jeudi, juillet 02, 2015

Péladeau offre ses «sympathies» à Couillard pour la mort de Porter

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/

Publié le 02 juillet 2015 à 16h58 | Mis à jour à 16h58
Le chef de l'opposition officielle du Québec, Pierre... (Photo Jacques Boissinot, PC)
Le chef de l'opposition officielle du Québec, Pierre Karl Péladeau.PHOTO JACQUES BOISSINOT, PC

JASMIN LAVOIE
La Presse
Le chef de l'opposition officielle du Québec, Pierre Karl Péladeau a offert avec un brin d'ironie ses «sympathies» à Philippe Couillard au lendemain de l'annonce de la mort d'Arthur Porter.
Dans un message publié sur sa page Facebook jeudi, le leader du Parti québécois a pris soin d'ajouter trois photographies où l'on y voit le premier ministre en compagnie de son «ancien associé».
«Monsieur le premier ministre, comme beaucoup d'autres citoyens, je vous offre toutes mes sympathies à l'annonce du décès de votre ancien associé le Dr Arthur Porter.
Pour plus d'informations sur cette amitié, voir la page Google suivante », a écrit Pierre Karl Péladeau. Le lien mène vers une page Google intitulée  «Porter Couillard et associés.»
Pierre Karl Péladeau a ajouté 3 nouvelles photos.
Personnalité politique · 45 415 J’aime
 · 2 h · 
Sympathies
Monsieur le premier ministre, comme beaucoup d'autres citoyens, je vous offre toutes mes sympathies à l'annonce du décès de votre ancien associé le Dr Arthur Porter.
Pour plus d'informations sur cette amitié, voir la page Google suivante :...
Afficher la suite



La relation entre Philippe Couillard et l'ancien directeur du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) attire l'attention depuis plusieurs années.  Les deux hommes ont déjà créé un cabinet de consultants ensemble.

Le docteur Arthur Porter est mort d'un cancer au Panama dans la nuit de mardi à mercredi. Il était incarcéré en attendant son extradition vers le Québec pour faire face à des accusations de fraude, de blanchiment d'argent et de complot.

Des allocations pour enfants bonifiées à l'orée des élections

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/

  La Presse Canadienne
Un enfant pêche un poisson
Un enfant pêche un poisson  Photo :  IS/iStock

Pour une deuxième fois en trois jours, un ministre conservateur a participé jeudi à une opération d'impression de chèques pour promouvoir une nouvelle bonification de l'allocation fédérale pour la garde d'enfants.
Dans l'entrepôt d'un centre de services situé à Québec, le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, a insisté sur l'importance de cette opération de communication pour promouvoir le bilan des conservateurs, qui brigueront un nouveau mandat cet automne.
Mardi, le ministre de l'Emploi Pierre Poilièvre a également participé à une opération de promotion de l'envoi des nouveaux chèques en se rendant dans un autre centre d'impression fédéral à Winnipeg.
À partir du 20 juillet, les parents d'enfants de moins de six ans recevront une prestation bonifiée de 60 $, pour un total annuel de près de 2000 $, tandis que ceux qui ont des enfants de 6 à 17 ans bénéficieront désormais d'une nouvelle allocation de 60 $ par mois.
Au total, environ 3,8 millions de familles à travers le Canada recevront ces chèques dans le cadre du programme de prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE), indique un communiqué.
Le premier versement de la PUGE bonifiée sera rétroactif pour les six premiers mois de l'année, ce qui fait en sorte que les parents recevront un premier chèque d'au moins 360 $ cet été.
En rencontrant la presse, M. Blaney a rejeté toute intention électoraliste, en expliquant que le retard a été causé par le processus d'adoption du dernier budget fédéral prévoyant cette mesure, qui s'est terminé en juin.
« Il a toujours été prévu cette période là où, à partir du 20 juillet, on mettait, c'est le cas de la dire, les imprimantes à "on" et qu'on démarrait finalement le processus avec la rétroactivité à partir du 1er janvier », a-t-il dit.
M. Blaney a déclaré que la promotion de l'envoi des chèques est une « manifestation concrète de nos politiques budgétaires visant à faire en sorte de parvenir à l'équilibre budgétaire afin de pouvoir redonner de l'argent aux familles canadiennes ».
« Il est important pour communiquer de faire un geste comme celui d'aujourd'hui et c'est dans ce but là et il m'apparaît important d'expliquer aux familles, puisque parfois il est important de s'assurer que le message est bien compris, a-t-il dit. Et ensuite les gens seront en mesure d'évaluer la pertinence des actions qu'on pose. »
Les sommes versées aux familles dans le cadre du PGE sont imposables, ce que M. Blaney a présenté comme un avantage pour les familles défavorisées.
« Les gens qui en ont besoin vont toucher la totalité de la prestation fiscale pour enfants alors que les familles mieux nanties, il y aura une certaine ponction qui va être faite en fonction de leurs revenus », a-t-il dit.

