mercredi, août 19, 2015

Le gouvernement limoge Nicolas Girard de l'AMT

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mercredi 19 août 2015 à 15h12. Modifié par Danielle Arsenault à 15h33.
Le gouvernement limoge Nicolas Girard de l'AMT
Nicolas Girard/La Presse Canadienne
QUÉBEC - Le gouvernement libéral déloge Nicolas Girard à la tête de l'Agence métropolitaine des transports (AMT) un an avant la fin de son mandat pour le remplacer par Paul Côté, qui entre en fonction dès jeudi.
Le ministre des Transports, Robert Poëti, a dit mercredi qu'il voulait ainsi mettre en place une direction qui correspondait mieux à la «nouvelle philosophie» qu'il veut inculquer.

Le gouvernement Couillard a ainsi mis fin aux rumeurs qui circulaient depuis plusieurs jours déjà, concernant le limogeage de Nicolas Girard, un ancien député péquiste nommé par le gouvernement Marois.

En point de presse mercredi au terme de la séance du conseil des ministres, M. Poëti a dit que selon son évaluation, il fallait un expert pour guider l'organisation vers une nouvelle gouvernance, et que M. Côté est une «personne d'expertise qui fait l'unanimité».

Le gouvernement Couillard vise à abolir l'AMT pour instituer deux nouvelles entités, l'une chargée de la planification du transport en commun dans la région métropolitaine, et l'autre chargée de l'exploitation.

Paul Côté est un ancien dirigeant de Via Rail qui exercé la présidence par intérim de l'AMT après le départ de Joël Gauthier, l'ex-directeur du Parti libéral du Québec.

Gilles Vaillancourt sera finalement jugé pour gangstérisme

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mercredi 19 août 2015 à 13h39. Modifié par Danielle Arsenault à 14h07.
Gilles Vaillancourt sera finalement jugé pour gangstérisme
L'ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt/La Presse Canadienne
LAVAL, Qc - L'ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt, de même que l'ex-directeur général de la ville, Claude Deguise, et l'ex-directeur de l'ingénierie municipale, Claude Asselin, seront finalement jugés pour gangstérisme comme prévu.
Les trois hommes contestaient l'accusation de gangstérisme et devaient être entendus à ce sujet par le tribunal mercredi matin à Laval, mais ils ont plutôt annoncé le retrait de leur contestation.

La suite de leur enquête préliminaire, qui ne s'est toujours pas véritablement mise en branle bien qu'elle se soit ouverte le 7 avril dernier, a été fixée au 4 septembre prochain, mais elle n'aura finalement pas lieu du tout.

Les trois suspects ont en effet indiqué qu'à cette date, ils renonceraient à la tenue d'une enquête préliminaire, de sorte qu'ils seront directement cités à leur procès.

Quelques autres accusés ont aussi déjà renoncé à leur enquête préliminaire.

L'ex-maire, ses deux anciens collaborateurs ainsi que 32 autres personnes — dont l'ex-entrepreneur Tony Accurso — font face à une série d'accusations en marge d'un présumé système de fraude et de corruption lié à l'octroi de contrats municipaux, mais les trois premiers sont les seuls qui ont aussi été accusés de gangstérisme.

Deux autres accusés sont décédés depuis l'arrestation de l'ensemble des accusés en mai 2013, lors de l'opération Honorer menée par l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

Gilles Vaillancourt a démissionné de son poste de maire le 9 novembre 2012 à l'issue d'un règne incontesté de 23 ans à Laval.

