Information sur la politique 1

dimanche, juin 28, 2015

Couple britannique en Tunisie Il se jette devant le tireur et sauve la vie de sa fiancée

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/

Première publication 28 juin 2015 à 09h46

Il se jette devant le tireur et sauve la vie de sa fiancée
Crédit photo : gracieuseté Facebook

Matthew James à l'hôpital avec sa fiancée Saera Wilson.
TVA Nouvelles
À lire également:
Carnage perpétré par un étudiant dans un hôtel
«C'était la panique»
Des milliers de touristes évacués de Tunisie
«D'autres attaques sont possibles», avertit Londres


Lorsqu'un étudiant tunisien a ouvert le feu sur la plage de l'hôtel Riu Imperial Marhaba à Port El Kantaoui, près de Sousse en Tunisie vendredi, Matthew James n'a pas hésité une seconde: il s'est élancé devant sa fiancée et lui a ordonné de s'enfuir, lui sauvant ainsi la vie.

«Il a pris plus d'une balle pour moi... Je lui dois ma vie parce qu'il s'est jeté devant moi quand le carnage a commencé», a raconté Saera Wilson, 26 ans, au média en ligne Mashable.

La jeune femme se souvient qu'elle et son petit-ami venaient de s'installer sur les chaises longues de la plage quand elle a entendu des coups de feu. Levant les yeux, elle n'a eu que quelques secondes pour apercevoir l'homme «habillé en noir et des gens qui se faisaient tirer dessus».

«Matthew s'est mis devant moi et là, il a reçu une balle de fusil. Il a bougé un peu et l'homme lui en a tiré une autre. Puis encore, il s'est déplacé et a été atteint d'une autre balle», a-t-elle raconté.

Une vision des plus troublantes s'offre alors à elle, celle de son fiancé ensanglanté.

«Je criais et c'était le chaos. Les tirs se poursuivaient. On était couchés au sol, et on entendait encore beaucoup de coups de feu. Et là, Matthew m'a dit de m'enfuir, de prendre soin de nos enfants et qu'il m'aimait», a relaté Mme Wilson.

«Il était couvert de sang des pieds à la tête, mais il m'a seulement dit : "va-t'en". Alors j'ai couru, dépassant les corps sur la plage et me suis rendue jusqu'à l'hôtel.»
Des corps partout

Après que le tireur eut été abattu par la police tunisienne, Saera Wilson a tenté de retrouver son fiancé dont elle ignorait l'état.

«Je voulais désespérément savoir ce qu'il lui était arrivé, mais personne n'était en mesure de m'aider. C'était si mal organisé. Je ne savais même pas s'il était vivant ou mort! J'ai même regardé sous les draps blancs qui recouvraient les morts pour vérifier si son corps y était», a raconté la jeune maman.

Matthew James a finalement été opéré dans un hôpital près de Sousse en soirée vendredi. Selon sa fiancée, en plus des trois blessures par balles qu'il a subies, il a été victime d'une crise cardiaque.

Depuis son chevet où elle est demeurée jusqu'à leur départ vers le Royaume-Uni dimanche, Seara Wilson a raconté l'horreur qui les entourait.

«Il y avait des corps partout, certains couverts d'un drap, d'autres non. Vous ne pouvez pas savoir à quel point c'était troublant. Tout ce que je sais, c'est qu'on est chanceux d'être en vie», a dit la femme de 26 ans.

Dimanche, Matthew James et Saera Wilson sont finalement rentrés chez eux à Pontypridd, dans le sud du Pays de Galles pour retrouver leurs deux enfants Tegan, six ans, et Kaden, 14 mois.

Atteint par trois projectiles, à la hanche, à la poitrine et au bassin, Matthew James a tenu à remercier les équipes médicales tunisiennes et britanniques.

Le couple a été plus chanceux que les 38 personnes qui ont péri lors de cet attentat terroriste survenu vendredi et revendiqué par legroupe armé État islamique.

Les banques grecques fermées temporairement

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

 Mise à jour le dimanche 28 juin 2015 à 14 h 55 HAE  Reuters
Des personnes font la file pour retirer de l'argent d'un guichet automatique devant une banque de l'île de Crète.
Des personnes font la file pour retirer de l'argent d'un guichet automatique
devant une banque de l'île de Crète.
  Photo :  Reuters/Alkis Konstantinidis

Le premier ministre grec Alexis Tsipras a déclaré dimanche soir que le rejet de la demande d'une prolongation du programme d'aide internationale à la Grèce avait contraint la banque centrale grecque à recommander un contrôle des capitaux et une fermeture temporaire des banques du pays à partir de lundi.
La bourse d'Athènes restera, elle aussi, fermée au moment où le gouvernement tente d'éviter un effondrement financier de la Grèce qui devrait se trouver mardi en défaut de paiement, ne pouvant honorer un remboursement de 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI).
Dans une allocution télévisée, à l'issue d'un conseil des ministres et d'une réunion du conseil grec de stabilité financière, Alexis Tsipras a clairement accusé la Banque centrale européenne (BCE) d'être responsable des mesures restrictives prises par son gouvernement.
« Le rejet de la demande du gouvernement grec pour une brève prolongation du programme [d'aide] est un acte sans précédent selon les critères européens, remettant en cause le droit d'un peuple souverain à décider », a déclaré Alexis Tsipras.
« Cette décision conduit aujourd'hui la BCE à limiter les liquidités disponibles pour les banques grecques et force la banque centrale grecque à recommander une fermeture bancaire et une restriction sur les retraits bancaires. »— Alexis Tsipras, premier ministre de la Grèce

