Information sur la politique 1

vendredi, février 05, 2016

Garderies: Québec réduira les subventions pour les enfants de 4 ans

http://www.lapresse.ca/actualites/education/

EXCLUSIF
Publié le 05 février 2016 à 04h30 | Mis à jour à 06h06
Présentement, les CPE et les garderies privées reçoivent... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)
PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE
Présentement, les CPE et les garderies privées reçoivent de l'État deux subventions différentes selon l'âge de l'enfant : une pour les poupons et une autre pour les 18 mois et plus. Le gouvernement Couillard entend créer un nouveau barème pour les enfants de 4 ans.
Tommy Chouinard
TOMMY CHOUINARD
La Presse
(Québec) Québec réduira les subventions qu'il verse aux CPE et aux garderies privées pour les enfants de 4 ans, a appris La Presse. C'est l'une des principales compressions qui totaliseront 120 millions de dollars en 2016-2017.
Cette mesure est prévue dans les ententes de principe conclues avec un groupe de CPE et les deux associations de garderies privées subventionnées. Tous les détails de ces ententes n'ont pas été rendus publics jusqu'ici, ni par Québec ni par les associations concernées. Elles visent à revoir complètement le financement des services de garde.
À l'heure actuelle, les CPE et les garderies privées reçoivent de l'État deux subventions différentes selon l'âge de l'enfant. Il y a un barème de financement pour les poupons, plus généreux, et un autre pour les 18 mois et plus, moins élevé.
Or le gouvernement Couillard entend créer un nouveau barème, réduit, pour les enfants de 4 ans. Le financement actuel est basé sur un ratio d'une éducatrice pour huit enfants, comme c'est le cas pour tous les bambins âgés de 18 mois et plus.
Le règlement sur les services de garde, qui dicte la taille des groupes, stipule que le ratio permis va jusqu'à une éducatrice pour 10 enfants dans le cas spécifique des 4 ans et plus. Québec veut désormais que le montant de la subvention pour cette tranche d'âge corresponde au ratio prévu dans le règlement.
Le gouvernement Marois voulait imposer la même mesure de compression en 2013. On la chiffrait à 31,3 millions pour les CPE et à 14,9 millions pour les garderies privées. La ministre d'alors, Nicole Léger, avait toutefois reculé devant la colère des CPE et des garderies privées. Elle avait trouvé d'autres moyens de compression : récupérer une partie des surplus des CPE, notamment.
Les coupes maintenues
Mardi, lorsqu'il a présenté quelques bribes de son entente avec le gouvernement Couillard, le Conseil québécois des services de garde éducatifs à l'enfance (CQSGEE) n'a pas parlé des coupes concernant les 4 ans. Il disait même que les compressions totales passent de 70-80 à 51 millions pour les CPE.
Mercredi, le nouveau ministre de la Famille, Sébastien Proulx, a contredit cette affirmation. Le gouvernement maintient les coupes de 120 millions pour l'ensemble du réseau, a-t-il affirmé.
Certes, le gouvernement dégage des sommes pour offrir davantage de garde à temps partiel (quatre jours par semaine, par exemple) ou encore pour venir en aide aux plus petits CPE. Mais il veut qu'au net, la révision du financement des CPE et des garderies privées lui permette de dégager des économies récurrentes de 120 millions.
L'effort demandé aux CPE s'élève à 82,9 millions ; celui des garderies privées, à 37,1 millions. Une part des 120 millions (74 millions) est le fruit de la récurrence d'une coupe imposée cette année.
Rappelons que le gouvernement Couillard a abandonné l'idée d'ajuster les subventions en fonction des services de garde qui lui coûtent le moins cher, le fameux « tiers performant ». Cette idée avait soulevé la controverse l'automne dernier.
Pour expliquer que les coupes diminuaient à son avis, le CQSGEE soutenait entre autres que le gouvernement créerait une « allocation de transition » de 20 millions, d'une durée d'un an seulement. Elle vise à permettre aux CPE de s'adapter à la nouvelle formule de financement, disait-il. Or cette mesure est financée en bonne partie par la récupération de surplus accumulés dans des CPE, indique une source. Le CQSGEE n'a pas rappelé La Presse hier ni mercredi d'ailleurs.
Le plus gros regroupement de CPE, l'Association québécoise des centres de la petite enfance, qualifie « d'entourloupette » l'entente du CQSGEE. Elle poursuit ses moyens de pression pour obtenir l'abandon complet des compressions. Elle évoque des journées de fermeture à la fin février ou à la mi-mars.