Plus jamais ça?

http://www.journaldemontreal.com/




Le 13 août, le New York Times a publié un reportage bouleversant sur les viols commis par les membres de l’État islamique.
En voici les premières lignes...
« Qadya, Irak – Juste avant de violer la jeune fille âgée de 12 ans, ce combattant de l’État islamique a pris le temps d’expliquer que ce qu’il s’apprêtait à faire n’était pas un pêché. Parce que cette préadolescente pratiquait une autre religion que l’Islam, non seulement le Coran lui donnait le droit de la violer mais, insistait-il, il le préconisait et encourageait à le faire.
« Il lui attacha les mains et la bâillonna. Puis il s’agenouilla à côté du lit et se prosterna dans la prière avant de se mettre sur elle. Lorsque cela fut fini, il s’agenouilla pour prier à nouveau, mettant fin au viol par des actes de dévotion religieuse...
« " Je ne cessais de lui dire ça fait mal, s’il vous plaît, arrêtez ", dit la jeune fille, dont le corps est si petit qu’un adulte pourrait encercler sa taille de ses deux mains. " Il m’a dit que selon l’Islam, il est autorisé à violer une non croyante. Il a dit qu’en me violant, il se rapproche de Dieu "...»
IL FAUT LES ÉRADIQUER !
Et ça continue comme ça sur des pages et des pages.
Partout où l’État islamique s’installe, les filles et les femmes sont violées pendant des jours puis vendues comme esclaves sexuelles.
On a mis sur pied une flotte d’autobus destinée à transporter ces esclaves dans les marchés publics !
Tout cela se déroule sous nos yeux. Nous savons ce qui se passe.
Alors que les nazis tentaient de cacher les exactions qu’ils commettaient au nom de leur idéologie sanguinaire, les fous de l’État islamique, eux, s’en vantent !
Et que fait-on ? On bombarde. On tente d’encercler le mal, de le « contenir » alors qu’on devrait l’éradiquer.
Qu’est-ce qu’on a dit, déjà, à la fin de la Deuxième Guerre, quand on a découvert les camps ?
Ah oui : « Plus jamais ça. »
Et bien, ÇA continue. À la face du monde.
Pendant que vous lisez ces lignes, une fillette de 10 ans se fait violer probablement pour la sixième fois par ses ravisseurs.
COMMENT TUER UNE IDÉE ?
Qu’est-ce qu’on attend pour agir ?
Ne me dites pas qu’une bande d’illuminés peuvent mettre à genoux les armées les plus puissantes du monde !
À quand une Conférence internationale sur la question ? Pas du blabla, non : un plan d’action.
L’équivalent du Débarquement de Normandie.
« Les tirs aériens et les bombardements ne suffiront pas à venir à bout de l’État Islamique », disent un nombre croissant de commentateurs.
En même temps, une intervention militaire peut-elle vraiment venir à bout d’un « mouvement » ?
Car il ne s’agit pas de combattre une armée, mais de combattre une idéologie — qui, malgré sa barbarie (ou plutôt : grâce à elle), fait de plus en plus d’adeptes à travers le monde.
L’Occident n’a pas vraiment défait le communisme. Celui-ci a implosé, il est mort de sa belle mort...
Cela a pris 78 ans. Et des millions de morts.
Combien de temps l’idéologie de l’État islamique durera ?

Meurtre de Chantal Demers: Victor Poirier sera accusé

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/

EXCLUSIF
Publié le 19 août 2015 à 05h00 | Mis à jour à 08h41

Après cinq jours de battues dans des conditions... (Photothèque Le Soleil)
PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL

Après cinq jours de battues dans des conditions difficiles, les policiers avaient trouvé le corps de Chantal Demers le 11 mai, dans un secteur boisé de Saint-Raymond de Portneuf.