Alexis Tsipras a lancé un appel au calme et a affirmé aux épargnants grecs que leurs avoirs étaient en sécurité.
Le premier ministre a en outre affirmé que rien ne pourrait empêcher la tenue d'un référendum dimanche 5 juillet sur l'offre des créanciers d'une aide de 15,5 milliards d'euros pour une durée de cinq mois en échange d'une hausse des impôts et une réduction des dépenses. Il a personnellement appelé à voter « non » à cette consultation référendaire.
Le chef de file du principal parti d'opposition, l'ancien premier ministre Antonis Samaras reçu dans la journée par le président grec, a appelé à l'annulation du référendum et à la constitution d'un gouvernement d'union nationale.
Le premier ministre grec Alexis Tsipras
Le premier ministre grec Alexis Tsipras 
Photo :  Reuters/Yannis Behrakis

Des conséquences imprévisibles
Au terme d'un week-end marqué par la rupture des négociations entre Athènes et ses créanciers, les mesures annoncées par Alexis Tsipras pourraient avoir des conséquences imprévisibles sur les marchés et le système financier en général.
À Paris, François Hollande a convoqué un conseil restreint consacré à la crise grecque lundi à partir de 9 h.
À Washington, le secrétaire au Trésor Jack Lew a appelé les ministres européens des Finances et le FMI à continuer leurs efforts pour trouver une « solution durable » permettant des réformes en Grèce et une reprise au sein de la zone euro.
Les banques grecques, maintenues à flots par des fonds d'urgence de la BCE, se retrouvent donc en première ligne dans la radicalisation de la confrontation entre Athènes et les « institutions », le FMI, la Commission européenne et la BCE.
Cette dernière a accentué la pression sur les banques grecques en décidant dimanche de ne pas relever le plafond des liquidités d'urgence (ELA) qui leur sont octroyées actuellement de 89 milliards d'euros, alors que, ces dernières semaines, leur survie a surtout été le fait d'un relèvement régulier de ce plafond.
Si une enquête d'opinion publiée samedi montre qu'une nette majorité des Grecs est favorable à un accord avec les créanciers, les jours à venir peuvent se révéler décisifs pour l'avenir de l'Union économique et monétaire.
À moins d'un retournement de situation de dernière minute, la Grèce est donc susceptible de se retrouver dans deux jours en défaut de paiement, ce qui pourrait enclencher le processus inédit de la sortie d'un pays de la zone euro.
À la suite de l'abandon des discussions, de longues queues se sont formées dans la journée devant les distributeurs de billets, certaines allant même jusqu'à 40 ou 50 personnes dans le centre d'Athènes.
Le ministre allemand des Affaires étrangères a conseillé aux touristes se rendant dans le pays d'apporter beaucoup d'argent liquide pour éviter de possibles difficultés de retrait.
Merkel détient la clé, dit Varoufakis
La Banque de Grèce a dit accomplir « des efforts importants »pour faire en sorte que les distributeurs restent approvisionnés. La Banque centrale européenne (BCE) a déclaré travailler en étroite coopération avec la Banque de Grèce, ajoutant être prête à revoir à tout moment sa décision de maintenir le plafond des liquidités d'urgence.
Nombre de pays européens commencent à contester cette bouée de secours lancée par la BCE aux banques grecques, à l'instar du ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble, qui s'interroge sur la solvabilité de ces banques, condition sine qua non pour pouvoir recevoir des fonds d'urgence.
En dépit de ce qui apparaît comme une nouvelle crispation des positions, certains responsables pensent qu'un accord entre la Grèce et ses créanciers est encore possible, à l'instar de Manuel Valls.
Le premier ministre français a dit ne pas pouvoir se « résoudre » à voir la Grèce quitter l'euro tout en précisant que l'économie française ne serait pas affectée par un « Grexit ».
Christine Lagarde, directrice générale du FMI, a déclaré que si le résultat du référendum du 5 juillet était « un oui sans appel » pour rester dans la zone euro et remettre en état l'économie grecque, les créanciers seraient prêts à faire des efforts.
La chancelière allemande Angela Merkel a entre les mains la clé qui pourrait aider la Grèce à conclure un accord avec ses créanciers internationaux et éviter que la crise de la dette ne connaisse une conclusion « terrible », déclare de son côté Yanis Varoufakis au journal allemand Bild.
Dans une interview à paraître lundi, le ministre des Finances souligne que son pays ne présentera pas de nouvelles propositions à ses interlocuteurs et que la balle est dans le camp de l'Union européenne, de la BCE et du FMI.

Une année historique pour la fierté gaie après la décision de la Cour suprême

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le dimanche 28 juin 2015 à 16h02. Modifié par 98,5 Sports à 16h28.
Une année historique pour la fierté gaie après la décision de la Cour suprême
Julie Jacobson / The Associated Press
SAN FRANCISCO - Arcs-en-ciel et cris de joie emplissaient dimanche les rues des grandes villes des États-Unis, où des centaines de milliers de personnes célébraient la décision historique de la Cour suprême de légaliser le mariage gai dans tous les États.
Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, a fait usage de ses nouveaux pouvoirs en célébrant le mariage d'un couple gai de Manhattan devant le Stonewall Inn, où, en 1969, des clients d'un bar gai ont résisté à une descente policière.

