1,4 G$ en 7 ans

http://www.journaldequebec.com/

1,4 G$ en 7 ans
YGRECK

Yannick Lemay

Richard Martineau quitte les matins de LCN pour des raisons personnelles

http://www.journaldequebec.com/

Richard Martineau quitte les matins de LCN pour des raisons personnelles
PHOTO AGENCE QMI, SÉBASTIEN ST-JEAN

Marc-André Lemieux
Richard Martineau quitte la barre du Québec Matin à LCN après une seule saison. Les horaires atypiques liés au poste de morning man ont eu raison du journaliste et commentateur.
«C’est la décision la plus difficile de toute ma carrière, confie le principal intéressé au Journal. J’adore l’équipe de travail, mais c’est trop dur de cogner des clous à longueur de journée. Je suis tanné d’avoir l’air d’un zombie.»
Richard Martineau coanime cette version revampée du Québec Matin avec Marie-Christine Bergeron depuis le 25 août dernier. Il tirera sa révérence le 12 juin après plusieurs semaines de réflexion.
«Présentement, c’est parfait, il fait beau, il fait chaud, mais je savais qu’en m’embarquant pour une autre saison, rendu au mois d’octobre-novembre, j’aurais capoté, indique l’animateur. Je m’en serais voulu de lâcher au milieu.»
À LCN, on confirme que Richard Martineau part de son propre chef. Son départ n’a rien à voir avec les cotes d’écoute de l’émission, qui devancent toujours celles de RDI. Depuis janvier Le Québec Matin récolte des parts de marché de 6,9% de 7 h à 9 h 30, contre 6,1% pour RDI Matin, selon les données de Numéris compilées par Carat.
Richard Martineau ressort de cette expérience avec une admiration encore plus grande pour des morning men de longue haleine comme René Homier-Roy et Paul Arcand.
Pour Martineau, délaisser Les Francs-tireurs, qui revient à Télé-Québec pour une 18e saison en septembre, n’était pas une option. «Je veux mener cette aventure jusqu’au bout», dit-il.
Selon toute vraisemblance, Richard Martineau devrait rester dans le giron de LCN. Des discussions concernant une nouvelle forme de collaboration sont en cours.

Perdue en forêt, elle survit grâce à son lait maternel

http://fr.canoe.ca/infos/insolite/archives/

Perdue en forêt, elle survit grâce à son lait maternel
Capture d'écran Youtube
Une mère de famille néo-zélandaise qui participait à une course à pied au milieu de la nature et qui avait disparu a survécu grâce à son lait maternel.
Susan O'Brien avait pris part dimanche matin à cette course qui se déroulait dans le parc de la forêt Rimutaka.
Elle comptait mettre un peu plus de deux heures pour parcourir les 20 km la séparant de la ligne d'arrivée. Sa famille ne l'a cependant pas vu arriver. Et pour cause.
C'est que cette mère de deux enfants s'est perdue durant la course, empruntant un mauvais chemin.
Ne parvenant pas à se retrouver, Mme O'Brien a entrepris de se creuser un trou pour passer la nuit et a pu compter sur quelques collations pour se nourrir.
Maman d'un bébé de huit mois, elle a aussi entrepris de tirer son lait, sachant que celui-ci pourrait être nourrissant.
«Je pensais vraiment que j'allais mourir. Je voulais continuer, mais j'étais trop épuisée [...]. Comme j'allaite ma fille, j'avais encore du lait. Je me suis dit que ça m'aiderait à tenir, que ça me donnerait de l'énergie», a-t-elle expliqué à Radio New Zealand.
Mme O'Brien a indiqué que c'est sa famille qui lui a permis de tenir et de ne pas se décourager.
D'importants moyens ont été mobilisés pour retrouver la jeune femme disparue. Chiens renifleurs, pompiers et hélicoptères ont finalement repéré la femme lundi matin, au grand soulagement de ses proches.