Omar Khadr est condamné au civil à verser 134 M$US à deux soldats américains

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Associated Press le jeudi 02 juillet 2015 à 14h17. Modifié par 98,5 Sports à 15h41.
Omar Khadr est condamné au civil à verser 134 M$US à deux soldats américains
Omar Kadr/PC
SALT LAKE CITY - Une Cour fédérale américaine a condamné le Canadien Omar Khadr à verser 134,2 millions $ US dans le cadre d'une poursuite civile intentée au nom d'un soldat tué et d'un autre blessé en Afghanistan, en 2002.
La Cour fédérale en Utah a rendu son jugement par défaut, puisqu'Omar Khadr n'avait pas répondu à la poursuite.
L'avocate Laura Tanner a admis qu'il sera difficile de faire respecter ce jugement, mais elle s'affaire à trouver un cabinet d'avocats au Canada qui pourra l'aider à recouvrer la somme exigée par le tribunal.

Omar Khadr, aujourd'hui âgé de 28 ans, avait admis que c'est lui qui, à l'âge de 15 ans, avait lancé la grenade qui a tué le soldat Christopher Speer et blessé son camarade Layne Morris, lors de l'offensive de l'armée américaine en Afghanistan en 2002.

M. Khadr a cependant soutenu plus tard qu'il avait fait ces aveux sous la contrainte, et pour pouvoir enfin quitter la prison de Guantanamo Bay.

Transféré ensuite dans un pénitencier canadien, il a obtenu plus récemment la permission d'en appeler du jugement de la commission militaire spéciale aux États-Unis, et il a été libéré sous caution le mois dernier en attendant la suite des procédures. Il habite depuis chez son avocat, Dennis Edney, à Edmonton.

La Couronne veut être sûre qu'Arthur Porter est bel et bien décédé au Panama

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 02 juillet 2015 à 15h19. Modifié par 98,5 Sports à 16h18.
La Couronne veut être sûre qu'Arthur Porter est bel et bien décédé au Panama
Arthur Porter/PC
MONTRÉAL - Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) souhaite obtenir des preuves formelles du décès d'Arthur Porter avant d'abandonner les accusations de fraude qui pèsent contre l'ex-directeur général du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).
Me Marie-Hélène Giroux.
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
La procureure Marie-Hélène Giroux a indiqué jeudi qu'elle attend la confirmation officielle et des preuves qui viendraient corroborer la nouvelle selon laquelle le médecin et homme d'affaires de 59 ans est bel et bien mort cette semaine dans un hôpital du Panama.

C'est son biographe, Jeff Todd, qui avait annoncé mercredi dans un communiqué que le médecin traitant d'Arthur Porter au Panama, Roberto Lopez, venait de confirmer son décès.

Plus tard mercredi, le médecin britannique Karol Sikora a précisé dans un courriel à La Presse Canadienne que son ami était mort dans un centre de traitement du cancer du Panama peu après minuit. Selon le docteur Sikora, Arthur Porter souffrait d'un cancer métastasique du poumon depuis deux ans et demi — soit quelques mois avant son arrestation.

M. Todd a publié un second communiqué jeudi pour annoncer que la famille de M. Porter confirmait son décès.

Me Giroux a indiqué que son bureau prépare actuellement une demande officielle aux autorités panaméennes pour obtenir la preuve du décès de M. Porter — comme un certificat de décès signé par un médecin, par exemple.

L'ex-directeur général du CUSM avait été arrêté en 2013, lors d'une escale au Panama, en vertu d'un mandat d'arrêt lancé par un juge au Canada. L'homme était emprisonné depuis ce temps et contestait son avis d'extradition vers le Canada pour y répondre des accusations déposées contre lui.

