau, Jocelyne Cazin, et dans Jean-Talon, Alain Fecteau, sont entourés des députés Éric Caire et Marc Picard.
PHOTO JOURNAL DE QUÉBEC, MARC-ANDRÉ GAGNON

Les candidats de la Coalition avenir Québec dans Chauveau, Jocelyne Cazin, et dans Jean-Talon, Alain Fecteau, sont entourés des députés Éric Caire et Marc Picard.

Marc-André Gagnon
Les libéraux n’aurait pas dû reporter le dévoilement du plan de réaménagement de la tête des ponts, croit la Coalition avenir Québec, qui craint de mauvaises surprises après les élections partielles de Chauveau et Jean-Talon.

«Étant donné qu’on ne l’a pas vu, c’est difficile de savoir qu’est-ce que ça cache», a indiqué le candidat de la CAQ dans Jean-Talon, Alain Fecteau. En général, quand les gens ne veulent pas montrer quelque chose c’est qu’ils ont peur.»
Le grand projet de réaménagement de la porte d’entrée de la Capitale-Nationale devait être annoncé le 28 avril dernier. Une session de travail technique avait également été prévue en marge d’une conférence de presse qui devait se dérouler à l’Aquarium de Québec.
La présentation a été annulée la veille, sous prétexte d’un conflit d’horaire. Quelques heures plus tard, les libéraux convoquaient les médias à l’annonce de leurs candidats dans Chauveau et Jean-Talon, à la même case horaire. Les libéraux avaient justifié de reporter la présentation après les élections partielles par crainte que le gouvernement soit accusé d’instrumentaliser le ministère des Transports.
«Je ne pense pas que ça serait une instrumentalisation du ministère des Transports», croit le candidat caquiste dans Jean-Talon.
«La transparence exige que lorsqu’il y a un plan, qu’il soit partagé avec la population et qu’on puisse le commenter et aller au fond des choses. [...] Il aurait été préférable qu’ils l’annoncent», a continué M. Fecteau, en conférence de presse avec la candidate Jocelyne Cazin ainsi que les députés caquistes Éric Caire et Marc Picard.
Dans Jean-Talon, le réaménagement du secteur de la tête des ponts aura une incidence importante sur la congestion, en particulier si le projet de gratte-ciel Le Phare se concrétise, a relaté M. Fecteau.

Henri-IV

La candidate caquiste dans Chauveau, Jocelyne Cazin, en a profité pour réitérer l’opposition de la CAQ à l’aménagement d’une voie réservée sur l’autoroute Henri-IV, dont la phase préparatoire des travaux d’élargissement a débuté l’automne dernier.
L’aménagement éventuel d’une voie réservée sur l’autoroute Henri-IV avait été très critiqué sous le gouvernement Marois. Les libéraux s’étaient positionnés en faveur de cette voie réservée, mais dans la mesure où le covoiturage y serait permis, comme c’est le cas sur l’autoroute Robert-Bourassa.
«Ce n’est pas un compromis acceptable», a signalé le député de La Peltrie, Éric Caire.

La nouvelle bâtonnière du Barreau du Québec est Me Lu Chan Khuong

http://www.journaldequebec.com/

Me Lu Chan Khuong a été nommée bâtonnière de Québec pour l'exercice 2010-2011.
© AGENCE QMI


Me Lu Chan Khuong est la nouvelle bâtonnière du Barreau du Québec. Celle qui était jusqu’à ce jour la vice-présidente de l’ordre professionnel a été élue à la tête de celui-ci par les membres vendredi, après quatre jours de scrutin.

Dans le cadre d’une véritable campagne électorale – la première de l’histoire du Barreau -, Me Khuong, du cabinet de Québec Bellemare avocats, affrontait Me Luc Deshaies, du cabinet montréalais Gowlings.

Quelques minutes après sa victoire vendredi, la nouvelle bâtonnière a tenu à remercier par voie de communiqué tous les membres du Barreau qui ont pris part au scrutin. Ce dernier s’est déroulé de mardi à vendredi, 16h. Les avocats étaient appelés à voter par voie électronique pour élire leur nouveau dirigeant.

«Je serai la bâtonnière des 25 000 membres du Barreau et je serai à l’écoute au cours des deux prochaines années, a-t-elle affirmé. Le Barreau doit prendre la place qui lui revient dans la société et être beaucoup plus présent dans les grands débats reliés à la justice. Notre système judiciaire mérite d’être plus accessible et le Barreau doit agir sans relâche pour que cette accessibilité devienne réalité.»

Me Khuong, qui était responsable des finances au sein du Barreau à titre de vice-présidente jusqu’à son élection vendredi, a promis de recentrer le Barreau sur ses missions essentielles, en évitant les implications inutiles et les dépenses exagérées.

Celle qui est avocate depuis 1998 a aussi promis une diminution des cotisations annuelles des membres et de la prime d’assurance-responsabilité.

Le mandat que s’est vue confier Me Khuong, la femme de Me Marc Bellemare, est d’une durée de deux ans.

Le froid fait grimper les profits d'Hydro-Québec

http://www.985fm.ca/economie/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 22 mai 2015 à 13h53. Modifié par 98,5 fm à 15h14.
Le froid fait grimper les profits d'Hydro-Québec
Hydro-Québec
MONTRÉAL - Le froid mordant de l'hiver a largement contribué à faire grimper les profits d'Hydro-Québec au premier trimestre, même si ses revenus ont fléchi.

