Information sur la politique 1

dimanche, mai 10, 2015

Triple dose d’amour pour maman

http://www.journaldemontreal.com/

Un couple attire l’attention depuis la naissance de ses triplés qui s’ajoutent aux deux grandes sœurs


Afin de jouir de la vie entre les changements de couche et les boires, Marie-Ève Croussette et Yann-Olivier Gauthier-Davidson «travaillent à la chaîne» depuis la naissance des triplées. Le couple, déjà parent de deux filles, doit s’occuper de cinq enfants. 
PHOTO MARIE-ÈVE PHANEUF, AGENCE QMI

Afin de jouir de la vie entre les changements de couche et les boires, Marie-Ève Croussette et Yann-Olivier Gauthier-Davidson «travaillent à la chaîne» depuis la naissance des triplées. Le couple, déjà parent de deux filles, doit s’occuper de cinq enfants. 

Valérie Bidégaré
Un couple de Québec ayant récemment déménagé à Trois-Rivières est devenu une véritable attraction dans son patelin depuis la naissance de triplées, en mars, portant à cinq le nombre d’enfants au sein de la famille.
«Il faut calculer le triple du temps quand on sort», s’est exclamée Marie-Ève Croussette, lors d’un entretien téléphonique avec Le Journal, affirmant que deux heures sont minimalement nécessaires pour faire l’épicerie, notamment.
D’ailleurs, le père soutient qu’ils sont devenus «une attraction». «Ça n’a pas de bon sens. Les gens veulent sans arrêt les regarder en nous disant qu’ils n’ont jamais vu ça», a lancé Yann-Olivier Gauthier-Davidson, qui avait confié auJournal en novembre dernier que lui et sa conjointe, déjà parents de deux fillettes, attendaient des triplées.
Travail à la chaîne
Effectivement, Élie, Jaëlle et Thalie ont vu le jour le 2 mars, cinq semaines avant terme. «Je n’aurais jamais cru avoir cinq enfants un jour. Je m’étais toujours dit que ma famille s’arrêterait à trois. Je ne voulais pas battre ma mère, qui en a eu quatre. Je me suis fait prendre», a avoué la maman, qui célébrera sa première fête des Mères «à cinq enfants» lors d’un souper familial, demain soir.
Depuis, le travail à la chaîne caractérise le quotidien du couple, récemment établi à Trois-Rivières en raison de la carrière militaire du père. «Les boires, les bains, les changements de couche; on doit tout faire à la chaîne pour avoir le plus de temps entre chaque étape», a indiqué le papa. «C’est une trentaine de couches et 18 biberons par jour.»
Le pire est passé
Néanmoins, ils assurent que le «pire est passé». «On s’était mis ça au pire. On se disait: c’est épouvantable, on ne dormira plus, on n’aura plus de vie, mais ça va bien. On a de bons bébés», a révélé la mère.
Il faut dire qu’ils peuvent compter sur l’appui des membres de leur famille, qui leur permettent de souffler en prenant soin de Charlie et de Léanne, âgées de quatre et huit ans.
«Je pense que ce serait plus difficile si nous n’avions pas l’aide de nos proches, a avoué Mme Croussette. Ces temps-ci, on se sent plus comme une équipe que comme un couple. Le plus difficile est de trouver des moments pour nous, mais les bébés sont encore petits. [...] C’est un coup à donner. Quand elles auront vieilli, ce sera de beaux moments.»