New York a légalisé le mariage gai en 2011, mais les lois d'État ne permettaient pas au gouverneur de célébrer des mariages jusqu'à cette semaine.

Les organisateurs du défilé de la fierté gaie, lesbienne, bisexuelle et transgenre de San Francisco, nommé simplement «Pride», attendaient environ un million de spectateurs. Le défilé comptera 240 groupes et plus de 30 chars allégoriques. C'est le plus imposant défilé en 45 ans.

Le directeur des événements de la fierté gaie à New York s'attendait à passer un weekend «épique». Selon David Studinski, ce sera la marche la plus historique depuis la toute première.

À New York, 22 000 participants devraient marcher les trois kilomètres du trajet, et plus de deux millions de spectateurs sont attendus.

À Paris et Dublin, notamment, la décision américaine a été prise comme un point tournant qui allait avoir des retombées chez eux.

«Bientôt, nous pourrons nous marier dans tous les pays», croit Céline Schlewitz, une infirmière de 25 ans qui participait à la marche de Paris. «Enfin une liberté pour tout le monde!»

À Dublin, l'Irlande a organisé le plus grand défilé de l'histoire du pays. Plus de 60 000 personnes ont participé au point culminant d'une semaine de festivités dans la capitale. La décision américaine n'a fait qu'ajouter à la joie du résultat d'un référendum sur le mariage gai, le mois dernier. L'Irlande est devenue le premier pays à adopter le mariage gai par vote populaire.

En Turquie, la police a utilisé un canon à eau pour disperser un rassemblement à Istanbul. Entre 100 et 200 marcheurs ont été chassé de la place Taksim. Il n'était pas possible de savoir quels étaient les motifs de la police pour intervenir sur le rassemblement qui se déroulait dans le calme. Une foule s'est toutefois formée à quelques rues de là.

La Banque centrale européenne refuse d'augmenter les prêts d'urgence à la Grèce

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le dimanche 28 juin 2015 à 15h24.
La Banque centrale européenne refuse d'augmenter les prêts d'urgence à la Grèce
ATHÈNES, Grèce — La Banque de Grèce a recommandé aux banques de demeurer fermées et d'imposer des mesures de contrôle sur les transactions, après que la Banque centrale européenne (BCE) a refusé d'augmenter le montant des liquidités d'urgence disponible pour les banques, a rapporté le premier ministre grec, Alexis Tsipras.
Cette annonce survient alors que depuis deux jours, les citoyens grecs, inquiets de la précarité financière de leur pays, font la file aux guichets automatiques pour retirer le maximum d'argent qu'ils le peuvent. Samedi, le premier ministre a annoncé qu'il soumettrait à la population par référendum les propositions de réforme des créanciers de la Grèce. Cela a suspendu les négociations avec l'Europe qui étaient en cours.

M. Tsipras n'a pas dit combien de temps les banques pourraient rester fermées ou quelles restrictions seraient imposées sur les transactions. Selon des responsables bancaires, les institutions de prêts seront fermées pour au moins une journée. Certains médias rapportent que la fermeture durera une semaine.

Plus tôt dimanche, la BCE a annoncé son refus d'augmenter les prêts d'urgence aux banques grecques. La décision de la BCE place les banques grecques sous une pression accrue et soulève encore plus de doutes sur le futur financier du pays et sa place au sein de la zone euro.

Les craintes sont attisées par l'échéance, mardi, du plan de sauvetage de la Grèce. À partir de cette date, les 7,2 milliards d'euros du fonds de sauvetage ne seront plus disponibles. Sans un autre prêt d'urgence, la Grèce pourrait ne pas être en mesure d'effectuer le paiement de 1,6 milliard d'euros dû mardi au Fonds monétaire international (FMI).

L'annonce d'un référendum par le premier ministre Tsipras a surpris et choqué ses partenaires européens, qui ont affirmé qu'ils n'accepteraient pas de prolonger le plan de sauvetage jusqu'au vote de dimanche prochain. Les négociations seront suspendues jusque-là.

Quelques leaders européens ont exhorté toutes les parties à collaborer.

«Il faut tout faire pour que la Grèce reste dans la zone euro», a déclaré dimanche le premier ministre français, Manuel Valls, à une chaîne télévisée française, ajoutant que tout le monde ignorait les conséquences politiques ou économiques d'une sortie de la Grèce de l'euro.

«Tout faire, cela signifie de respecter la Grèce et la démocratie, mais aussi de respecter les règles européennes. La Grèce doit revenir à la table de négociations.»

Sans une augmentation des liquidités d'urgence dans les banques, les quatre principales pourraient se retrouver à sec et être forcées de mettre en application des contrôles de capitaux. Ces restrictions pourraient garder les banques grecques en état de fonctionner, mais cela aggraverait la crise financière et pousserait la Grèce encore plus près de la porte de la zone euro.