Jean-Marie Le Pen va créer sa «formation»

http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/

Jean-Marie Le Pen va créer sa «formation»
Jean-Marie Le Pen.Photo Archives / AFP

Guillaume Daudin

Dernière mise à jour: 11-05-2015 | 15h30
PARIS - La riposte du chef historique de l'extrême droite française, Jean-Marie Le Pen, ne s'est pas fait attendre: une semaine après avoir été expulsé du parti Front national (FN), il a annoncé qu'il allait créer sa propre formation politique.
«Je vais créer une formation qui ne sera pas concurrente du FN», a-t-il affirmé sur la radio privée Radio Courtoisie.
Ce sera «un parachute contre le désastre», a ajouté le vieux tribun qui, à 86 ans, entend «peser pour rétablir la ligne politique qui est celle qui a été suivie depuis des décennies».
Jean-Marie Le Pen, a cofondé le Front national en 1972, et l'a dirigé pendant près de 40 ans avant d'en confier les rênes à sa fille Marine en 2011. Depuis qu'elle est aux commandes, celle-ci tente de se défaire de l'image raciste et antisémite du parti pour conquérir le pouvoir.
Malgré ses succès électoraux, qui ont notamment hissé le FN en tête des Européennes en 2014, cette stratégie de «dédiabolisation» ne plaît pas à Jean-Marie Le Pen, pour qui le parti risque de perdre son sel en se normalisant.
En avril, il a provoqué la guerre avec sa fille avec de nouvelles déclarations incendiaires sur la Shoah, et en prenant la défense du «monde blanc», de «l'Europe boréale», ou encore du maréchal Pétain, qui a gouverné la France pendant la Seconde guerre mondiale en collaborant avec l'occupant nazi.
Pour le faire taire, Marine Le Pen avait convoqué lundi dernier le bureau exécutif du FN qui, réuni en formation disciplinaire, a décidé de suspendre le patriarche et de convoquer une assemblée générale dans les trois mois pour le priver de son titre de président d'honneur.

«GRANDE VALEUR»

«Infamie», avait-il immédiatement tonné, en souhaitant que sa fille se marie pour qu'elle change de nom. Il avait même été jusqu'à souhaiter qu'elle perde l'élection présidentielle de 2017 pour laquelle elle nourrit de grandes ambitions. 
Une semaine plus tard, il s'est montré moins virulent envers sa cadette, qu'il pense sous influence du numéro deux du FN, Florian Philippot.
«Marine Le Pen a une grande valeur», a-t-il dit sur Radio courtoisie. «C'est quelqu'un de qualité, qui supporte des responsabilités écrasantes.» Le «problème», selon lui, est qu'"on l'a laissée seule un petit peu face à ses collaborateurs.»
«Je ne veux pas que le FN devienne comme le mouvement de (ndlr: Gianfranco) Fini (en Italie), une aile droite de la majorité, de façon que M. Philippot et quelques autres deviennent ministres», a poursuivi l'eurodéputé, en qualifiant l'entourage de sa fille de «prédateurs», de «mafia», de «camarilla».
Le «menhir», surnom lié à ses origines bretonnes et à son caractère inflexible, a répété qu'il se «battrait tant qu'il en aurait la force».
Ses menaces pourraient laisser sa fille de marbre. En visite à Prague la semaine dernière, elle avait assuré que Jean-Marie Le Pen était «libre de faire ce qu'il voulait». «S'il souhaite monter un autre mouvement, eh bien il le fera. Moi je ne crains aucune nuisance», avait-elle ajouté.
Lundi soir, le FN minimisait donc l'annonce d'une nouvelle formation: «Il s'agit d'une non-information», a réagi auprès de l'AFP un responsable du parti. «Ce sera quoi ? L'association des amis de Jean-Marie Le Pen, par Jean-Marie Le Pen, pour Jean-Marie Le Pen et présidée par Jean-Marie Le Pen ?» a-t-il ironisé, avant de conclure que le FN exclurait «toute forme d'entente avec cette association».
AUSSI SUR CANOE.CA

Vaillancourt: 23 accusations contre deux complices


http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/


Vaillancourt: 23 accusations contre deux complices

Jean-Louis Fortin


Dernière mise à jour: 11-05-2015 | 15h24


LAVAL - Deux complices allégués de l'ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt et leur firme, Nepcon, font face à 23 accusations de fraude fiscale et d'amendes totalisant 1,6 million $.
René et Anthony Mergl, qui dirigeaient l'entreprise d'égouts et de pavage Nepcon, de Laval, sont accusés d'avoir participé à un stratagème de fausse facturation, a annoncé lundi l'Unité permanente anticorruption (UPAC).
Les infractions que leur reproche la police sont si graves que Revenu Québec tentera d'obtenir des peines d'emprisonnement allant jusqu'à deux ans moins un jour.
L'implication alléguée des Mergl dans un réseau de fausse facturation se serait produite entre mai 2007 et septembre 2009.
Les Mergl auraient produit «des déclarations trompeuses et en réclamant indûment des crédits et des remboursements de taxes sur les intrants», selon l'UPAC.
C'est une enquête de Revenu Québec qui a mené au dépôt des chefs d'accusation.
Le comptable interne de Nepcon, Jean-Pierre Roussel, est également accusé.
Ce n'est pas les premières démêlées de René et Anthony Mergl avec la justice. En 2013, les deux hommes faisaient partie des 37 personnes arrêtées lors de la spectaculaire rafle policière contre l'ex-maire Vaillancourt, qui est aujourd'hui accusé de fraude et gangstérisme.