Le groupe armé État islamique a perdu le cinquième de ses effectifs

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le jeudi 4 février 2016 à 23 h 45 HNE  Reuters
Des djihadistes brandissent le drapeau du groupe armé État islamique.
Des djihadistes brandissent le drapeau du groupe armé État islamique.  Photo :  Stringer / Reuters

Le groupe armé État islamique (EI) compte environ 25 000 combattants en Syrie et en Irak contre 31 000 recensés lors d'une précédente estimation, indique un rapport du renseignement américain dévoilé par la Maison-Blanche jeudi.
Cette baisse des effectifs d'environ 20 % s'explique par les victimes sur les champs de bataille et par des désertions, précisent des responsables américains. Ils notent que la campagne anti-EI effectue des progrès.
Ces nouveaux éléments « montrent qu'ils (les djihadistes) continuent de représenter une menace importante, mais que leur nombre a décliné », a dit Josh Earnest, porte-parole de la présidence américaine.
Les combattants de l'EI « ont subi des pertes importantes », a-t-il ajouté, saluant les efforts des partenaires de la coalition internationale dans les combats sur le terrain.
Les forces de sécurité en Irak et les milices tribales et les groupes de l'opposition modérée en Syrie apportent une contribution importante, a poursuivi le porte-parole. Plus de 10 000 frappes aériennes ont été menées par la coalition internationale.
« L'EI éprouve plus de difficultés qu'auparavant à renouveler ses effectifs et nous sommes conscients de la nécessité d'une coopération de la communauté internationale pour stopper l'afflux de combattants étrangers dans la région. »— Josh Earnest, porte-parole de la Maison-Blanche

Le nouveau rapport évalue qu'il y aurait de 19 000 à 25 000 combattants de l'EI, alors qu'ils étaient de 20 000 à 31 000 dans une estimation faite en 2014.
« Cette baisse traduit les effets combinés des morts au combat, des désertions, des mesures disciplinaires, de la baisse du recrutement et des difficultés que les combattants étrangers éprouvent à se rendre en Syrie », a expliqué Emily Horne, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.
Le rapport ne prend pas en compte les filiales de l'État islamique en Asie du Sud ou dans d'autres pays du Moyen-Orient ou d'Afrique du Nord, comme la Libye, où l'organisation est en phase de développement.

Passe d'armes entre Clinton et Sanders avant le New Hampshire

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le vendredi 5 février 2016 à 3 h 27 HNE
Bernie Sanders et Hillary Clinton débattent à l'Université du New Hampshire, le 4 février 2016.
Bernie Sanders et Hillary Clinton débattent à l'Université du New Hampshire, le 4 février 2016. 
Photo :  Mike Segar / Reuters