La BCE pourrait reconsidérer sa décision sur les niveaux de prêts. Son président, Mario Draghi, a déclaré que l'institution appuyait fermement l'engagement des États membres à agir pour solidifier les économies de la zone euro et qu'elle collaborait étroitement avec la banque centrale de Grèce.

Yannis Stournaras, le gouverneur de la banque centrale, a affirmé qu'il prendrait toutes les mesures nécessaires «pour assurer la stabilité financière des citoyens grecs en ces circonstances difficiles».

Sur Twitter, le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a écrit que le gouvernement s'opposait au concept des contrôles de capitaux au sein d'une union monétaire. Il a aussi laissé entendre que le pays pourrait ne pas payer le FMI mardi.

À la chaîne radio de la BBC, il a suggéré que la BCE fasse le paiement au FMI en puisant dans les profits engendrés par les obligations grecques en 2014. Ce serait «un transfert raisonnable», a-t-il dit.

La BCE ne pouvait maintenir l'aide financière à la Grèce que si les banques étaient solvables. Si la Grèce échoue à obtenir plus d'aide financière avant mardi, date limite d'un important paiement au Fonds monétaire international, la BCE pourrait déterminer que les banques grecques ne sont plus assez solides financièrement.

M. Draghi a indiqué qu'il en revenait aux élus de la Grèce de décider du sort de leur pays.

Le fugitif David Sweat est enfin appréhendé

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/la-une/

Publié par 98,5 Sports pour CogecoNouvelles le dimanche 28 juin 2015 à 15h56. Modifié à 17h06.
Le fugitif David Sweat est enfin appréhendé
David Sweat et Richard Matt./AP
(Cogeco Nouvelles) - Le deuxième fugitif américain en cavale depuis des semaines, David Sweat, a été blessé et appréhendé par les forces de l'ordre dans l'état de New York, dimanche.

Le shériff Kevin Mulverhill a confié que Sweat avait été abattu à Constable, au nord de Malone, tout près de la frontière canadienne.
L'Américain était l'objet d'une énorme chasse à l'homme qui a mobilisé plus de 1300 policiers depuis trois semaines dans l'état de New York.
Sweat, 35 ans, a été touché par balle par un policier avant d'être arrêté. Selon les premières constatations, son état serait jugé grave. Il a été transporté au centre médical Alice Hyde de la ville de Malone.
Sweat et son complice Richard Matt s'étaient échappés du centre correctionnel Clinton, à Dannemora, le 6 juin dernier. Matt a été abattu vendredi par les policiers, mais Sweat était toujours en fuite jusqu'à dimanche.

Une agence du département de la Justice a confirmé sur Twitter que Sweat avait été appréhendé.

En cette 23e journée de recherches, les policiers avaient dû braver les pluies torrentielles pour mettre la main au collet de Sweat.

Les deux meurtriers s'étaient évadés de façon spectaculaire en utilisant des outils électriques pour percer un trou dans leur cellule et se faufiler dans de nombreuses canalisations pour aboutir dehors par une bouche d'égout.
Matt abattu de trois balles
Par ailleurs, Richard Matt était en bonne forme physique lorsqu'il a été abattu et tué par les autorités américaines, a conclu le coroner qui a examiné le corps du prisonnier évadé, en cavale depuis trois semaines.
Le coroner du comté de Franklin, Brian Langdon, a affirmé dimanche que M. Matt avait mangé et bu durant sa cavale, qu'il était proprement vêtu pour être en plein air et qu'il présentait quelques piqûres de moustiques, qui sont très abondants dans les bois où il a été abattu.

Il a été atteint de trois balles dans la tête.

Les résultats de l'analyse toxicologique sont attendus dans plusieurs semaines.

Le corps de Richard Matt était propre, il se pourrait même qu'il se soit lavé et rasé depuis son évasion du centre correctionnel Clinton, le 6 juin.
(Avec Associated Press)

Isabelle Richer gravement blessée dans un accident de vélo

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/

Isabelle Richer
 Photo :  Radio-Canada
La journaliste de ICI Radio-Canada Isabelle Richer a été gravement blessée samedi après avoir été heurtée par un camion alors qu'elle roulait à vélo à Rougemont. 
Elle a subi un traumatisme crânien et des fractures cervicales, mais ne devrait pas avoir de séquelles permanentes. « Des mois de convalescence et de réhabilitation seront nécessaires avant qu'elle ne revienne au travail », précise Radio-Canada dans un communiqué.
Sa présence à l'animation des émissions Sous la loupe et Enquête, cet automne, sera retardée.
« Toute l'équipe de l'information est sous le choc de la nouvelle et tous se joignent à moi pour souhaiter à Isabelle et ses proches tout le courage dans le chemin qui la mènera à un rétablissement complet. Nous sommes convaincus qu'Isabelle pourra animer Sous la loupe sur ICI RDI et également coanimer Enquête comme prévu aux côtés de Marie-Maude Denis, bien que ce ne sera pas au début de la saison 2015-2016 », a déclaré par voie de communiqué Michel Cormier, directeur général de l'Information de Radio-Canada.

Permalien de l'image intégrée


2/2 C'est ce casque qui lui a sauvé la vie, dites-le à vos amis cyclistes.