Avorter et être pardonnée par l'Église catholique

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le lundi 11 mai 2015 à 9 h 22 HAE  Radio-Canada avec Agence France-Presse
Le pape François, accompagné de cardinaux, dont le Québécois Marc Ouellet, le 2 mai dernier.
Le pape François, accompagné de cardinaux, dont le Québécois Marc Ouellet,
 le 2 mai dernier.
  Photo :  GI/Franco Origlia

Les femmes qui ont avorté et les personnes qui les ont aidées pourront obtenir une absolution de l'Église catholique à l'occasion du Jubilé de la Miséricorde, qui s'ouvrira en décembre prochain, à la suite d'une initiative du pape François. L'avortement n'en demeure pas moins condamnable aux yeux de l'Église.
Le Jubilé, qui s'étendra de décembre 2015 à novembre 2016, est une occasion pour les catholiques d'obtenir un pardon pour leurs péchés. Des milliers de prêtres sont alors envoyés comme missionnaires pour apporter la miséricorde aux fidèles dans des endroits reculés et offrir le sacrement de la « réconciliation ».
« Parmi les possibilités de pardon accordées aux missionnaires de la miséricorde, il y aura aussi l'avortement », a déclaré l'archevêque italien Rino Fisichella, à l'agence italienne Ansa. Les catholiques qui demandent l'absolution doivent alors exprimer un « vrai repentir ».
Selon le droit canon de l'Église catholique, l'avortement est une faute particulièrement grave, punie d'excommunication automatique, à moins qu'il n'ait eu lieu sous la contrainte.
En 2009, par exemple, le Vatican, alors dirigé par Benoît XVI, avait soutenu un archevêque brésilien qui avait excommunié une mère et des médecins qui ont fait avorter une fillette de neuf ans, violée par son beau-père. Il estimait alors que le viol était « moins grave que l'avortement ».
L'Église catholique, souvent accusée d'insensibilité vis-à-vis des filles et des femmes violées, avait été sévèrement critiquée pour cette réaction.
Le pape François condamne clairement l'avortement, qu'il assimile à une « horreur », mais il ne se montre pas moins sensible au sort individuel des millions de femmes, dont de nombreuses catholiques, qui interrompent leur grossesse chaque année.
« L'avortement reste un péché, et le pape n'a pas décidé de l'abroger », a tout de suite rappelé Mgr Valasio De Paolis, un cardinal réputé.
« Il est normal, à l'occasion d'un Jubilé, qui plus est sur la miséricorde, que l'Église [...] lève tous les obstacles pour permettre l'absolution d'un péché très grave comme l'avortement », a-t-il expliqué au journal La Nazione.
Les évêques peuvent déjà autoriser certains ou tous les prêtres de leur diocèse à pardonner l'avortement, mais seulement à des moments particuliers des temps liturgiques comme l'Avent (avant Noël) ou le Carême (avant Pâques).

Hollande prône la levée de l’embargo américain contre Cuba

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour il y a 25 minutes  Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
François Hollande, le premier président français à se rendre à Cuba, a prononcé un discours à l'Université de la Havane, lundi.
François Hollande, le premier président français à se rendre à Cuba,
a prononcé un discours à l'Université de la Havane, lundi.
  Photo :  Enrique de la Osa / Reuters