Arthur Porter est accusé d'avoir accepté 22,5 millions $ en pots-de-vin pour accorder à la firme d'ingénierie SNC-Lavalin le contrat de construction du nouveau CUSM, un projet de plus d'un milliard de dollars. M. Porter était directeur du CUSM depuis 2004 lorsque la fraude aurait été commise, entre 2008 et 2011. Il a quitté son poste en 2011 lorsque des allégations de mauvaise gestion ont surgi dans les médias, et il avait depuis déménagé aux Bahamas avec sa femme.

Le Bureau de lutte à la corruption et à la malversation du DPCP a finalement autorisé le dépôt de chefs d'accusation pour fraude, complot pour fraude, fraude envers le gouvernement, abus de confiance, commissions secrètes et recyclage des produits de la criminalité contre Arthur Porter, qui a toujours clamé son innocence.

Sa femme Pamela a été condamnée en décembre dernier à 33 mois de prison après avoir plaidé coupable à deux chefs de blanchiment d'argent en lien avec la fraude présumée.

Au moins 5000 personnes évacuées à cause des incendies en Saskatchewan

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 02 juillet 2015 à 15h53. Modifié par 98,5 Sports à 16h13.
Au moins 5000 personnes évacuées à cause des incendies en Saskatchewan
Les incendies de forêt de la Saskatchewan ont forcé l'évacuation d'au moins 5000 personnes dans le nord de la province depuis la semaine dernière, indiquent des responsables des services d'urgence.
L'un des incendies a détruit une maison au sud-ouest de La Ronge, ainsi que des cabanes dans des régions éloignées.

Duance McKay, commissaire à la gestion des urgences, affirme que la situation est instable.

Les flammes et la fumée ont mené à l'évacuation complète ou partielle de 51 communautés, depuis la fin de la semaine dernière.

Environnement Canada a émis quelques avertissements de qualité de l'air en Saskatchewan et dans quelques parties du Manitoba.

Les Saskatchewanais doivent être conscients des risques potentiels de la mauvaise qualité de l'air pour la santé, indique le ministère, ajoutant que même les individus en santé pourraient avoir les yeux ou la gorge irrités et éprouver des difficultés respiratoires.

Ne pas fêter le Canada

http://www.journaldequebec.com/

Mathieu Bock-Coté
Canada drapeau unifolié   Je n’ai rien contre le fait qu’on fête le Canada à Vancouver, Toronto, Halifax. On peut même le fêter à Westmount. Nos anglos y sont viscéralement attachés et on ne leur reprochera pas. Mais on ne peut quand même pas taire la réalité: au Québec, la fête du Canada est une immense orgie publicitaire permettant au gouvernement fédéral de nous administrer sur une base annuelle une propagande à gros grain, pour nous enfoncer dans la gorge un pays auquel nous n’appartenons fondamentalement pas et qui nous est fondamentalement étranger.
La fête du Canada, c’est l’occasion d’une débauche de fonds publics (qui n’indigne jamais nos fédéralistes de droite, étrangement) pour nous dire que nous vivons dans le meilleur pays au monde. Un pays qui a toutefois cette particularité de ne pas nous reconnaître comme peuple, ni même comme société distincte, et de nous traiter de plus en plus comme une grosse minorité ethnique folklorique dont on a de moins en moins besoin pour faire fonctionner le système. Nous l’avons peut-être fondé en 1534 ou en 1608. Mais nous en avons été expulsés en 1982.
Le 1er juillet, on prépare des discours, on cherche à montrer à la télévision des quidams enjoués avec l’unifolié peint sur les joues. Il faut les chercher longtemps et plus encore si on veut qu’ils parlent français. On ajoutera au 1erjuillet les compétitions sportives: Ottawa sait jouer à son avantage du patriotisme sportif. Mais la réalité remonte à la surface une fois l’effervescence des médailles passée: le peuple québécois n’est pas une fiction idéologique mais une réalité inscrite dans l’histoire, même si son enfermement canadien distord son identité collective et l’empêche de s’assumer pleinement.
L’objectif d’Ottawa, depuis toujours, c’est que les Québécois se sentent Canadiens d’abord et Québécois ensuite. On est bien prêt à tolérer notre réalité nationale à la manière d’une différence ethnique de carte postale. Mais on ne veut y reconnaître aucune conséquence politique significative. L’histoire du fédéralisme canadien, depuis cinquante, c’est celle d’un refus souvent réitéré de reconnaître le fait national québécois. Aujourd’hui, on nous croit vaincus pour de bon et on ne prend même plus la peine de porter attention à nos revendications historiques.
Qu’on ne me comprenne pas mal. Je ne déteste pas le Canada. Pas du tout même. C’est un pays honorable envié partout sur la planète. Mais je ne comprends pas trop ces souverainistes qui veulent avoir l’air si raisonnables et modérés qu’ils expliquent doctement ne rien reprocher au Canada et n’avoir aucun grief particulier contre lui. Évidemment que ce n’est pas le goulag, pour reprendre la formule de René Lévesque. Évidemment qu’on y vit paisiblement. Mais on aurait pourtant tort de faire semblant que tout va bien. Car c’est terriblement faux.
Le Canada nous anglicise et conteste chez nous le statut de la langue française. Il nous traite comme une minorité parmi d’autres dans son grand bazar multiculturel et dérègle l’intégration des immigrants. Il nous a imposé une constitution sans croire nécessaire de nous voir la signer. Il a réinventé le pouvoir de désaveu en permettant à la Cour suprême d’invalider les lois adoptées par l’Assemblée nationale. C'est lui qui décide ce que nous avons le droit ou non de faire avec nos institutions. On pourrait poursuivre longtemps cette liste. Si nous y restons, il finira par nous digérer.
Je lui souhaite certainement bonne fête. Mais je ne nous la souhaite pas. Aujourd’hui, ce n’est pas la nôtre.