Tournée The Voice: en coulisses avec David Thibault

http://fr.canoe.ca/divertissement/musique/nouvelles/

Tournée The Voice : en coulisses avec David Thibault
David Thibault et sa mère au Zénith de Paris, le 27 juin 2015.Photo Fabien Boileau / Agence QMI

Fabien Boileau

27-06-2015 | 22h48

La tournée The Voice - le pendant français de La Voix - s'est arrêtée samedi soir au Zénith de Paris.
Quinzième date française pour les candidats de l'émission, mais premier soir pour David Thibault devant sa mère qui avait spécialement fait le déplacement pour applaudir son fils.
Cela fait maintenant un mois que les sept candidats sélectionnés pour la tournée The Voice voyagent à travers les routes de France.
Après Amiens, Bordeaux, Lille, Marseille, Lyon ou encore Montpellier, le bus aux couleurs de l'émission s'est arrêté samedi soir dans la capitale française.
«J'évolue depuis le début de la tournée et on en est qu'à la moitié, donc j'ai de la marge!, nous a confié David Thibault quelques minutes avant de rejoindre l'impressionnante scène du Zénith. C'est très important d'avoir un coach vocal avec nous, ça nous permet d'améliorer des éléments à chaque concert».
De nature introvertie, le chanteur natif de Saint-Raymond-de-Portneuf prend l'expérience The Voice comme une école de la vie.
«Je suis très solitaire, et le fait d'être constamment entouré m'aide à communiquer, à m'ouvrir, a-t-il confié. C'est comme une famille, et j'y ai trouvé ma place.»
Et d'une deuxième famille, c'est tout ce dont David Thibault avait besoin, lui qui est éloigné de la sienne de sang depuis plusieurs longues semaines.
«Être loin des miens, c'est très dur, honnêtement, a expliqué le chanteur tout juste âgé de 18 ans. Les réseaux sociaux m'aident un peu, mais ce soir ma mère est ici, alors ça va!»

UNE MÈRE FIÈRE

Après avoir suivi son fils sur l'intégralité de l'émission, Guylaine Jobin, mère et première admiratrice de David Thibault, a assisté pour la première fois samedi soir à un concert de la tournée The Voice.
«C'est extraordinaire, a-t-elle déclaré les yeux remplis de fierté. C'est très émouvant de le voir dans de si grandes salles. Le public l'accepte bien à Paris, ses passages sont très applaudis, il a vraiment sa place et il prend chaque fois plus d'assurance.»
Même si l'éloignement est parfois douloureux, Guylaine Jobin reste philosophe.
«Je pense à lui tous les jours, mais je veux le laisser vivre ses émotions. Il grandit vite grâce à cette expérience, il prend beaucoup de maturité, et devient plus fort et plus solide chaque jour. C'est le but de chaque mère.»

LE SOUTIEN DU QUÉBEC

Au mois de mai dernier, David Thibault a eu droit à une motion de félicitations de la part des députés de l'Assemblée nationale.
Samedi soir, le Québec était aussi présent dans la salle. En plus de David Robert - le directeur musical de David Thibault qui le suivra jusqu'à la fin de la tournée - le délégué général du Québec à Paris Michel Robitaille et le chorégraphe Jean-Marc Généreux s'étaient déplacés pour applaudir l'artiste du pays.
«C'est du lourd!, a déclaré Jean-Marc Généreux. David a pris tout l'espace, il a rempli le Zénith avec sa voix, ses yeux et ses déhanchés.»
«Je suis admiratif de son courage et j'ai été captivé par son regard. J'ai suivi son aventure à la télévision et je trouve qu'il s'est solidifié depuis. Il est pur et il respire l'humilité, c'est le gendre idéal!»
David Thibault prépare actuellement son premier album à Paris sur lequel figurera une douzaine de titres dont un de sa composition. Un premier simple sera révélé dans les prochains jours.

Sauvée d'un accident de voiture par sa généreuse poitrine

http://fr.canoe.ca/infos/insolite/archives/

Sauvée d'un accident de voiture par sa généreuse poitrine
Grâce à sa poitrine de taille 38JJ la femme s'en tire
avec seulement quelques ecchymoses.
Photo Fotolia

26-06-2015 | 16h57

PETERBOROUGH, Royaume-Uni - Une femme de 28 ans percutée par une voiture a eu la vie sauve grâce à ses seins qui l'ont protégé dans un accident qui aurait pu lui causer de graves blessures.
Sarah Foster se trouvait dans une aire de repos lorsqu'une Mini Cooper a foncé sur elle. Sous l'impact, la dame a perdu ses chaussures et une partie de ses vêtements, mais puisque ses seins, de taille 38JJ, ont rebondi sur le pare-brise de la voiture, elle s'en est tirée avec à peine quelques ecchymoses et une blessure mineure.
Ironiquement, la jeune femme avait décidé de subir une réduction mammaire, mais sa mésaventure l'a convaincue de ne pas passer au bistouri.
«Un des médecins m'a dit - et je m'en souviens très clairement - ''je ne sais pas comment vous avez survécu''», a confié Mme Foster dans une entrevue au journal Sun.
Avant d'être heurtée par la voiture, Sarah Foster était sortie prendre l'air pour faire un appel et fumer une cigarette.
C'est à ce moment qu'elle a été heurtée de plein fouet par la Mini Cooper, devant ses proches.
La poitrine a cogné le pare-brise et la femme a rebondi au-dessus du véhicule et s'est retrouvée sur la voie. La voiture a pour sa part continué sa trajectoire et s'est arrêtée contre un arbre.
«J'ai subi des examens, des rayons X, des tests sanguins, tout ce que vous pouvez imaginer. J'ai eu mal, mais je ne me suis rien cassé», a aussi confié Sarah au Sun.
Dans les jours précédents l'accident, la dame avait consulté pour réduire la taille de ses seins en raison de maux de dos.
«Les docteurs m'ont dit que si je n'avais pas eu autant de poitrine, je serais probablement morte et que mes seins m'ont sauvé la vie.»
La conductrice de la Mini Cooper n'a pas été accusée, la compagnie d'assurance automobile a toutefois versé 5000 livres sterling à Mme Foster, à titre de dédommagement.
AUSSI SUR CANOE.CA

