jeudi, novembre 19, 2015

Hollande ordonne l'"intensification" des frappes anti-EI en Syrie mais aussi en Irak

http://www.lepoint.fr/politique/

Comme la Russie, le chef de l'Etat a annoncé la multiplication des frappes aériennes, six jours après les attentats de Paris et de Saint-Denis.



Publié le  | Le Point.fr
Des avions au-dessus du sol syrien, photo d'illustration.

L'Elysée a publié un communiqué dans lequel est écrit que le président François Hollande a ordonné l'"intensification" des opérations des frappes contre le groupe État islamique (EI) en Syrie mais aussi en Irak. "François Hollande a donné les instructions nécessaires à l'intensification des opérations militaires en cours pour lutter contre Daesh en Syrie comme en Irak", écrit la présidence dans ce communiqué diffusé à l'issue d'un Conseil de défense. Ce Conseil de défense, réuni jeudi à 17H00, avait aussi vocation à "faire le point des opérations menées pour appréhender les responsables des attentats du 13 novembre à Paris et leurs complices", selon le communiqué.

Proposition de résolution à l'ONU

En outre, "le conseil a examiné toutes les mesures destinées à renforcer la protection de nos concitoyens sur notre territoire". "Il a évoqué les modalités du traitement diplomatique de la situation en Syrie, en particulier les visites du président de la République à Washington (le 24) et à Moscou (le 26), ainsi que la proposition de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies", selon la présidence. François Hollande avait déjà annoncé lundi devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles une intensification des opérations contre le groupe EI en Syrie, mais n'avait pas mentionné l'Irak.

Italie: le FBI met en garde contre des attentats à Rome et Milan

http://www.lepoint.fr/monde/

Publié le  | AFP
Un policier italien patrouille le 19 novembre 2015 près de la cathédrale de Milan, située sur la piazza del Duomo
Les Etats-Unis ont mis en garde contre des menaces d'attentats en Italie et signalé cinq suspects aux autorités, qui tentaient jeudi de les identifier, le préfet de Rome appelant à "garder son sang-froid" à l'approche du Jubilé.
Sur son site internet, l'ambassade des Etats-Unis à Rome énumère les sites "identifiés comme cibles potentielles" par le FBI (police fédérale américaine): la place Saint-Pierre à Rome, le Duomo et la Scala de Milan, "les églises, synagogues, restaurants, théâtres et hôtels" des deux villes.
"Des groupes terroristes peuvent utiliser des méthodes similaires à celles utilisées dans les récents attentats de Paris", ajoute l'ambassade, sans pour autant déconseiller directement de se rendre dans ces lieux.
En outre, le FBI a signalé mercredi cinq suspects aux forces de sécurité italiennes, qui "travaillent pour (les) identifier", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, à la télévision Rai 3.
Parallèlement, deux Syriens ont été arrêtés jeudi à l'aéroport de Bergame, près de Milan, alors qu'ils s'apprêtaient à prendre un vol pour Malte en possession de faux passeports autrichien et norvégien, ont rapporté les médias italiens.
La police a trouvé dans la mémoire de leurs téléphones portables des photos d'individus en tenue de guerre et des images "pouvant être liées" à l'organisation de l'Etat islamique (EI) et désormais examinées par les services italiens de renseignement.
Depuis les attentats de Paris, l'Italie est passée au niveau 2 de l'alerte sécurité, juste un cran en-dessous du niveau maximal déclenché en cas d'attentat sur son sol, et les mesures de sécurité ont été renforcées.
Cependant, M. Gentiloni a appelé au calme: "Nous ne devons pas devenir prisonniers de ces alertes, ce serait un cadeau à Daech", l'acronyme en arabe de l'EI.
- sang-froid -
Le préfet de la capitale, Franco Gabrielli, a lui aussi appelé les Italiens à "garder leur sang-froid, sans pour autant sous-estimer" les menaces, alors que le Jubilé de la miséricorde voulu par le pape François doit attirer des millions de pèlerins à Rome à partir du 8 décembre.
"Je suis suffisamment adulte et vacciné pour savoir que les prochaines semaines seront compliquées, mais nous devons faire l'effort de préserver notre unité et notre cohésion, sans banaliser ni amplifier les choses", a-t-il encore souligné.