À cinq jours de la primaire du New Hampshire, Hillary Clinton et Bernie Sanders se sont affrontés jeudi dans un débat d'une intensité inédite depuis le début de la course à l'investiture démocrate.
Le sénateur du Vermont, Bernie Sanders, devance Hillary Clinton dans les intentions de vote en vue de cette primaire démocrate, ce qui a semblé donner un regain d'énergie à l'ex-première dame, en tête des intentions de vote nationales.
Lors de ce face-à-face, le premier depuis le retrait de Martin O'Malley, les deux candidats se sont efforcés de marquer leur différence, Sanders accusant sa rivale de représenter l'élite américaine, tandis qu'il se drapait dans l'habit du « salarié américain ordinaire ». Et il n'a pas manqué de souligner que la campagne de Clinton a reçu de nombreux dons en provenance de grandes institutions de Wall Street.
L'ancienne secrétaire d'État a jugé « assez amusant » d'être qualifiée de candidate de « l'establishment » alors qu'elle est la première femme à solliciter un mandat présidentiel aux États-Unis.
Les candidats ont tour à tour tenté de s'afficher comme le plus progressiste. Alors que Sanders expliquait que son élection provoquerait une « révolution politique », Clinton a remis en question sa capacité à gouverner avec un Congrès dominé par les républicains.
« Un progressiste est quelqu'un qui réalise des progrès », a-t-elle dit, extirpant des archives les choix effectués par Sanders lorsqu'il était sénateur. Ce dernier a notamment voté en 1993 contre la loi Brady, un texte instaurant un système strict de vérifications individuelles pour l'achat d'armes à feu.
Il a également apporté son soutien en 2005 à une loi mettant les fabricants d'armes à feu et leurs distributeurs à l'abri de poursuites judiciaires.
« Si vous voulez coller des étiquettes, je ne pense pas qu'il était particulièrement progressiste d'avoir, à cinq reprises, voté contre la loi Brady, a-t-elle lancé. Je ne pense pas qu'il était progressiste d'offrir une immunité aux fabricants et aux vendeurs d'armes. »
Sanders a de son côté rappelé que Clinton a voté en 2002 pour l'intervention américaine en Irak qui a, selon lui, contribué à l'essor du groupe armé État islamique.
« Bon, nous n'étions pas d'accord », a concédé Clinton avant d'expliquer qu'il était préférable de réfléchir au combat contre l'État islamique plutôt que se pencher sur ses choix passés.

Châteauguay: disparition d'une ado de 16 ans

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour CogecoNouvelles le jeudi 04 février 2016 à 17h52. Modifié à 18h27.
Châteauguay: disparition d'une ado de 16 ans
Sanaa El Khou
(Cogeco Nouvelles) - Une autre adolescente est disparue. La police demande l'aide du public pour retrouver Sanaa El Khou, une jeune de 16 ans de Châteauguay, qui a quitté son domicile mercredi vers 18 heures pour une destination inconnue.
La police de Châteauguay a des raisons de croire qu'elle serait sous l'emprise de gangs de rue.
Elle pourrait se trouver dans le secteur de Montréal-Nord.

Sanaa El Khou mesure 5 pi 4 po et pèse 154 lb. Elle a les cheveux bruns. Elle parle français. 

Le moral des libéraux est à son plus bas, selon Jean Lapierre

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour CogecoNouvelles le vendredi 05 février 2016 à 07h12. Modifié à 07h38.
Le moral des libéraux est à son plus bas, selon Jean Lapierre
PC
(98,5 FM) - Depuis le remaniement ministériel, le moral serait à son plus bas depuis des lustres au sein du parti Libéral.

Selon notre expert politique, les huit points d'avance dans les sondages et le manque d'organisation de l'opposition empêcheraient actuellement la crise d'éclater au grand jour.
C'est l'essentiel des propos du chroniqueur politique Jean Lapierre, vendredi matin au 98,5FM. Selon ses dires, il n'aurait même pas eu besoin d'aller délier des langues pour confirmer la morosité des libéraux.
«Depuis quelques jours, je n'ai qu'à me promener sur la rue pour entendre la morosité des troupes libérales. Même au pouvoir, le moral des députés est à son plus bas. Ils se sentent négligés, il n'y a pas de corps, ni d’esprit d’équipe. Ils ont l’impression qu’ils ont un manque de considération.»
Une culture du silence
Contrairement au Parti québécois, il est rare d'entendre une telle dissidence avec la ligne et l'esprit du parti. Le plus récent remaniement ministériel semble avoir laissé des traces.
«J'ai été surpris, admet Lapierre qui confirme qu'il n'a pas senti une telle insatisfaction depuis qu'il couvre les activités politiques et particulièremenbt des libéraux depuis 1973. S’il y avait une opposition bien organisée qui pourrait les déstabiliser, ce serait différent, ce serait grave. Mais, le pouvoir est un baume.»
Quant au rapport entre le premier ministre Couillard et son caucus, la réponse de Lapierre est claire.
«Rapport est un grand mot parce qu’il n’y en a pas, ce sont deux univers. Tu ne changeras pas sa personnalité; le malaise est généralisé. conclut-il.