Le prix du «chien le plus laid du monde» 2015 revient à Quasi Modo (VIDÉO)

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Huffington Post France  Publication: 


Une chienne de 10 ans, subtilement baptisée "Quasi Modo", a remporté vendredi 26 juin le prix du "chien le plus laid du monde".
Née avec une colonne vertébrale très courte, qui lui donne des airs de hyène, l'animal "incarne parfaitement la laideur", selon le juge principal de ce concours qui est associé à plusieurs associations pour promouvoir l'adoption d'animaux abandonnés.
Une mention qui a valu à ses maîtres un chèque de 1500 dollars (environ 1350 euros).
chien le plus laid du monde
Ce n'est pas la première fois que Quasi participe à cette compétition. L'année dernière, elle était arrivée en deuxième place derrière, un petit chien au regard déroutant.
Sa bio assure que malgré ses anomalies congénitales, la chienne est très heureuse, adore courir et jouer. Elle est aussi une excellente "ambassadrice pour la tolérance et au droit à la différence".

Virginia Sayre, vétérinaire, et son mari Mike Carroll ont adopté la chien dans un refuge il y a neuf ans. "Elle s'entend très bien avec tout le monde mais certains sont alarmés par son apparence", ont-il raconté l'an dernier.
Si vous êtes tombé sous le charme de Quasi, vous pouvez suivre ses aventures sur sa page Facebook en cliquant ici.

Attaque dans l’Isère : le suspect reconnaît l’assassinat de son employeur


Le Monde.fr avec AFP | 
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/06/27/le-suspect-de-l-attentat-en-isere-a-envoye-un-selfie-macabre_4663324_3224.html#3DTO6a9vC2KoBZVM.99


Des policiers près de l'usine de Saint-Quentin-Fallavier, cible d'un attentat.
Des policiers près de l'usine de Saint-Quentin-Fallavier, cible d'un attentat. Michel Euler / AP

Mutique depuis le début de sa garde à vue, Yassin Salhi, principal suspect de l’attaque contre une usine dans l’Isère et de la décapitation de son employeur, a commencé à s’exprimer samedi soir. Il a en effet reconnu l’assassinat ainsi que la tentative d’attentat contre l’usine, mais les auditions ne font que débuter et ses motivations sont encore peu claires. Dimanche, le suspect a quitté Lyon, où il était jusqu’ici interrogé, pour le siège de la police antiterroriste près de Paris. Les gardes à vue de son épouse et de sa sœur ont été levées.
Samedi, des sources proches du dossier ont indiqué que Yassin Salhi avait pris un autoportrait avec la tête de la victime et envoyé cette photo à un correspondant.
Deux photos macabres ont été retrouvées dans le portable de Yassin Salhi : une de la tête de la victime seule, et un selfie avec la tête
Deux photos ont été retrouvées dans son téléphone, selon les informations du Monde : une de la tête de la victime seule, et une seconde de Yassin Salhi posant avec. Ces photos ont été prises avant la mise en scène macabre sur le grillage de l’entreprise.
Le selfie a été envoyé par l’application de messagerie instantanée WhatsApp vers un numéro canadien. La localisation du contact n’est toutefois pas établie, ce numéro pouvant être un simple relais avant un rebond vers une autre destination. Les enquêteurs vont s’employer à retracer le trajet de ce cliché pour identifier son destinataire, en France ou à l’étranger.
Le Canada collabore à l’enquête française pour tenter de retrouver le destinataire du selfie, a indiqué samedi soir Jean-Christophe de Le Rue, porte-parole du ministre canadien de la sécurité publique. Aucune précision n’a été donnée sur le type d’assistance fournie, mais les pouvoirs de la police peuvent permettre de tracer les appels ou localiser un téléphone par son numéro. Après deux attaques mortelles contre des militaires, dont une spectaculaire devant le Parlement à Ottawa, le Canada a adopté une loi antiterroriste controversée, qui donne plus de moyens aux services de renseignements.

Autopsie

En France, les premiers résultats de l’autopsie, qui a eu lieu samedi, n’ont pas permis d’apporter les précisions attendues sur le déroulement des faits. L’autopsie visait notamment à vérifier que le corps avait été décapité après la mort de cet homme de 54 ans, qui était le patron de Yassin Salhi, employé dans son entreprise de transport du Rhône depuis 2015.
Des traces d’asphyxie par étranglement et d’égorgement ont été observées, ce qui laisse imaginer une lutte. Mais « les constatations médico-légales ne permettent pas à ce stade, en l’état des examens pratiqués, d’affirmer quand la victime est décédée : après l’asphyxie, après l’égorgement ou du fait de la décapitation », a expliqué une source proche du dossier à l’AFP, précisant que des examens complémentaires allaient être effectués.