Un soldat italien patrouille près du Colisée, à Rome, le 19 novembre 2015 © ANDREAS SOLARO AFP
A Rome, où patrouillaient déjà 1.300 militaires, 700 hommes supplémentaires ont été déployés dans les rues, le métro, les centres commerciaux... Des renforts ont également été envoyés à Milan, où des détecteurs de métaux ont été mis en place au Duomo.
Toute la journée, les fausses alertes au colis suspect ont perturbé les transports en commun, provoquant au moins quatre fermetures de stations à Rome et à Milan.
Régulièrement citée comme cible par la propagande de l'EI, l'Italie n'a vu qu'une cinquantaine de ses résidents partir se battre au côté de l'EI en Syrie, et les jihadistes présumés y sont étroitement surveillés, selon des experts du renseignement.
Le pays s'appuie aussi sur une longue expérience de lutte contre le terrorisme.
Selon le ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano, 55 suspects islamistes ont été expulsés depuis le début de l'année, dont quatre imams radicaux.
19/11/2015 19:37:06 - Rome (AFP) - © 2015 AFP

Ministère de la Justice: la CAQ craint des loups dans la bergerie

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 19 novembre 2015 à 13h13.
QUÉBEC — La Coalition avenir Québec (CAQ) s'inquiète de la présence possible de «loups dans la bergerie» au ministère de la Justice, après la perquisition de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) menée mercredi.
L'UPAC a frappé en matinée à Montréal à la division informatique de ce ministère qui est pourtant garant de l'administration de la justice au Québec. Des soupçons de fraude planent, des malversations dans l'attribution des contrats.

La CAQ a tenté d'en savoir plus en Chambre, jeudi, en interpellant la ministre Stéphanie Vallée, mais en vain. À la première question, la ministre n'a même pas daigné se lever en Chambre pour répondre et c'est son collègue aux Forêts, Laurent Lessard, qui a répondu, au nom du ministre de la Sécurité publique, Pierre Moreau, qui était absent.

Le porte-parole caquiste à la Justice, Simon Jolin-Barrette, est néanmoins revenu à la charge en demandant combien de personnes sont visées par le mandat de perquisition et en quoi consiste le mandat. Il a aussi cherché à savoir si les personnes visées sont toujours à l'emploi du ministère de la Justice.

La ministre a éludé les questions en se contentant de répéter qu'elle ne pouvait commenter une enquête en cours.

En point de presse après la période de questions, le député caquiste a rappelé les conclusions du Vérificateur général, qui avait relevé la perte de 35 à 40 millions $ dans les programmes informatiques du ministère de la Justice.

Selon M. Jolin-Barrette, la ministre aurait donc dû s'assurer de faire le suivi, que le ménage a été fait dans son ministère, que des sanctions ont été administrées s'il y a lieu.

Il s'est inquiété de la présence possible de suspects, de loups dans la bergerie, au sein même de la machine judiciaire.

Il en va de la confiance de la population envers le système de justice, car le ministère de la Justice n'est pas un ministère comme les autres, a insisté le député de Borduas.

Maurice «Mom» Boucher arrêté

http://www.journaldemontreal.com/

ÉRIC THIBAULT
MISE à JOUR 
Maurice « Mom » Boucher a été blessé, possiblement à l'aide d'une arme blanche.  Même l'ancien chef guerrier des Hells Angels Maurice «Mom» Boucher, ainsi que sa fille, Alexandra Mongeau, figure parmi les accusés de l'importante rafle policière qui a décapité ce matin les principales organisations du crime organisé de la région de Montréal. 
Il aurait comploté le meurtre de Raynald Desjardins, un caïd aspirant au leadership de la mafia montréalaise. 
«Des rencontres ont eu lieu au pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines pour planifier ce complot. M. Boucher et sa fille se parlaient en langage codé. Le mobile était lié au contrôle de la vente de stupéfiants», a précisé l'inspecteur chef Patrick Bélanger, de la SQ.
Il aurait souhaité éliminer Desjardins pour des raisons de contrôle de territoire.
Incarcéré dans un pénitencier super-maximum de Sainte-Anne-des-Plaines pour les meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau, il s'est vu signifier de nouvelles accusations. 
Il fera face à au moins une accusation de complot de meurtre. 
Quant à Desjardins, il est en attente de son procès pour le meurtre d'un autre aspirant-parrain, Salvatore Montagna. 