5 anecdotes qui démontrent que leur vie de famille a changé

1- Trop d’enfants?
«Léanne [huit ans] n’a pas vraiment réagi. Elle fait ses petites affaires et joue avec ses amis. Charlie [quatre ans] était tout le temps avec nous et trouve ça plus dur. Elle nous a dit qu’on a trop d’enfants. Au début, elle avait hâte, mais quand elle a compris c’était quoi, elle a désenchanté un peu», a raconté le papa.
2- La curiosité des gens
«Le même discours revient tout le temps. Les gens nous demandent: “Ça doit être de l’ouvrage?” “Y en a-t-il vraiment trois?”» a soulevé la mère.
3- Des coups de pouce bienvenus
«On a eu une panoplie de personnes qui nous ont aidés. [...] L’argent est arrivé d’un peu partout, de l’aide qu’on ne soupçonnait pas et qui nous a donné un bon coup de pouce parce qu’on devait tout avoir en triple. On a même reçu plus de linge qu’on est capable d’en mettre à nos filles. Sérieusement, ça n’a pas de sens», s’est exclamé le père.
4- Une «machine à biberons»
«On s’est acheté une machine à lait qu’on appelle la «Keurig à biberons». C’est merveilleux, tu mets ton biberon en dessous, tu sélectionnes la quantité que tu veux, ça se mélange tout seul et ça coule dans le biberon à la bonne température. C’est rapide et, à 150 $, pour tout le mal que ça nous sauve, ça n’a pas de prix», a ajouté le papa.
5- Des 5 à 7 différents
«Les 5 à 7 n’ont plus la même signification pour nous maintenant. C’est le seul moment de la journée où les trois chialent en même temps!» a mentionné la maman avec amusement.

Impressionné par le pape, Castro envisage de retourner à l'église

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le dimanche 10 mai 2015 à 14 h 56 HAE  Associated Press
Le récit de Nathalie Cloutier

De passage au Vatican pour remercier le pape François pour sa contribution dans le rapprochement historique entre Cuba et les États-Unis, le président Raul Castro s'est dit impressionné par le souverain pontife, ajoutant même que cette rencontre lui donnait envie de retourner à l'église.
François a accueilli le président Castro en lui souhaitant la bienvenue en espagnol. Les deux hommes se sont ensuite entretenus pendant près d'une heure.
Avant de quitter le Vatican, lors d'une conférence de presse, M. Castro n'a pas tari d'éloges sur le pape. Il a confié que lui-même avait étudié à une école jésuite, tout comme le dirigeant de l'Église catholique.
Le président a d'ailleurs promis d'assister 'avec plaisir' à toutes les messes du pape lorsqu'il se rendra à Cuba, en septembre. Il a indiqué, « sans faire de blague », que les discours du pape l'encourageaient à recommencer à prier et à aller à l'église.
M. Castro s'est adressé à la presse du bureau du premier ministre italien Matteo Renzi, qu'il a rencontré avant son départ.
Ces déclarations sont lourdes de sens pour le dirigeant d'un pays communiste qui s'est fait souvent critiquer par l'Église catholique.
« Je viens du Parti communiste cubain, qui ne permet pas les croyances religieuses. Mais maintenant nous le permettons et c'est un pas important », a-t-il souligné, ajoutant qu'il avait été soufflé « par la sagesse, la modestie et toutes les qualités » du souverain pontife.
M. Castro avait déjà remercié le pape pour ses efforts dans le but de rapprocher Cuba et les États-Unis après des décennies de tensions. Il en a d'ailleurs profité, dimanche, pour demander une fois de plus au Sénat américain de retirer son pays de la liste des pays soutenant le terrorisme.
L'ancien président et frère de M. Castro, Fidel, avait rencontré le pape Jean-Paul II en 1996, au Vatican. Deux ans plus tard, le pape s'était rendu à Cuba pour effectuer le premier voyage d'un dirigeant de l'Église catholique sur l'île antillaise.

Pierre Céré lance la serviette, il appuie Ouellet et Cloutier

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le dimanche 10 mai 2015 à 14h00. Modifié par Jacques Thériault à 15h24.
Pierre Céré lance la serviette, il appuie Ouellet et Cloutier
MONTRÉAL - Le candidat à la direction du Parti québécois Pierre Céré se retire de la course «sans regret» et avec le sentiment du devoir accompli. Il a précisé qu'il quittait seulement en raison d'un manque de financement.
Pierre Céré
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
«C'est l'argent qui nous arrête», a-t-il lancé lors d'une conférence de presse à Montréal, dimanche. Il a affirmé qu'il n'avait pas réussi à récolter la totalité des 10 000 $ qu'il devait remettre au parti mardi prochain à titre de deuxième versement. Il n'avait reçu que 3000 $ jusqu'à maintenant.

«L'argent ne nous a pas empêchés de faire campagne. On a des dépenses qui ne totalisent même pas, je crois, 10 000 $. Et on a fait une campagne qui se compare à toutes les autres», a-t-il souligné.