Arme factice

Selon une source proche du dossier, les policiers ont saisi chez ce père de trois enfants, à Saint-Priest, près de Lyon, ordinateur, tablette et téléphone portable. Mais ils n’ont trouvé ni explosifs, ni matériel de propagande radicale, ni armes — en dehors de deux couteaux, dont un retrouvé à l’usine, et d’un pistolet factice, un jouet, qui laisse penser Yassin Sahli a pu enlever le chef d’entreprise sous la menace avant de le tuer.
Ils n’ont pas non plus trouvé d’éléments permettant d’impliquer des complices ou d’établir jusqu’à quel point il avait préparé son acte. « On ne sait pas si c’est un fondamentaliste qui a pété les plombs ou si on est face à un véritable terroriste, confie une source proche de l’enquête. Les enquêteurs se demandent si ce n’est pas juste un processus criminel. » Ils manquent aussi d’éléments montrant que les absences de Yassin Salhi correspondent à des voyages à l’étranger. Le suspect doit être transféré dans la journée de dimanche dans les locaux de la police antiterroriste, près de Paris.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/06/27/le-suspect-de-l-attentat-en-isere-a-envoye-un-selfie-macabre_4663324_3224.html#3DTO6a9vC2KoBZVM.99

Des municipalités canadiennes donnent des terrains pour attirer des résidants

http://quebec.huffingtonpost.ca/

 |  Par Morgan Lowrie, La Presse Canadienne  Publication: 
 
HOUSEFIELD
Nicholas_T | Flickr
MONTRÉAL _ Plusieurs territoires au Canada ont été peuplés grâce aux politiques gouvernementales, qui visaient à donner des terrains à tous ceux qui étaient prêts à venir s'y installer et à les cultiver.
Même si l'octroi des terres de la Couronne a cessé en grande partie dans les années 1930, quelques petites municipalités poursuivent la tradition en donnant encore aujourd'hui des terres à leurs futurs résidants.
Saint-Louis-de-Blandford, petite ville située à une heure au sud-ouest de Québec, est l'une d'entre elles. La municipalité d'environ 900 âmes a acquis une grande parcelle de terrain, qu'elle a divisé en 40 lots assez grands pour une maison et une cour arrière. Depuis 2013, ceux qui acceptent de venir y habiter et y construire une maison ont la possibilité d'avoir un terrain gratuitement.
Le maire Gilles Marchand a expliqué que sa ville souffrait du fait que les jeunes vont de plus en plus s'établir dans les centres urbains. Selon lui, cette mesure permet de rejoindre les jeunes et les "moins jeunes" qui souhaitent s'investir dans une construction résidentielle.
Le règlement municipal édicte que les acheteurs doivent verser un acompte de 1000 $ pour un lot sur lequel ils s'engagent à bâtir au cours de l'année une maison d'une valeur de 125 000 $. Par la suite, la mairie remboursera le premier versement.
Le maire Marchand assure que le programme a été "un succès inespéré". Les 40 lots ont été distribués et Saint-Louis-de Blandford planifie actuellement une nouvelle vague de dons de terrains. Plusieurs des nouveaux venus sont des jeunes familles, à un point tel que le village veut installer un centre de la petite enfance (CPE) au cours des prochains mois.
Saint-Louis-de-Blandford n'est pas la seule municipalité au Canada à avoir eu l'idée.
À Reston, au Manitoba, les autorités municipales ont mis sur pied un programme semblable il y a quelques années, mais les terrains étaient vendus à 10 $.
La responsable développement économique de la municipalité rurale de Pipestone, dont fait partie Reston, Tanis Chalmers a affirmé que la politique avait eu pour effet d'attirer plusieurs résidants. Dix-neuf des 24 lots disponibles ont été offerts et le programme a été étendu aux villages voisins de Pipestone et de Sinclair.
Mme Chalmers estime qu'une vingtaine de maisons ont été construites à Reston au cours des deux dernières années. L'augmentation de la population de 50 personnes est non négligeable pour une municipalité qui en compte seulement 500.
Tant Tanis Chalmers que Gilles Marchand croient que leurs municipalités vont profiter à long terme de cet incitatif, entre autres grâce aux taxes sur les nouvelles constructions. Ils ajoutent que l'augmentation de la population va permettre de réduire le coût des services municipaux par personne et, espèrent-ils, entraîner une hausse du développement économique local.
Plusieurs petites municipalités de Saskatchewan ont également expérimenté une politique de lots à 1 $ dans les dernières années. Le village terre-neuvien de King's Point a d'ailleurs annoncé plus tôt cette année sur les réseaux sociaux qu'il songeait à lancer un tel programme de dons de terrains.
Chaque municipalité a ses particularités. Certaines offrent des lots raccordés aux systèmes d'aqueduc et d'égouts, alors que d'autres laissent les terrains non viabilisés. Certaines posent également des conditions concernant le type de construction permis.
Selon Bill Reimer, professeur à l'université Concordia spécialisé en affaires rurales, les maires ne devraient pas dépendre sur ces nouveaux revenus à long terme, qui ne seront pas suffisants pour couvrir les dépenses en infrastructure, les services à la population et la rémunération des employés municipaux.
"La plupart des études qui examinent les effets à long terme pour les communautés indiquent que (ces politiques) finissent par être plus coûteuses que ce qu'elles rapportent", a-t-il expliqué. Ce qui fait vraiment une différence, selon lui, c'est lorsque les villes attirent des nouvelles entreprises.
Il existe encore quelques terres la Couronne au Canada, principalement au Yukon. Les intéressés doivent toutefois s'engager
à poursuivre des activités agricoles sur ces terrains arctiques et vivre sur le territoire depuis au moins un an au moment de la prise de possession.

