dimanche, mai 31, 2015

Péladeau dénonce l'attitude irrespectueuse de Barrette

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/

Publié le 31 mai 2015 à 05h00 | Mis à jour à 05h00
Pierre Karl Péladeau... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)
PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, PASCAL RATTHÉ

Pierre Karl Péladeau

(Québec) Le chef du Parti québécois (PQ), Pierre Karl Péladeau, digère mal l'attitude du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, à l'égard de la porte-parole du PQ en matière de santé, Diane Lamarre.
«Ce sont des primes qui sont là. On peut bien l'accuser [Mme Lamarre] de toutes sortes de maux, d'incompétence, etc., mais il s'agit de primes. Lorsque le travail de l'opposition est effectué correctement, on n'a pas à utiliser des termes irrespectueux», a souligné samedi M. Péladeau, de nouveau de passage dans Jean-Talon pour appuyer son candidat, Clément Laberge.
Rappelons que Mme Lamarre a déploré la semaine dernière le fait que les primes à la prise en charge de patients qui ont embarrassé l'ex-ministre Yves Bolduc font partie de l'entente intervenue entre le ministre de la Santé et les médecins de famille.
En entrevue au Devoir, le ministre Barrette avait réagi en affirmant que la députée de Taillon faisait preuve d'une «profonde incompétence» dans ce dossier, ajoutant qu'il n'avait «jamais rien entendu d'aussi stupide».
«Tristement, nous constatons que le gouvernement libéral n'a pas une attention particulière. Nous travaillons davantage dans la confrontation», a ajouté samedi le chef du PQ, de retour de Paris, où il a notamment assisté à l'intronisation de l'écrivain Dany Laferrière à l'Académie française.
«Une campagne solide»
De passage samedi au centre sportif de Sainte-Foy, M. Péladeau a participé en compagnie de ses enfants à la Fête mondiale du jeu.
Questionné à savoir s'il était confiant en vue des élections partielles du 8 juin, le chef du PQ a répondu qu'il travaillait «très fort». «Nous menons une campagne solide. J'ai l'occasion de rencontrer des électeurs et des électrices dans les deux circonscriptions [avec Chauveau]. J'ai eu de beaux échanges», a souligné M. Péladeau, réitérant que les candidats du PQ, soit M. Laberge et Sébastien Couture (Chauveau), n'étaient pas «parachutés» dans une circonscription. «C'est des candidats locaux qui comprennent très bien les enjeux des deux circonscriptions.»
M. Péladeau a participé en après-midi aux funérailles du journaliste Albert Ladouceur, qui avaient lieu à l'église La Nativité de Notre-Dame de Beauport.

PKP vante ses candidats «locaux»

http://www.journaldequebec.com/

«Ce sont des candidats locaux, ce ne sont pas des parachutés. Ce sont des gens qui comprennent très bien les enjeux des deux circonscriptions», a-t-il affirmé, en compagnie de son candidat Clément Laberge.
Clément Laberge - Pierre-Karl Péladeau

«Ce sont des candidats locaux, ce ne sont pas des parachutés. Ce sont des gens qui comprennent très bien les enjeux des deux circonscriptions», a-t-il affirmé, en compagnie de son candidat Clément Laberge.


Pierre-Karl Péladeau a une fois de plus martelé que ses candidats pour les élections partielles dans Chauveau et Jean-Talon n'étaient pas des «parachutés», lors d’une brève sortie publique à Sainte-Foy, où les votes par anticipation débutent dimanche.
 
Après son passage au Shack Resto-Bar vendredi soir, le nouveau chef péquiste était au centre sportif de Sainte-Foy samedi matin en compagnie de ses enfants, où des jeux gonflables et plusieurs autres activités pour la famille avaient été organisés, dans le cadre de la journée mondiale du jeu.
 
«Ce sont des candidats locaux, ce ne sont pas des parachutés. Ce sont des gens qui comprennent très bien les enjeux des deux circonscriptions», a-t-il affirmé, en compagnie de son candidat Clément Laberge.
 
M. Péladeau faisait une halte rapide à Sainte-Foy, avant de se diriger vers l’église La Nativité-de-Notre-Dame de Beauport, où se tiennent samedi après-midi les funérailles du journaliste sportif, Albert Ladouceur.

Autre manif contre l'austérité: 50 personnes interpellées

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le dimanche 31 mai 2015 à 01h07. Modifié par Jean-François Cyr à 07h35.
Autre manif contre l'austérité: 50 personnes interpellées
Photo: archives PC
MONTRÉAL - Une cinquantaine de personnes ont été interpellées samedi soir lors d'une manifestation anti-austérité déclarée illégale par le Service de police de la Ville de Montréal.
D'abord, environ 75 personnes, selon André Leclerc du SPVM, s'étaient réunies au parc Émilie-Gamelin pour manifester. Ils se sont par la suite dirigées dans la station de métro Berri-UQAM, dont l'une des entrées est située au sud-ouest du parc.