Réfugiés: Labeaume remis à sa place par Pierre Moreau

http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/

Marc-André Gagnon

QUÉBEC - Il n'appartient pas à Régis Labeaume ni aux autres maires de décider si les réfugiés syriens orphelins ou les familles doivent être priorisés, s'entendent pour dire le gouvernement et l'opposition.
Mardi, le maire de Québec a indiqué qu'il avait communiqué au gouvernement fédéral le souhait d'accueillir des orphelins et des familles d'abord plutôt que des «gars de 20 ans frustrés». Quant aux célibataires, «pas trop», a signalé M. Labeaume.
«Non, ce n'est pas comme ça que ça marche», a réagi mercredi matin le ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique, Pierre Moreau.
«En fait, il y a une première sélection qui est faite par le Haut-Secrétariat des Nations Unies pour les réfugiés, a-t-il expliqué. Après la sélection est faite par le Québec, après il y a le processus de sécurité et après on les accueille.»
Au bout de ce processus, le gouvernement du Québec pourra s'entendre avec les municipalités qui ont démontré un intérêt à accueillir des réfugiés sur la façon dont ils seront répartis sur le territoire.
Malgré les événements, le ministre Moreau croit qu'il faut faire les choses calmement. La sortie du maire Labeaume était «peut-être prématurée», a-t-il souligné.

LE PQ ET LA CAQ D'ACCORD

Le chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, a abondé dans le même sens. «C'est aux ministres de prendre ces décisions-là, a indiqué le chef péquiste, en réaction aux propos du maire Labeaume. [...] Le processus d'immigration appartient aux ministres de l'Immigration.»
François Legault s'entend aussi pour dire qu'il appartient d'abord et avant tout au premier ministre du Québec et à son gouvernement de fixer les critères de sélection des réfugiés à accueillir.
«On ne peut pas seulement penser qu'on va avoir des orphelins. Il va y avoir des familles, oui dans certaines familles, il y aura des hommes», a indiqué de son côté le chef du deuxième groupe d'opposition.
À la défense de Régis Labeaume, le chef de la CAQ reproche toutefois aux deux paliers de gouvernement de ne pas avoir encore communiqué de façon claire quels seront les critères, laissant les maires «pris au dépourvu».
«Ce que je vois, c'est que les personnes qui sont compétentes ne se sont pas exprimées, donc ça laisse la porte ouverte à des commentaires comme ceux-là (ceux du maire Labeaume)», a dit M. Legault.
AUSSI SUR CANOE.CA

Près de 6.000 djihadistes étrangers identifiés par Interpol

https://www.45enord.ca/

par  le 
Image tirée d'une vidéo diffusée le 16 novembre 2014 par al-Furqan Media montrant le Français Mickaël Dos Santos, membre du groupe Etat islamique et identifié comme étant l'un des djihadistes ayant décapité des soldats syriens(AFP)
Image tirée d’une vidéo diffusée le 16 novembre 2014 par al-Furqan Media montrant le Français Mickaël Dos Santos, membre du groupe Etat islamique et identifié comme étant l’un des djihadistes ayant décapité des soldats syriens(Archives/AFP)

Interpol a identifié 5.800 djihadistes étrangers sur un total estimé à 25.000 qui ont rejoint les groupes djihadistes dans des pays comme la Syrie ou l’Irak, a déclaré mercredi le chef de l’organisation internationale de coopération policière.
Le directeur d’Interpol, Juergen Stock, intervenait à Séville (sud de l’Espagne) à l’occasion d’une conférence sur la lutte antiterroriste, quelques jours après les attentats djihadistes qui ont fait 129 morts le 13 novembre à Paris, revendiqués par le groupe Etat islamique. Plusieurs de ses auteurs présumés, citoyens français ou belges, seraient passés par la Syrie.
« L’organisation a répertorié à ce stade quelque 5.800 combattants étrangers, djihadistes présumés, venant de plus de 50 pays », a déclaré Juergen Stock.
Il a cependant ajouté que le nombre total des ces djihadistes était estimé à 25.000.
Il a estimé qu’il fallait davantage de coopération entre les pays dans ce domaine.
« L’information est la base du travail de la police… cette information doit être partagée avec Interpol », a-t-il dit.
Des spécialistes des forces de l’ordre du monde entier se sont retrouvés à Séville pour une conférence de trois jours visant à des échanges sur la lutte antiterroriste.