Austérité: la CSQ et la FSE tiennent des actions syndicales symboliques dimanche

http://quebec.huffingtonpost.ca/

 |  Par La Presse Canadienne  Publication: 
LOUISE CHABOT
La présidente de la CSQ, Louise Chabot
QUÉBEC _ Dans le cadre de son congrès qui se déroule à Québec, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) a organisé dimanche matin, une course et une marche symboliques sur les plaines d'Abraham, pour dénoncer les mesures d'austérité.
La CSQ signale que ces deux activités visent à démontrer "qu'il faut être en forme pour suivre les politiques nébuleuses du gouvernement Couillard".
La centrale veut également souligner que ses membres n'hésiteront pas à "prendre la rue" pour contrer la rigueur budgétaire du gouvernement libéral.
La présidente de la CSQ, Louise Chabot, se dit déterminée à freiner ce qu'elle appelle "la course folle au déficit zéro imposée aux plus démunis, aux jeunes, aux femmes et à la classe moyenne".
Parallèlement, la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE), affiliée à la CSQ, procédera dimanche après-midi à la livraison d'une carte de souhaits grand format au ministre de l'Éducation François Blais. L'événement se déroulera devant les bureaux du ministère de l'Éducation, rue de la Chevrotière.
Les enseignants pressent le ministre de mettre fin aux compressions dans le réseau scolaire.

Attentat en France: le suspect a envoyé une photo de lui à un numéro canadien

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le samedi 27 juin 2015 à 17h51.
Attentat en France: le suspect a envoyé une photo de lui à un numéro canadien
FONTAINES-SUR-SAÔNE, France — Le principal suspect de la décapitation d'un patron dans une usine de produits chimiques du sud-est de la France s'est pris en photo avec la tête et a envoyé l'image à un numéro de téléphone canadien par le biais de l'application WhatsApp, ont révélé les autorités françaises, samedi.
Les autorités tentent de confirmer l'identité du destinataire, mais n'étaient pas en mesure de corroborer les informations de certains médias selon lesquelles la photo aurait été envoyée à une personne non identifiée qui se trouverait présentement en Syrie, ont indiqué des responsables sous le couvert de l'anonymat.

Un représentant de la sécurité a précisé que l'égoportrait avait été envoyé par l'application WhatsApp, un système de messagerie instantanée appartenant à Facebook, vers un numéro de téléphone au Canada.

Le porte-parole du ministre de la Sécurité publique du Canada Steven Blaney a indiqué à La Presse Canadienne que le Canada était impliqué dans l'enquête française. Jean-Christophe de Le Rue a confirmé que les autorités canadiennes «(assistent) les autorités françaises dans leur enquête», sans fournir plus de détails.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) n'a pas répondu aux demandes d'entrevue.

Le principal suspect, Yassine Salhi, 35 ans, qui a déjà eu des liens avec l'islam radical, de même que sa femme et sa soeur, étaient toujours détenus samedi à Lyon, au lendemain de l'attaque lors de laquelle il aurait précipité un camion dans un entrepôt de produits chimiques et accroché la tête décapitée de son patron sur une clôture de l'usine, selon les autorités.

Aucun groupe n'a revendiqué jusqu'à maintenant l'attaque à Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. La décapitation semble imiter les pratiques du groupe armé État islamique, qui décapite ses prisonniers et expose les têtes à la vue de tous, et survient quelques jours après que des extrémistes eurent appelé à mener des attaques pendant le ramadan, le mois sacré des musulmans.

Plus tôt samedi, la porte-parole du procureur de Paris, Agnès Thibault-Lecuivre, avait indiqué que le suspect refusait de parler aux enquêteurs. Elle a aussi annoncé qu'un quatrième suspect arrêté après l'attaque avait été libéré sans accusation.

Les enquêteurs n'ont pas encore été en mesure de déterminer le motif de l'attaque, ni d'identifier de possibles liens avec le djihadisme international, a précisé Mme Thibault-Lecuivre. En vertu des lois antiterroristes françaises, Yassine Salhi et les deux femmes ne peuvent être détenus pendant plus de quatre jours si aucune accusation préliminaire n'est déposée.

Par ailleurs, des centaines de personnes ont afflué samedi en Isère pour rendre hommage à Hervé Cornara, le chef d'entreprise qui employait Yassine Salhi depuis le mois de mars, et dénoncer la violence. Des dizaines de personnes ont participé à une minute de silence à Saint-Quentin-Fallavier. D'autres se sont présentées dans un quartier résidentiel de Fontaines-sur-Saône, en banlieue de Lyon, pour saluer la mémoire de M. Cornara.