Information sur la politique 1

lundi, février 06, 2017

Journalistes agressés au palais de justice de Québec

http://www.lapresse.ca/le-soleil/justice-et-faits-divers/

Publié le 06 février 2017 à 10h13 | Mis à jour à 18h35

(Québec) Un massothérapeute qui arrivait pour subir son procès pour agression sexuelle sur trois clientes a violemment assailli deux journalistes dans la zone réservée aux médias. L'accusé a été stoppé grâce à l'intervention du journaliste de Radio-Canada Yannick Bergeron.
Nadim Haj Hattab, 41 ans, se dirigeait avec son avocat, Me Jean Petit, vers la salle où devait commencer son procès, au quatrième étage du palais de justice de Québec.
Il a soudainement aperçu les journalistes qui captaient des images avec une caméra portable et un téléphone cellulaire à partir de la zone réglementaire des médias. 
L'individu, ulcéré, a mis sa tuque et ses lunettes fumées. Il a ensuite lancé une bouteille d'eau quasi pleine sur les journalistes et a foncé sur le journaliste de TVA Martin Everell pour lui arracher sa caméra. 
Le journaliste de Radio-Canada Yannick Bergeron a sauté sur l'individu agressif et a réussi à le maîtriser. Dans l'altercation, Haj Hattab a pris le téléphone cellulaire du journaliste de Radio-Canada et l'a lancé quatre étages plus bas. L'appareil a heureusement atterri dans une rocaille et n'a heurté aucun visiteur du palais de justice, assez nombreux à cette heure.
Les constables spéciaux ont procédé à l'arrestation de l'homme.
L'accusé, Nadim Haj Hattab, a été stoppé grâce à... (TVA)
L'accusé, Nadim Haj Hattab, a été stoppé grâce à l'intervention du journaliste de Radio-Canada Yannick Bergeron.
TVA
En crise, Nadim Haj Hattab ordonnait aux constables spéciaux de le tuer avec leur arme de service.
L'homme devrait comparaître aujourd'hui pour être accusé de voies de fait. Son procès doit aussi commencer cet après-midi.
Toute l'altercation a été filmée par le journaliste de TVA.
Ce n'est pas la première fois que des représentants des médias sont agressés dans les zones qui leur sont réservées au palais de justice de Québec. En octobre 2014, un caméraman de TVA a été rudoyé par le père d'un accusé de leurre informatique.
En juillet 2016, le journaliste Martin Everell a été frappé alors qu'il filmait un homme coupable d'agression sexuelle sur une déficiente intellectuelle.