L'ancien candidat a encouragé ses partisans à «voter pour le changement» en appuyant Alexandre Cloutier ou Martine Ouellet. Selon lui, Pierre-Karl Péladeau n'incarne pas le renouveau et ses liens avec l'entreprise Québecor posent problème pour le parti.

«Ce n'est pas une question personnelle. Je n'ai pas de compte à régler. Mais on va continuer à poser des questions. Est-ce que Pierre-Karl Péladeau peut diriger le Parti québécois tout en ayant cet apparent conflit d'intérêts? (...) Moi je pense qu'il n'est pas habilité à diriger le Parti québécois présentement», a-t-il expliqué.

M. Céré a précisé qu'il voterait pour Martine Ouellet.

Bien qu'il ait été forcé d'abandonner, il a répété qu'il était très fier de la campagne qu'il a menée avec les moyens dont il disposait. Selon lui, ses idées ont eu une influence dans la course, surtout par rapport à l'enjeu identitaire et à la défense du modèle québécois, a-t-il souligné.

«On a été les premiers à dire qu'il fallait défendre le modèle québécois. Non seulement il faut le défendre, mais aussi reprendre notre marche des conquêtes sociales (...) Et là, j'ai vu les autres candidats reprendre l'idée du modèle québécois», a-t-il exposé.

Il a décoché une autre flèche vers le candidat Pierre-Karl Péladeau, qui a plutôt fait la promotion, selon lui, du «modèle allemand» et de la «convergence dans le modèle québécois».

«Moi la dernière fois que j'ai vu dans la sphère québécoise un modèle de convergence, c'est à l'époque du Duplessis, il y avait une très belle convergence entre l'Église catholique et le patronat», a-t-il rétorqué, avec un large sourire.

«On a commencé cette campagne-là dans la bonne humeur et on la termine encore de façon très positive, très sereine», a-t-il conclu.

M. Céré a soutenu qu'il resterait au PQ — peu importe le chef — pour «participer à sa reconstruction». «Je ne me reconnais pas dans Québec solidaire», a-t-il tranché.

Il n'a toutefois pas précisé de quelle nature serait son implication au sein du parti, ajoutant qu'il ne savait pas s'il se représenterait pour le parti aux prochaines élections.

Pierre Céré, qui est porte-parole du Comité Chômage de Montréal, s'était lancé dans la course à la direction du PQ en octobre dernier. Aux dernières élections provinciales, M. Céré s'était présenté sans succès sous la bannière du parti dans la circonscription de Laurier-Dorion, dans la région de Montréal.

Martine Ouellet et Alexandre Cloutier ont tous deux salué leur ancien adversaire pour sa contribution à la course.

En entrevue avec La Presse Canadienne, Mme Ouellet a félicité M. Céré pour sa «très belle campagne», le remerciant au passage pour son appui.

Sur son compte Twitter, Alexandre Cloutier a tenu à souligner le «précieux apport» de M. Céré sur le «plan des idées et des essentielles remises en question».

Rejoint par La Presse Canadienne avant l'annonce, l'attaché de presse de Pierre-Karl Péladeau Marc-André de Blois a indiqué que le candidat «ne ferait pas de déclaration téléphonique».