Les policiers ont suivi le groupe qui a débarqué dans le secteur Hochelaga-Maisonneuve, dans l'est de la métropole.

A 20h30, la police a déclaré le rassemblement «illégal» alors que les gens déambulaient dans la rue.

Une cinquantaine de personnes, dont 12 ayant moins de 18 ans, ont été confinées par les policiers au coin des rues Dézéry et Ontario. Elles ont reçu une infraction pour ne pas avoir respecté le code de sécurité routière en entravant la circulation.

Personne n'a été blessé.

Quitter le Québec

http://www.journaldequebec.com/

Jay Baruchel répond aux attentes
PHOTO AGENCE QMI, PHILIPPE-OLIVIER CONTANT

CA_Tania-Longpre
Nous avons tous déjà entendu des gens disant qu’ils quitteraient le Québec si jamais celui-ci se séparait du Canada, devenait un pays.
Je ne les crois pas vraiment, je pense qu’ils prendront le pont quand il sera là, si jamais il y est un jour.
Dans La Presse d’hier, un article relatant le déménagement à Toronto de l’acteur Jay Baruchel, où il expliquait les causes de son départ. «J’ai quitté Montréal à cause de la politique», mentionnait-il dans le Montreal Gazette, en expliquant que les élections de 2014 avaient été «traumatisantes.»
Effectivement, ce a été traumatisant, la première ministre aurait pu être assassinée, de même que de nombreux partisans, le soir de son élection.
Ah! Non! Ce n’est pas ça qui a traumatisé Baruchel! C’est que le PQ ait été élu! Démocratiquement en plus!
Je ne sais pas si Baruchel est trop occupé par ses tournages pour suivre l’actualité québécoise, mais faudrait-il lui rappeler que le PQ n’est demeuré que 18 mois à la tête de la province et que ce sont maintenant les Libéraux qui sont au pouvoir?
Baruchel va plus loin dans ses propos, en affirmant que le projet d’indépendance serait «fou» et que les débats autour du projet de Charte étaient «un dialogue ethnique empoisonné» (je reprends les traductions de la Presse d’hier.) Un dialogue empoisonné? C’est comme ça qu’il appelle un débat d’idées? D’ailleurs, il n’a peut-être pas eu le temps de se mettre au parfum de ce côté là non plus, mais faut-il lui apprendre que le projet a pris le chemin des Calendes grecques?
Ce genre de discours me rend perplexe. Qu’y a-t-il de fou dans le projet qu’ont certains de faire de la nation québécoise un pays? N’est-ce pas légitime que de vouloir donner un pays à un peuple? Est-ce que les Catalans sont fous? Les Écossais aussi? On peut être fédéraliste, et c’est un projet qui se tient, qui est légitime et qui est censé pour ceux qui le soutiennent, comme l’inverse est aussi vrai : vouloir se donner un pays n’est pas fou, c’est une façon de gérer ses lois, son territoire et de prendre sa place dans le monde.
Il conclut l’entrevue en disant que «Notre-Dame-de-Grâce (NDG) est situé dans une région “difficile” du monde.» Effectivement, on peut comparer le Québec à l’Ukraine, où les bombes tombent, où au Sud-Soudan, où la famine tue ou encore à la Syrie, où sévit l’état islamique. Famine, terrorisme, guerre et indépendance du Québec: même combat.
Assurément, une «région» comme le Québec, où les gens parlent français est vraiment dangereuse. Préserver sa culture est vraiment dévastateur.
Baruchel se plaint finalement de la soi-disant «fermeture» à l’autre du Québec.
Mais lui est tellement fermé au Québec qu’il le quitte.
Je me demande bien qui, dans ce cas, est le moins ouvert à l’autre...

John Kerry se blesse sérieusement en vélo en France: il est hospitalisé en Suisse

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le dimanche 31 mai 2015 à 07h52.
John Kerry se blesse sérieusement en vélo en France: il est hospitalisé en Suisse
GENÈVE, Suisse — Le Secrétaire d'État américain John Kerry s'est infligé une blessure sérieuse à une jambe dans une chute à vélo, dimanche, en Haute-Savoie, en France.
Il a été transporté en hélicoptère dans un hôpital de Genève, en Suisse, où une fracture du fémur a été diagnostiquée.

L'accident est survenu près de Scionzier, à une quarantaine de kilomètres de la frontière suisse.

John Kerry était dans la région pour participer à des pourparlers nucléaires avec le ministre des Affaires étrangères de l'Iran. Il devait quitter dimanche pour Madrid, en Espagne, avant de se rendre à Paris. Tout son périple a été annulé.

M. Kerry rentrera aux États-Unis, où il recevra d'autres traitements, à Boston.

Selon le Département d'État, il ne devrait pas conserver de séquelles de sa blessure.