Fête du Canada: tout un party!


http://www.journaldequebec.com/

Richard Martineau
C’est la fête du Canada, yipeee !
Êtes-vous contents?
Moi, ma glacière est pleine et mes gougounes sont shinées. J’ai même acheté un t-shirt à l’effigie de la Reine pour fiston.
Y a tellement d’activités que je ne sais plus où donner de la tête.
Pour vous aider à mieux planifier cette journée extraordinaire, j’ai épluché le calendrier officiel des différents événements.
Voici mes coups de cœur.
VIEUX-PORT DE MONTRÉAL
►Match de hockey cosom: «Quatre joueurs arborant les couleurs du Canadien de Montréal affronteront quatre joueurs aux couleurs des Jets de Winnipeg.»
De grosses émotions en perspective!
►Ateliers de fabrication de macarons. «Venez confectionner vous-mêmes de petits macarons à l’image de la fête du Canada, ou de tout ce qui peut sortir de votre imagination!»
Qui a dit que les Canadiens ne savent pas s’amuser?
►Photomaton: «Venez vous faire prendre en photo devant de magnifiques paysages de nos parcs nationaux.»
Le parc de Longueuil où des touristes venant des quatre coins du monde se donnent rendez-vous pour se branler en public fait-il partie de la liste?
►Gâteau de la fête du Canada: «Après avoir été assermentés lors d’une cérémonie officielle, les nouveaux Canadiens seront invités à déguster le traditionnel gâteau de la fête du Canada.»
J’espère qu’il reste des places! J’ai toujours voulu voir un immigrant du Gabon manger du gâteau. Ils font ça comment? Et les Japonais, ils utilisent des baguettes?
J’apporte ma caméra, ça risque d’être drôle!
QUÉBEC ET OTTAWA
►Expositions Chefs-d’œuvre d’apprentis sur les Plaines d’Abraham, à Québec: «Admirez une centaine de reproductions d’objets historiques ayant pour thème la Nouvelle-France. Créées par des élèves du primaire et du secondaire de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin.»
Il va y avoir tellement de monde pour participer à cette activité qu’il va falloir laisser notre char à Drummondville!
►Activités prévues au parc Major’s Hill, à Ottawa: «Venez traire Moonica la vache... Ne manquez pas votre chance de savourer un McCafé... Construisez un drapeau canadien en Légo... Le coin du poulet: obtenez de précieux conseils culinaires mettant à l’honneur le savoureux poulet canadien.»
Hee haw, je vous dis que ça va swinger dans la capitale nationale!
Viens-t’en Ginette, mets tes plus beaux oripeaux, à soir, j’te sors!
LE FUN EST POGNÉ
Mais n’en déplaise aux Québécois et aux Ontariens, c’est à Calgary qu’on va fêter le plus fort.
Croyez-le ou non, mais à 15 h, on va tenter de battre le record national du plus grand nombre de personnes faisant du tai chi en même temps!
Et s’il y a une activité qui représente parfaitement le Canada, c’est bien le tai chi!
On va aussi créer un énorme drapeau canadien avec des gens qui portent des vêtements rouges ou blancs!
Mais étant donné qu’on est au Canada, et qu’au Canada, on est super ouvert, les organisateurs spécifient que «les personnes qui portent des vêtements d’autres couleurs sont aussi bienvenues».
Dire qu’il y a des gens qui trouvent le Canada plate!!!