Isabelle Mathieu
(Québec) Le récidiviste Victor Poirier sera finalement accusé jeudi du meurtre au premier degré de Chantal Demers, a appris Le Soleil.
La victime, Chantal Demers... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0
La victime, Chantal Demers
PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL
L'accusé, Victor Poirier... (Photothèque Le Soleil) - image 1.1
L'accusé, Victor Poirier
PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL
Après trois mois d'enquête de la police de Québec, la poursuite est en mesure de déposer la plus grave accusation prévue au Code criminel.
Dans le mandat d'arrestation obtenu par Le Soleil, on peut lire que, selon les policiers, Victor Poirier aurait commis le meurtre «le ou vers le» 3 mai.
C'est ce jour-là que, selon des témoins, Chantal Demers et Victor Poirier, en couple depuis le début du printemps, se seraient violemment disputés.
La dame de 46 ans, originaire de Saint-Patrice-de-Beaurivage, avait d'ailleurs appelé sa fille en pleurant pour lui demander de l'aide. Victor Poirier avait aussitôt rappelé pour nier tout problème. Chantal Demers n'a jamais été revue à partir de ce moment.
Après cinq jours de battues dans des conditions difficiles, les policiers ont trouvé le corps de Chantal Demers le 11 mai, dans un secteur boisé de Saint-Raymond de Portneuf. Partiellement recouvert de feuilles et de branches d'arbre, le corps reposait près du rang Saint-Mathias, à quelques kilomètres de l'endroit où Victor Poirier avait été arrêté dans sa voiture, quatre jours plus tôt.
Une autopsie a confirmé l'identité de la mère disparue et fourni certains éléments aux enquêteurs.
Pluie D'accusations
Victor Poirier a d'abord été accusé en mai de voies de fait causant des lésions sur la personne de Chantal Demers, et de non-respect de conditions. Il est détenu depuis le début des procédures.
À la fin juin, le procureur de la Couronne, Me Jean-Simon Larouche, a autorisé 17 nouvelles accusations contre Victor Poirier pour des gestes violents répétés qui auraient été commis envers quatre anciennes conjointes depuis 2011.
L'homme a été accusé de voies de fait ayant causé des lésions, de voies de fait armées, de multiples agressions sexuelles, de menaces de mort et de harcèlement. Les crimes allégués seraient survenus à Québec, à Montréal, à Sainte-Anne-de-Beaupré et ailleurs en province. À une occasion, Poirier aurait blessé sa compagne en utilisant un cendrier.

L'ASSÉ se prépare pour un automne chaud

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/education/

Publié le 19 août 2015 à 05h00 | Mis à jour à 07h33

Pour l'automne, l'ASSÉ souhaite poser les bases de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)
PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, ERICK LABBÉ
Pour l'automne, l'ASSÉ souhaite poser les bases de la collaboration entre les divers syndicats et associations étudiantes.

(Québec) L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) se prépare pour un automne chaud, alors qu'elle tiendra un vaste rassemblement en éducation les 26 et 27 septembre dans la métropole. L'objectif: poser les bases de la collaboration entre les divers syndicats et associations étudiantes et «réfléchir collectivement au plan d'action et aux revendications à mettre de l'avant pour contrer le désinvestissement et les réformes dans le milieu de l'éducation», selon le document Rassemblement syndical en éducation rendu public mardi.
«Nous, notre campagne cette année, c'est une campagne de soutien et de mobilisation du secteur public [...]. On est en contact avec les syndicats, et on suit de très près le développement de leurs négociations avec le gouvernement», résume en entrevue auSoleil la secrétaire à la coordination de l'ASSÉ, Hind Fazazi, ajoutant que plusieurs associations étudiantes membres ont des mandats de solidarité avec des syndicats de professeurs de leur campus.
Selon Mme Fazazi, l'ASSÉ sera en mesure d'adopter des positions plus précises sur les actions et les manifestations à venir lors de son congrès de la rentrée, les 19 et 20 septembre.
«Pour le moment, on n'a pas d'alliance formelle [avec des syndicats], on essaie de faire un front uni en éducation contre les mesures d'austérité et pour un renouvellement juste des conventions collectives dans le milieu de l'éducation. Le rassemblement syndical en éducation qui aura lieu les 26 et 27 septembre aura comme objectif de se coaliser plus largement pour l'automne qui s'en vient», explique la porte-parole de l'ASSÉ.
L'organisation, qui a une nouvelle équipe depuis la fin avril, aurait travaillé d'arrache-pied tout l'été pour préparer l'automne, selon Mme Fazazi. Interrogée sur ce qui distingue la nouvelle «garde» de l'ancienne, la porte-parole de l'ASSÉ explique que «notre approche, c'est d'être beaucoup plus horizontal, beaucoup plus à l'écoute des membres locaux et de nos divers comités qui nous épaulent et qui rendent ce qu'on fait beaucoup plus transparent que ce qui se faisait auparavant».