La France fera tout son possible pour que « les mesures qui ont tant nui au développement de l'île communiste puissent être enfin supprimées », a déclaré le président français en visite à Cuba.
François Hollande, premier chef d'État occidental à se rendre à Cuba depuis l'annonce du dégel entre l'île et les États-Unis, profite de l'occasion pour y défendre les intérêts français et européens.
Il est accompagné, pendant sa visite de cinq jours dans les Caraïbes, de nombreux hommes d'affaires français, en plus d'une délégation de quelque sept ministres et secrétaires d'État. Plusieurs contrats commerciaux doivent d'ailleurs être signés.
« Il est important pour le président Hollande de s'assurer que les entreprises françaises profitent de leurs positions existantes dans l'économie cubaine, même si la concurrence avec les États-Unis s'accroît », analyse une spécialiste de l'Amérique latine à l'université de Boston, Renata Keller.
Dans un discours à l'Université de La Havane, lundi, le président français a souligné que sa visite s'inscrivait dans un contexte particulièrement important, mais encore incertain.
Conscient de l'aspect très symbolique de sa visite, la première d'un responsable européen depuis celle de l'Espagnol Felipe Gonzalez en 1986, François Hollande a appelé l'Europe à agir dans le respect des spécificités de Cuba, dirigée par un régime communiste depuis la Révolution de 1959.
La France, a-t-il rappelé, a voté tous les ans depuis 1991, à l'Assemblée générale de l'ONU, pour la résolution réclamant la levée de l'embargo en vigueur depuis 1962.
Les relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba se sont réchauffées en fin d'année dernière, depuis que le président démocrate Barack Obama a usé de sa prérogative institutionnelle pour demander au Congrès contrôlé par les républicains de travailler à la levée de l'embargo.
François Hollande, qui s'apprête à rencontrer son homologue Raul Castro, entend évoquer les droits de la personne, lors de sa visite.
Il a d'ailleurs remis, ce matin, la Légion d'honneur au cardinal Jaime Ortega, qui a notamment joué un rôle de médiation pour permettre la libération de prisonniers politiques en 2010.

Le journaliste canado-égyptien Mohamed Fahmy poursuit Al-Jazira pour 100 millions $

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/

Mise à jour le lundi 11 mai 2015 à 11 h 27 HAE

Le journaliste Mohamed Fahmy a obtenu son passeport canadien temporaire au moment où il subit son deuxième procès en Égypte.
Le journaliste Mohamed Fahmy a obtenu son passeport canadien temporaire
au moment où il subit son deuxième procès en Égypte.
 Photo :  PC/Roger Anis

Mohamed Fahmy, un journaliste canado-égyptien, a déposé une plainte devant un tribunal canadien accusant de négligence Al-Jazira, son ancien employeur, a déclaré son avocat lundi. Il exige 100 millions de dollars en indemnisation.
Mohamed Fahmy, qui a passé plus de 400 jours dans une prison égyptienne et subit son second procès en lien avec des accusations de terrorisme, a suggéré que les actions d'Al-Jazira l'ont conduit en prison.
Le journaliste de 40 ans a été libéré sous caution en février dernier. Il a depuis obtenu un nouveau passeport canadien temporaire, mais il n'a toujours pas été expulsé vers le Canada, comme il l'aurait souhaité.
Mohamed Fahmy et deux de ses collègues journalistes d'Al-Jazira ont été arrêtés en Égypte en décembre 2013. Ils sont accusés de soutien aux Frères musulmans et d'avoir trafiqué des images pour nuire à la sécurité nationale de l'Égypte.

PQ : la suite des choses

http://www.journaldequebec.com/


Gilles Duceppe
La course à la chefferie du PQ se terminera cette semaine, mais les résultats, à moins d’une surprise énorme, sont déjà connus.
C’est Pierre Karl Péladeau qui sera le prochain chef du PQ. Ce sera la première fois que ce parti sera dirigé par quelqu’un provenant du milieu des affaires. Pierre Karl Péladeau s’est rendu compte, en cours de campagne, qu’il existe de nombreuses différences entre les affaires et la politique.
S’il a paru incertain en début de campagne, il s’est par la suite adapté aux nouveaux défis auxquels il devra faire face. Ses adversaires fédéralistes n’ont cessé de l’attaquer tout au long de la campagne et, bien évidemment, ils n’arrêteront pas de le faire une fois qu’il aura été élu.
Cela fait partie du débat politique dans toute société démocratique. Il reste toutefois que l’énergie que déploient les autres partis pour l’attaquer est révélatrice du danger potentiel que représente PKP à leurs yeux.
Le nouveau chef affrontera donc des adversaires possédant beaucoup plus d’expérience que lui en politique. Il se retrouvera dans un nouveau rôle et sa force résidera dans sa capacité à rester lui-même dans des fonctions fort différentes de celles qu’il occupait jusqu’à ce jour.