Alabama: la prison à vie ou la peine de mort pour une grand mère

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le dimanche 10 mai 2015 à 17h42. Modifié par Jacques Thériault à 00h00.
Alabama: la prison à vie ou la peine de mort pour une grand mère
Savannah Hardin, la victime et Joyce Hardin Garrard, la meurtrière
GADSDEN, Ala. - Un juge de l'Alabama, aux États-Unis, doit décider s'il condamne une femme de 50 ans à la prison à vie ou à la peine de mort par injection létale pour l'assassinat de sa petite-fille, qui serait morte après avoir été forcée de courir pendant des heures, selon les procureurs
Lundi après-midi, le juge itinérant du comté d'Etowah Billy Ogletree prononcera la sentence de Joyce Hardin Garrard, que le jury a trouvé coupable en mars dernier du meurtre au premier degré de sa petite-fille, Savannah Hardin. La fillette de neuf ans est décédée en février 2012, après avoir été forcée de courir pendant plusieurs heures à titre de punition pour avoir menti à propos de bonbons.
Les jurés ont recommandé une peine d'emprisonnement à vie sans possibilité de libération. Les procureurs souhaitaient la peine capitale, mais se sont dit satisfaits de la suggestion du jury. Celle-ci a été obtenue à 7 contre 5, donc le juge Ogletree peut toujours choisir d'imposer la mort par injection létale.
Une étude de l'organisme Equal Justice Initiative, établi à Montgomery en Alabama, a déterminé que les juges de cet État ont outrepassé la recommandation d'un jury plus de 100 fois depuis 1976. Dans 92 % des cas, les magistrats ont choisi la peine de mort plutôt que l'emprisonnement à vie suggéré.
Durant son procès, Joyce Hardin Garrard a expliqué aux jurés qu'elle ne voulait pas faire de mal à sa petite-fille Savannah, mais plutôt l'aider à améliorer ses performances de course à pied.
Des témoins ont expliqué que la jeune fille s'est effondrée en vomissant à l'extérieur de sa maison après avoir passé un après-midi
à courir et à transporter des bâtons. Elle est décédée à l'hôpital plusieurs jours plus tard, quand les médecins ont débranché les appareils qui la maintenaient artificiellement en vie.

Cuba: bénédiction de couples gais à La Havane à l'initiative de Mariela Castro

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le samedi 09 mai 2015 à 19h21. Modifié par Jacques Thériault à 19h54.
Cuba: bénédiction de couples gais à La Havane à l'initiative de Mariela Castro

LA HAVANE ? La fille du président Raul Castro, Mariela, a parrainé samedi à Cuba une cérémonie de bénédiction pour des couples homosexuels, alors que le mariage entre conjoints de même sexe demeure illégal sur l'île.
Près de deux dizaines de couples LGBT (lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres) se tenaient la main et s'étreignaient samedi à La Havane, alors que des membres canadiens et américains du clergé protestant les ont bénis devant une foule de 300 personnes.

L'évènement fait partie des diverses activités organisées en lien avec la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, qui a lieu chaque 17 mai.

Mariela Castro, directrice du Centre national d'éducation sexuelle de Cuba, n'a pas voulu qualifier cette cérémonie de mariage. Certains participants l'ont toutefois vu comme une étape importante vers une éventuelle légalisation du mariage homosexuel sur l'île.

Dans la région, l'Uruguay, l'Argentine et certains États mexicains ont légalisé le mariage ou l'union civile homosexuelle.

La fille du président cubain, elle-même lesbienne, est la plus connue des défenseurs cubains des droits des LGBT. Elle se sert de son prestige familial, et de son statut de membre du Parlement, pour exercer des pressions en faveur de réformes dans son pays.

Cuba a une longue histoire de persécution envers la communauté LGBT. D'ailleurs, l'oncle de Mariela Castro, l'ancien président Fidel Castro, a déjà affirmé regretter le traitement qui leur a été réservé au cours de ses 31 ans à la tête de Cuba.

Mme Castro n'a pas assisté à la cérémonie, mais a pris part a d'autres évènements liés à la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie samedi.

Couillard sera reçu à l'Assemblée législative de l'Ontario, lundi

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le dimanche 10 mai 2015 à 08h31. Modifié par Jean-François Cyr à 09h58.
Couillard sera reçu à l'Assemblée législative de l'Ontario, lundi
Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard/Photo: archives PC
MONTRÉAL ? Pour la première fois en plus de 50 ans, un premier ministre québécois prononcera lundi une allocution à l'Assemblée législative de l'Ontario, à Toronto.
Le premier ministre Philippe Couillard a été invité par son homologue ontarienne Kathleen Wynne à s'adresser aux élus, à Queen's Park.

Le dernier premier ministre du Québec à avoir obtenu une telle prérogative est Jean Lesage, le 21 février 1964.

La ministre ontarienne responsable des Affaires francophones, Madeleine Meilleur, affirme que le gouvernement est «très heureux» d'accueillir le premier ministre du Québec. Selon elle, cela démontre la «belle collaboration» qui existe entre les deux provinces.