La Maison-Blanche tente de rétablir des liaisons aériennes avec Cuba

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

 Mise à jour le mardi 18 août 2015 à 8 h 17 HAE  Reuters
Raul Castro et Barack Obama
Raul Castro et Barack Obama  Photo :  PC/Pablo Martinez Monsivais

L'administration du président Barack Obama tente de parvenir à un accord avec les autorités cubaines pour rétablir d'ici la fin de l'année les liaisons aériennes commerciales entre les États-Unis et Cuba, rapporte le Wall Street Journal, en citant des responsables américains.
La Maison-Blanche cherche aussi les moyens d'assouplir les restrictions imposées par le Congrès aux visites des Américains sur l'île, ajoute le journal.
Les relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba ont été officiellement rétablies le 20 juillet après avoir été rompues 54 ans auparavant à la suite de la prise de pouvoir des communistes à La Havane.
Les républicains, qui contrôlent les deux chambres du Congrès américain, résistent à la volonté du président démocrate Barack Obama d'assouplir les restrictions sur les déplacements à Cuba et de mettre fin à l'embargo commercial sur l'île.
D'après le Wall Street Journal, les compagnies aériennes aux États-Unis appuient les efforts de l'administration Obama pour rétablir des liaisons commerciales avec l'île.
Les Américains peuvent actuellement se rendre à Cuba pour des raisons familiales ou pour affaires. Ils effectuent généralement le voyage à bord de vols nolisés.

Procès Duffy : Ray Novak savait que Wright avait fait le chèque de 90 000 $

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/

Mise à jour le mardi 18 août 2015 à 21 h 13 HAE
Nigel Wright à son arrivée au procès de Mike Duffy. (18 août 2015)
Nigel Wright à son arrivée au procès de Mike Duffy (18 août 2015)  Photo :  PC/FRED CHARTRAND

L'actuel chef de cabinet de Stephen Harper, Ray Novak, savait que son prédécesseur, Nigel Wright, avait signé un chèque de 90 000 $ à Mike Duffy. C'est ce qui ressort d'une déposition faite par l'ancien conseiller juridique de Stephen Harper, Benjamin Perrin, à la GRC, et présentée mardi par l'avocat du sénateur déchu lors du contre-interrogatoire de Nigel Wright.
Le chef conservateur martèle depuis le début que seuls MM. Wright et Duffy sont responsables dans cette affaire.
Dans sa déposition, M. Perrin affirme que Ray Novak était présent lors d'une réunion entre Nigel Wright et lui lors de laquelle il a été convenu par téléphone, avec l'avocate de M. Duffy, que M. Wright qui signerait le chèque à la place du Parti conservateur.
« Je me souviens avoir regardé Ray Novak pour voir sa réaction », a déclaré Benjamin Perrin à la GRC, également présent.
En cour, Nigel Wright a expliqué que Ray Novak avait fait une brève entrée dans son bureau lors de la réunion téléphonique de 2013, mais qu'il était sorti avant qu'il ne soit question d'argent.
La semaine dernière, le porte-parole du Parti conservateur, Kory Teneyke, avait admis que M. Novak avait bel et bien été mis en copie sur des centaines de courriels concernant Mike Duffy, mais qu'il ne les avait pas lus, ajoutant que le cas du sénateur suspendu n'avait jamais été un des dossiers de M. Novak.
Il avait même déclaré qu'il serait « inimaginable » que Ray Novak eût été mis au courant du véritable auteur de ce chèque sans en avoir glissé un mot au premier ministre.
La cinquième journée de procès a également permis d'apprendre que Nigel Wright et Ray Novak se sont écrit il y a deux semaines par BBM (Blackerry Messenger), mais qu'aucun de leurs messages n'avait été conservé, selon l'ancien chef de cabinet.
Nigel Wright et le rapport Deloitte
Nigel Wright, qui en est à sa quatrième journée de contre-interrogatoire, s'est aussi défendu d'avoir interféré dans une vérification des dépenses sénatoriales menée par la firme Deloitte.
Plus tôt en journée, Donald Bayne, l'avocat de M. Duffy, est revenu sur les courriels échangés entre Nigel Wright, son entourage et les sénateurs conservateurs David Tkachuk et Irving Gerstein sur ce dossier.
Dans l'un de ces courriels, l'ancien chef de cabinet de M. Harper dit souhaiter que le sénateur et grand argentier du Parti conservateur, Irving Gerstein, « se serve de ses contacts hauts placés chez Deloitte ».
« Vous êtes la tête pensante d'un stratagème qui visait à ce que le sénateur Gerstein approche secrètement Deloitte pour qu'il modifie son [rapport]. »— Donald Bayne, en s'adressant à NIgel Wright