La société d'État a dévoilé vendredi un résultat net de 1,79 milliard $, en hausse de 2,17 pour cent par rapport à 1,75 milliard $ à la même période l'année dernière.
En dépit de ventes nettes d'électricité en hausse, les revenus consolidés d'Hydro-Québec ont toutefois glissé, passant de 4,62 milliards $ à 4,6 milliards $ pour le trimestre terminé le 31 mars.

En raison des températures très froides de l'hiver, les produits tirés des ventes d'électricité réalisées au Québec ont été de 3,99 milliards $, en progression de 263 millions $ comparativement à 2014.

La société d'État a par ailleurs vu ses revenus tirés des exportations de son secteur production à l'extérieur de la province reculer de 2,5 pour cent, à 625 millions $.

Par secteur, Hydro-Québec Production a vu son résultat net reculer de 2,27 pour cent, à 1,13 milliard $, alors que du côté de la distribution, les profits ont été de 527 millions $, en hausse de 16 pour cent, en raison du temps froid.

Quant à ses investissements, la société d'État y a consacré 618 millions $, en recul par rapport à 748 millions $ lors du premier trimestre de 2014.

La majeure partie de cette somme a été consacrée à la poursuite de la construction du complexe de la Romaine, sur la Côte-Nord.

L'énergie fait ralentir l'inflation à 0,8%, la plus faible depuis octobre 2003

http://www.985fm.ca/economie/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 22 mai 2015 à 15h24.
L'énergie fait ralentir l'inflation à 0,8%, la plus faible depuis octobre 2003
OTTAWA — L'inflation annuelle canadienne a ralenti avec la faiblesse des prix de l'énergie pour s'établir à 0,8 pour cent le mois dernier — sa plus faible valeur depuis octobre 2013, a indiqué jeudi Statistique Canada.
Les données du mois d'avril dévoilées vendredi matin, soit moins d'une semaine avant la prochaine annonce de la Banque du Canada au sujet de son taux d'intérêt, étaient largement inférieures à celles du mois de mars, qui avaient fait état d'une inflation de 1,2 pour cent.

Selon Statistique Canada, le recul des prix de l'énergie d'une année à l'autre est un des principaux éléments expliquant le ralentissement de l'inflation, mais les prix ont malgré tout grimpé dans sept des huit composantes principales de l'indice des prix à la consommation.

Les prix de l'essence ont diminué de 21 pour cent en avril par rapport à l'an dernier, tandis que ceux du carburant ont laissé 20 pour cent et ceux du gaz naturel, 14,6 pour cent, a précisé l'agence fédérale.

Dans les autres grandes catégories, les prix ont grimpé au point que si l'on excluait les éléments liés à l'énergie, l'inflation se serait établie à 2,2 pour cent.

Parmi les produits ayant été en proie aux hausses les plus fortes se trouvait notamment la viande, dont les prix ont grimpé de 11,2 pour cent par rapport à l'an dernier. Les prix des assurances habitations et hypothécaires ont gagné 8,6 pour cent, tandis que ceux des services téléphoniques ont avancé de 6,3 pour cent.

Les prix à la consommation ont avancé le mois dernier dans sept provinces, tandis que l'inflation a été négative à Terre-Neuve-et-Labrador, à l'Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick. La plus forte inflation, soit 1,2 pour cent, a été observée en Saskatchewan.

Sur une base mensuelle désaisonnalisée, l'indice des prix à la consommation a reculé de 0,1 pour cent en avril, après avoir progressé de 0,3 pour cent en mars.

L'inflation de base, qui est surveillée de près par la Banque du Canada et qui exclut certains des produits dont les prix sont les plus volatils, comme l'essence, s'est établie à 2,3 pour cent le mois dernier. Elle avait été de 2,4 pour cent en mars.

En février, la banque centrale avait averti que la turbulence causée par la chute des prix du pétrole pourrait brièvement faire reculer l'inflation en territoire négatif, mais elle avait ajouté du même souffle qu'il ne fallait pas pour autant s'inquiéter d'une éventuelle déflation.

Même avec la plus faible inflation d'avril, il est largement attendu que le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, ne modifiera pas le taux d'intérêt directeur de la banque centrale au terme de la rencontre de mercredi prochain.

Le mois dernier, la banque indiquait que les risques entourant ses perspectives pour l'inflation — l'indicateur clé derrière les décisions sur les taux d'intérêt — restaient «à peu près équilibrés».

Selon Jimmy Jean, économiste principal chez Desjardins, le recul de l'inflation de base permettra probablement à la Banque du Canada de souffler un peu.

Les chiffres sur l'inflation, a-t-il ajouté, pourraient en outre signaler que l'effet temporaire de la faiblesse du taux de change, qui fait grimper les prix des aliments et des vêtements, s'est atténué.

«Je crois que (la Banque du Canada) trouvera une part de justification dans ces chiffres», a affirmé M. Jean.

«Mais je ne crois pas que personne s'inquiétait tout particulièrement d'une disparition de l'inflation — pas dans la dynamique actuelle de l'économie canadienne. Nous nous attendons à une très faible croissance pour le premier trimestre.»

Les données de Statistique Canada sur le produit intérieur brut du premier trimestre seront dévoilées la semaine prochaine.

M. Poloz a déjà prévenu que les chiffres pour cette période pourraient être «atroces» mais il se dit toujours confiant de voir l'économie commencer à rebondir dès le deuxième trimestre.

Par ailleurs, Statistique Canada a publié vendredi les données sur les ventes des détaillants pour le mois de mars, lesquelles ont progressé de 0,7 pour cent par rapport au mois précédent pour s'établir à 42,47 milliards $.