De son coté, le premier ministre Couillard rappelle que le Québec et l'Ontario forment, ensemble, la plus grande force économique du Canada. Il souligne que les deux provinces se sont engagées à travailler étroitement pour revitaliser leur relation stratégique.

Philippe Couillard estime que le Québec et l'Ontario ont intérêt à oeuvrer ensemble que ce soit en matière de développement économique, de changements climatiques, d'énergie, de marchés intérieurs ou de francophonie.

Trêve humanitaire à compter de mardi au Yémen

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le dimanche 10 mai 2015 à 1 h 17 HAE  Reuters
null
 Photo :  Reuters Photographer / Reuter

Les miliciens chiites houthis et leurs alliés au sein de l'armée yéménite ont accepté le principe d'une trêve humanitaire de cinq jours proposée par l'Arabie saoudite, dimanche, tout en prévenant qu'ils répondraient à toute violation du cessez-le-feu.
Ryad, qui cherche à rétablir le président Abd-Rabbou Mansour Hadi dans ses fonctions, a proposé vendredi de suspendre ses bombardements aériens à partir de mardi soir.
L'offensive aérienne et le blocus imposés par la coalition arabe depuis le 26 mars n'ont pas permis d'inverser de manière flagrante le rapport de force sur le terrain, les Houthis continuant à progresser, notamment à Aden, mais ils ont accru les souffrances de la population civile.
Les unités de l'armée fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh, chassé du pouvoir par le printemps arabe et allié de circonstances des Houthis, ont annoncé qu'elles acceptaient la trêve.
« Nous annonçons accepter le cessez-le-feu humanitaire qui commence mardi », a déclaré le colonel Charaf Loukman dans un communiqué diffusé dimanche par l'agence officielle de presse Saba.
L'armée répondra à toute rupture de la trêve par des combattants d'Al-Qaïda ou leurs alliés, a toutefois prévenu l'officier.
Les Houthis avaient auparavant indiqué dans un communiqué qu'ils réagiraient « positivement » aux efforts visant à alléger les souffrances de la population yéménite.
« Nous accueillons favorablement toute trêve qui a pour caractéristique de servir le bien être de notre nation », a écrit le porte-parole de la milice chiite, Hussein al Azzi, sur sa page Facebook.
Cargo iranien?
Le communiqué des Houthis réclame également l'ouverture d'un dialogue politique sous les auspices de l'ONU, afin de trouver une issue au conflit.
La trêve devrait entrer en vigueur mardi à 20 h GMT et permettre aux Nations unies et aux organisations humanitaires d'organiser la distribution de l'aide aux civils. Le Yémen importe 90% de ses besoins alimentaires.
L'Iran, accusé par les pays arabes sunnites de soutenir militairement les Houthis, ce qu'il dément, a réagi à l'annonce d'une possible trêve en décidant d'envoyer un cargo chargé de 2500 tonnes d'aide humanitaire, dont de la nourriture et des médicaments, à destination du port yéménite de Hodeida, rapporte dimanche l'agence de presse Tasnim.
Cette initiative risque de raviver les tensions avec la coalition saoudienne, qui impose un blocus maritime du pays et a bombardé le mois dernier la piste de l'aéroport de la capitale Sanaa pour empêcher un avion iranien d'y atterrir.
Samedi, la coalition arabe, dont l'intervention bénéficie du soutien des États-Unis et des pays occidentaux, a annoncé avoir mené 130 raids aériens au cours des dernières 24 heures.
Les Nations unies ont accusé l'Arabie saoudite de violer le droit humanitaire international en bombardant des zones civiles habitées.
Dimanche à l'aube, des avions ont bombardé la maison d'Ali Abdallah Saleh à Sanaa. L'ancien chef de l'État et sa famille n'ont pas été blessés, selon l'agence de presse yéménite Khabar.
Après le bombardement, l'ex-homme fort du Yémen s'en est d'ailleurs pris aux Saoudiens sur son compte Twitter.
« Cherchez une solution pour sortir de l'impasse dans laquelle vous vous êtes mis en tuant et détruisant le peuple yéménite. Arrêtez de boire le sang des Yéménites et laissez-nous résoudre nos désaccords », a-t-il écrit.