Pratt et Whitney met de côté l'anglais au Québec

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/national/

Mise à jour le jeudi 2 juillet 2015 à 6 h 30 HAE
Assemblage d'un moteur à l'usine de Pratt & Whitney de Longueuil (archives)
Assemblage d'un moteur à l'usine de Pratt & Whitney de Longueuil (archives) 
Photo :  PC/Paul Chiasson

Exclusif - Pratt & Whitney prend un virage francophone au Québec. La compagnie d'aéronautique, dont le siège social canadien est à Longueuil, vient d'annoncer à ses fournisseurs québécois qu'elle communiquera dorénavant avec eux en français seulement. Une décision loin d'être facile.
Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel
Dans une lettre adressée à ses fournisseurs « dont l'adresse de facturation est au Québec », Pratt & Whitney annonce ses nouvelles intentions linguistiques : « Par la présente, nous affirmons notre volonté de privilégier la langue française dans nos communications verbales et écrites quotidiennes avec vous. »
Siège de Pratt & Whitney à LongueuilSiège de Pratt & Whitney à Longueuil  Photo :  P&W
Le document daté du 17 juin 2015, dont Radio-Canada a obtenu copie, indique que les contrats, les bons de commande et les demandes d'approvisionnement seront modifiés. En revanche, les documents déjà en circulation ne seront pas remplacés.
Pratt & Whitney encourage même ses fournisseurs à agir dorénavant de la même façon quand ils s'adressent à l'entreprise, verbalement ou par écrit.
Pratt & Whitney est présente depuis 1928 au Québec. Sur ses 9000 employés dans le monde, 5000 travaillent dans la Belle Province. La compagnie est le principal employeur de Longueuil, où elle compte son siège social, sa principale usine de fabrication et un centre de révision et de formation. Un centre aéronautique est aussi localisé à Mirabel.
« Nous sommes fiers de notre appartenance à la société québécoise dont la langue officielle est le français et nous reconnaissons que cette diversité linguistique fait notre richesse. »— Extrait de la lettre envoyée par Pratt & Whitney Canada à ses fournisseurs québécois
Comme dans toutes les entreprises de hautes technologies, l'usage de l'anglais demeure très présent dans le secteur aéronautique, qui fait beaucoup affaire avec l'étranger
Pour consulter le graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.
Le sujet délicat de la langue

Pratt & Whitney nous a confirmé avoir avisé ses fournisseurs, mais a décliné notre demande d'entrevue. Un représentant de la compagnie basée à Longueuil a justifié ce choix par la peur d'être associé à la controverse sur l'anglais au conseil municipal. Ironiquement, le chef de l'opposition à Longueuil Robert Myles, défenseur du bilinguisme, travaille pour Pratt & Whitney.
Dans sa lettre, le fabricant de moteurs d'avions justifie sa démarche par le « programme de francisation » qu'il élabore actuellement avec l'Office québécois de la langue française (OQLF). Au Québec, les entreprises de plus de 50 employés ont l'obligation de mettre en oeuvre ce processus qui est adapté dans la forme et dans le temps à la réalité de chacune. Des représentants de l'OQLF font des visites régulières et s'assurent des efforts fournis. 
Certificat de francisation
En 2014, Bombardier a été la première grande entreprise du secteur aéronautique au Québec à obtenir la certification de francisation de l'Office québécois de la langue française. Pratt & Whitney ne l'a pas encore. « C'est un processus qui est assez long, qui peut parfois durer plusieurs années », explique Jean-Pierre Leblanc, porte-parole de l'OQLF. 
  • Exemples d'entreprises récemment certifiées : Telus, Lululemon (2015), Air Transat, Club de hockey Canadien inc. (2013)
  • Parmi les toutes premières certifiées : Coca-Cola Canada, Les Rôtisseries Saint-Hubert (1979), Dollarama (1981)
Toute entreprise titulaire d'un certificat de francisation doit remettre à l'Office, tous les trois ans, un rapport sur l'évolution de l'utilisation du français. Voici des exemples de critères pour obtenir et conserver le certificat d'implantation du français :
  • Adopter des clauses linguistiques et une politique d'achat visant l'utilisation du français avec les fournisseurs et l'acquisition d'outils et d'équipements fonctionnant en français.
  • Adopter une politique linguistique d'embauche exigeant la connaissance du français.
  • Veiller à l'acquisition et à l'utilisation de logiciels et de manuels en français.
« Pour les communications avec l'étranger, on permet que d'autres langues soient utilisées. Toutefois, pour le Québec, on va exiger que ça se fasse en français »— Jean-Pierre Leblanc, porte-parole de l'Office québécois de la langue française
La Charte québécoise de la langue française (loi 101) adoptée en 1977 promulgue le droit de tous les Québécois de travailler en français et vise à faire du français « la langue normale et habituelle de travail ».
Pour consulter sur votre appareil mobile le graphique sur la langue principale de travail au Québec, cliquez ici.