Nigel Wright l'a contesté. Il affirme qu'il espérait plutôt que les sénateurs Gerstein et Tkachuk ainsi que les membres de Deloitte arrivent à « boucler la boucle ».
Il a ajouté qu'il voulait que Deloitte soit mis au courant de la proposition du sénateur Tkachuk de laisser tomber l'examen des dépenses de Mike Duffy parce que ce dernier les avait remboursées. À l'époque, David Tkachuk est le président du comité interne du Sénat chargé d'examiner les dépenses litigieuses de certains membres de la Chambre haute.
Questionné à savoir s'il tentait d'interférer avec une vérification strictement confidentielle, Nigel Wright a répondu à Donald Bayne qu'il n'était « pas d'accord avec cela ». Me Bayne lui a demandé plus tard ce que signifiait pour lui « stricte confidentialité ». 
Même s'il était estampillé du sceau « confidentiel », le cabinet du premier ministre a tout de même eu accès à certains des éléments d'information du rapport de vérification externe sur les dépenses de Mike Duffy commandé à Deloitte par le comité de régie interne du Sénat.
Lundi, Nigel Wright a soutenu qu'il avait prévenu le premier ministre que le sénateur Duffy rembourserait les dépenses réclamées injustement, sans lui avouer qu'il signerait lui-même le chèque. Il se défend d'avoir menti au premier ministre et parle plutôt d'une omission.
Le NPD met de la pression sur la GRC

Avant même que soit révélée la déposition de M. Perrin, le Nouveau Parti démocratique (NPD) a envoyé une lettre à la Gendarmerie royale du Canada mardi pour demander si les plus récentes révélations issues du procès de Mike Duffy entraîneront le dépôt de nouvelles accusations contre des membres de la garde rapprochée de Stephen Harper.

La lettre vise plus particulièrement son ex-chef de cabinet, Nigel Wright, et son ex-secrétaire principal, Ray Novak. Savoir si des membres du personnel du bureau du premier ministre ont participé à « des actes criminels » constitue une « vraie question d'intérêt public », écrit M. Angus, particulièrement « au moment où les Canadiens se préparent à se rendre aux urnes. »

M. Angus soutient sur la base des courriels qu'une dizaine de personnes « ont élaboré un plan pour faire un paiement secret à un sénateur en fonction, l'ont obligé à faire de fausses déclarations, et ont influencé une vérification indépendante », contrevenant ainsi à l'article 16 de la Loi sur le Parlement.