Il est toujours plus difficile en politique de faire l’unité des siens que d’affronter les adversaires
Son premier défi sera toutefois de rallier tous ceux qui, au sein du PQ, ne l’ont pas appuyé dans cette course à la direction. Il est toujours plus difficile, en politique, de faire l’unité parmi les siens que d’affronter les adversaires. Ces derniers, à force de l’attaquer, l’aideront peut-être à réaliser plus rapidement la nécessaire unité dont tout parti a besoin!
Devenir des alliés indéfectibles
PKP doit faire de ses adversaires d’hier des collaborateurs dans le combat qu’il dirigera vers l’objectif ultime qu’est la souveraineté.
Bernard Drainville a montré tout au long de cette campagne qu’il possède «l’art de la question» et il ferait un redoutable leader parlementaire capable d’ennuyer sérieusement le gouvernement. Il possède des qualités semblables à celles qu’avait Michel Gauthier au Bloc Québécois.
Martine Ouellet a prouvé qu’elle avait une solide expertise dans ce qui représente l’économie de l’avenir, c’est-à-dire celle alliant l’environnement, l’industrialisation, l’exploitation des ressources naturelles et les nouvelles technologies.
Pierre Céré a fait preuve d’une capacité à soulever des questions difficiles auxquelles le PQ doit répondre. Sa présence au sein d’une équipe dirigée par PKP ramènerait certainement des militants qui ont abandonné le PQ, étant convaincus que PKP saura répondre à ces questions.
Jean-François Lisée, qui s’est retiré en début de course, serait fort utile en matière de relations internationales. Il pourrait également resserrer les liens au cours des années qui viennent avec les partis indépendantistes écossais et catalan.
Alexandre Cloutier : un incontournable
Enfin, Alexandre Cloutier, celui qui a mené la meilleure campagne, devient un incontournable et un atout majeur pour l’avenir. Bien qu’il ait montré une excellente maîtrise dans les dossiers relevant de la Justice, il serait d’une plus grande utilité en tant que porte-parole en Éducation et, éventuellement, il ferait un excellent ministre de l’Éducation. Un tel rôle lui permettrait d’être en contact plus étroit avec les jeunes qui n’appuient plus massivement le PQ comme auparavant. En somme, la course vient de se terminer, mais le combat ne fait que commencer.

Philippe Couillard plaide pour la spécificité du Québec

http://www.journaldequebec.com/

Philippe Couillard plaide pour la spécificité du Québec
PHOTO LES ARCHIVES, SIMON CLARK

Régys Caron
À l'occasion d'un discours historique prononcé lundi au parlement de l'Ontario, Philippe Couillard a prévenu le Canada qu'il devra un jour reconnaître la spécificité du Québec.
«Au fil des années et des décisions de la Cour suprême, les contours de la spécificité du Québec se sont précisés. Le Québec, unique État francophone en Amérique du Nord, culture unique, régime de droit civique, cette réalité évidente confirmée par la Cour appelle à une reconnaissance. Nos différences ne nous éloignent pas, elles nous avantagent», a déclaré le premier ministre Couillard devant les membres de l'Assemblée législative de l'Ontario.
Philippe Couillard a soigneusement évité d'évoquer l'accord du lac Meech signé en 1987 par le gouvernement fédéral et les 10 provinces canadiennes, avant d'être rejeté trois ans plus tard, faute d'unanimité au sein de la fédération. La reconnaissance du Québec comme société distincte était au coeur de cette entente.
Langue française
Dans un discours d'une trentaine de minutes prononcé principalement en français, Philippe Couillard a insisté sur la nécessité de renforcer la présence de la langue française au Canada. De 1980 à 2011, le nombre d'élèves inscrits dans des classes d'immersion française est passé de 23 000 à 342 000, un progrès significatif mais insuffisant a-t-il signifié.
«Les gouvernements (des autres provinces et du Canada) peuvent faire plus. Les recours judiciaires en éducation le démontrent. Nous devons insister sur les avantages du français pour chacune des régions du Canada. Le rayonnement de la langue française partout au Canada est un élément essentiel à la prospérité économique, sociale et culturelle du pays», a plaidé M. Couillard.
Il s'agissait de la première visite d'un premier ministre du Québec au Parlement de l'Ontario depuis le discours prononcé par Jean Lesage en février 1964.
M. Couillard fut chaudement applaudi par les députés ontariens.
Le chef du gouvernement du Québec a évoqué plusieurs références historiques: les premières nations, les découvertes et l'exploration de Samuel de Champlain, les collaborations entre Robert Baldwin et Louis-Hippolyte Lafontaine pour sceller l'union entre le Haut et le Bas-Canada en 1841 puis celle entre George-Étienne Cartier et John A Macdonald pour fonder la fédération canadienne en 1867.