La firme BPR visitée par l'UPAC à Québec

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/

25 policiers sont sur place ce matin.
25 policiers sont sur place ce matin.  Photo :  Jean-François Nadeau
Les policiers de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) mènent une perquisition ce matin dans les bureaux de la firme de génie-conseil BPR à Québec.
Quelque 25 enquêteurs perquisitionnent depuis 7 h les bureaux de l'entreprise sur le boulevard Wilfrid-Hamel à la recherche de documents. Aucune arrestation n'est prévue pour l'instant. 
Au printemps 2014, la firme BPR avait fait parler d'elle lors de la commission Charbonneau pour un stratagème de surfacturation utilisé pour flouer le gouvernement dans l'octroi de contrats.
Plus de détails suivront.

Tunisie: huit suspects arrêtés en lien «direct» avec l’attentat

http://www.journaldequebec.com/

AFP
MISE à JOUR 
  TUNIS - Huit personnes, dont une femme, «en relation directe avec l’exécution» de l’attentat qui a fait 38 morts la semaine dernière dans un hôtel en bord de mer en Tunisie, ont été arrêtées, a annoncé jeudi un ministre.
Les autorités ont procédé à l’«arrestation de huit éléments en relation directe avec l’exécution de l’opération (attentat), dont une femme», a affirmé le ministre chargé de la société civile, Kamel Jendoubi, lors d’une conférence de presse.
«Tout le réseau derrière l’opération a été découvert», a-t-il ajouté, sans préciser s’il parlait des huit personnes arrêtées ou si d’autres suspects avaient été identifiés sans être arrêtés.
M. Jendoubi s’exprimait lors de la première conférence de presse sur l’enquête concernant cet attentat jihadiste perpétré selon les autorités par un étudiant de 23 ans, le plus sanglant de l’histoire de la Tunisie, revendiqué par le groupe État islamique (EI).
Selon de précédentes informations des autorités tunisiennes, l’auteur de l’attentat, identifié comme Seifeddine Rezgui, s’était formé au maniement des armes dans un camp en Libye, pays livré au chaos et séparé de la Tunisie par une frontière poreuse.
Selon les autorités, il est possible qu’il y ait rencontré les deux auteurs de l’attentat contre le musée du Bardo à Tunis, qui avait fait 22 morts (21 touristes et un policier tunisien) le 18 mars.
L’attaque du Bardo, qui avait profondément choqué la Tunisie, en proie à une progression de la mouvance jihadiste depuis la révolution de 2011 qui a chassé le dictateur Ben Ali, avait déjà été revendiquée par l’EI.
«Dans le cadre de la coopération sécuritaire entre la Tunisie et la Grande-Bretagne, 10 enquêteurs britanniques enquêtent sur l’attentat» en Tunisie, a encore dit le ministre.
Avec 30 morts parmi les 38 victimes, la Grande-Bretagne paye le plus lourd tribut dans cet attentat. Une partie des dépouilles a quitté la Tunisie mercredi, d’autres devraient être rapatriées dans la semaine.
En outre, pour protéger les sites touristiques, «il y a eu le déploiement de 1.377 agents sécuritaires armés supplémentaires dans les établissements hôteliers et sur les plages», a ajouté M. Jendoubi.
Juste après l’attaque, le gouvernement avait annoncé que la police touristique serait armée -une première selon les autorités- et renforcée d’un millier d’agents supplémentaires.