« Il nous semble impératif que la GRC se penche de nouveau sur la possibilité que l'article 16 de la Loi sur le Parlement a été violé par Nigel Wright et d'autres personnes de l'entourage de Stephen Harper », a commenté peu après le chef du NPD, Thomas Mulcair. « Je crois que le commissaire de la GRC doit fournir une réponse claire ».
L'affaire Duffy
Sénateur conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard, Mike Duffy a quitté le caucus conservateur en mai 2013 en raison de la controverse entourant certaines dépenses controversées.
Le Parti conservateur du Canada (PCC) était prêt à lui donner de l'argent pour qu'il rembourse au Sénat ses dépenses injustifiées, mais a changé d'avis devant l'ampleur de la facture. Ce premier stratagème impliquait Nigel Wright, Marjory LeBreton, Irving Gerstein, Carolyn Stewart-Olsen et David Tkachuk, ainsi que des employés du Bureau du premier ministre.
Selon ce plan, Mike Duffy devait annoncer publiquement qu'il a réclamé « par erreur » certaines dépenses et qu'il s'engageait à les rembourser.
Il a reçu par la suite un chèque de 90 000 $ de Nigel Wright pour rembourser le Sénat. Le sénateur a aussi reçu 13 560 $ du PCC pour payer ses frais juridiques en lien avec cette affaire. Il a été suspendu sans salaire par ses collègues sénateurs.
Mike Duffy a plaidé non coupable à 31 chefs d'accusation. Il est notamment accusé de fraude, d'abus de confiance et de corruption d'un fonctionnaire. Son avocat tente de prouver qu'il a été piégé et n'a jamais accepté d'entente avec Nigel Wright. 

Le fentanyl fait trois victimes à Québec

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/

Mise à jour le mercredi 19 août 2015 à 7 h 32 HAE
Un comprimé de Fentanyl
Un comprimé de Fentanyl  Photo :  SPVQ

Les craintes de la Direction régionale de santé publique (DRSP) de la Capitale-Nationale au sujet de la circulation du fentanyl sur le marché noir à Québec semblent se confirmer. Les autorités confirment avoir recensé 11 cas de surdoses à ce puissant analgésique opioïde au cours des derniers mois, dont trois mortelles,
Vendu sur le marché noir comme étant de la morphine, le Fentanyl est en réalité un puissant médicament vendu sous ordonnance, souvent utilisé comme l'ultime recours pour les patients qui souffrent trop, par exemple dans le cas d'un cancer des os ou les gens en fin de vie.
Le fentanyl peut entraîner de graves problèmes de santé, car il est 40 fois plus fort que l'héroïne.
Le petit comprimé bleu, surnommé « la petite bleue » dans la rue, porte l'inscription A 215. Il s'apparente à de l'Oxycodone 30mg.
En juillet et en août, la DRSP de la Capitale-Nationale a lancé des appels à la vigilance destinés aux médecins et aux infirmières des urgences, aux intervenants de proximité et aux organismes communautaires, entre autres.
« Ce produit est actuellement associé à des surdoses sévères et à des décès survenus dans notre région », pouvait-on lire dans l'avis.
Prenant la chose très au sérieux, la DRSP de la Capitale-Nationale a décidé de mener une enquête épidémiologique au sujet du fentanyl.
Le Service de police de la Ville de Québec a également tiré la sonnette d'alarme en juillet, mettant en garde la population au sujet des dangers associés à ce produit.
Une récente étude du Centre canadien de lutte contre les toxicomanes (CCLT) a révélé qu'une personne meurt en moyenne tous les trois jours au Canada en raison d'une surdose impliquant la consommation de fentanyl.
Le puissant médicament a été responsable d'au moins 655 décès entre 2009 et 2014, selon le CCLT.

Fred Pellerin et Céline Dion réunis pour la Guerre des Tuques

http://www.985fm.ca/arts-et-spectacles/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour 98,5 fm le mercredi 19 août 2015 à 07h28. Modifié à 07h45.
Fred Pellerin et Céline Dion réunis pour la Guerre des Tuques
(98,5 FM) - « L'hymne », un duo réunissant Céline Dion et Fred Pellerin, est le point saillant de la trame sonore de la nouvelle muouture du film «La Guerre des Tuques».
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mercredi 19 août 2015 dans Puisqu'il faut se lever avec Émilie Perreault
La sortie du film est prévue le 13 novembre.
L’album complet de la trame sonore de La Guerre des Tuques 3D sera également disponible à l’automne 2015.