La Caisse a fait mal paraître le gouvernement, dit l'opposition

http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/

La Caisse a fait mal paraître le gouvernement, dit l'opposition
Pierre Karl Péladeau, chef de l'opposition.Photo Archives / Agence QMI

Louis Gagné

En investissant 1,5 milliard $ US dans la division «la plus rentable» de Bombardier, la Caisse de dépôt et placement a servi toute une leçon de finance au gouvernement Couillard, croient les partis d'opposition.
«C'est une très bonne transaction qui fait en sorte que les déposants de la Caisse puissent obtenir les bénéfices sans assumer tous les risques», a réagi jeudi le chef du Parti québécois (PQ), Pierre Karl Péladeau.
«C'est tout le contraire de la transaction qui a été mise en place par le ministre Daoust et le gouvernement de Philippe Couillard, a-t-il ajouté. Je pense que le premier ministre doit commencer à s'interroger sérieusement sur la compétence de son ministre».
M.Péladeau faisait référence à l'investissement de 1,3 milliard $ effectué par le gouvernement du Québec dans la C Series de Bombardier.
«Je pense que la Caisse a beaucoup mieux négocié que Jacques Daoust, a réagi de son côté le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault. Ils ont obtenu des actions dans la division qui est la plus rentable, qui a des actifs qui ont le plus de valeurs, c'est-à-dire Bombardier Transport. C'est ce qu'on aurait souhaité que Jacques Daoust fasse».
«Le transport en commun est appelé à se développer partout dans le monde, a poursuivi le chef du deuxième groupe d'opposition. Donc, qu'on ait 30 % de cette division-là, c'est une bonne nouvelle pour les Québécois».
AUSSI SUR CANOE.CA

Dany Turcotte au cœur d’une controverse politique

http://www.journaldemontreal.com/


CHARLES LECAVALIER
MISE à JOUR 
L’humoriste Dany Turcotte n’a pas apprécié s’être retrouvé au cœur d’un débat partisan à l’Assemblée nationale mercredi et se dit «insulté» d’être la cible de moqueries de la part de députés libéraux.

«J’aime bien faire rire, mais pas dans ces circonstances», a dit M. Turcotte lors d’une entrevue avec Le Journal.

La situation dénoncée s’est produite en chambre au matin. Le péquiste Sylvain Pagé posait une question à propos d’une lettre ouverte déplorant «les destructions dans les CPE». «Des figures éminentes comme Gérard Bouchard, Fred Pellerin, Dominic Champagne, Laure Waridel, Dany Turcotte, Claude Béland et des centaines de signataires accusent le gouvernement», a dit M. Pagé.

Au moment où le nom de M. Turcotte a été prononcé, «plusieurs députés libéraux ont rigolé», soutient la député péquiste Agnès Maltais. Elle a dénoncé le geste dans un micromessage: «rires dans banquettes [du] PLQ quand les mots Dany Turcotte et CPE [sont prononcés]. Comme ça, les gai-es ne peuvent pas se préoccuper du sort des enfants?».

Rires dans banquettes PLQ quand mots Dany Turcotte et CPE. Comme ça, les gai-es ne peuvent pas se préoccuper du sort des enfants ?

L’humoriste, lui, n’a pas apprécié s’être retrouvé au cœur de ce débat partisan. «C’est un peu absurde puisque je n’étais pas là et je ne sais pas combien d'entre eux l'on fait, mais des députés libéraux ont ri en entendant mon nom. C’est un peu insultant, surtout venant d’un gouvernement qui vote des lois pour lutter contre l’homophobie et l’intimidation», a lancé l’humoriste lors d’une entrevue avec Le Journal.

Du mépris à l'état pur... https://twitter.com/AgnesMaltais/status/667003610098737153 

Turcotte est un péquiste, disent les libéraux

Du côté des libéraux, on affirme plutôt que les rires ont été causés par l’allégeance politique de M. Turcotte, qui serait péquiste selon eux. «Je n'ai pas ri, mais je crois que c'est plutôt l'allégeance politique bien connue de Dany qui était en cause», a écrit le député Gerry Sklavounos sur les médias sociaux.

Or l’humoriste ne la trouve pas drôle. «Est-ce qu’ils ont ri lorsque d’autres noms ont été cité ? Non. Et ils disent que je suis péquiste ? Qu’est-ce qu’ils en savent», a-t-il déploré

Celui qui joue le rôle du fou du roi aux côtés de Guy A. Lepage à Tout le monde en parle reconnait qu’il est souverainiste, «mais ça ne veut pas dire que je suis péquiste».

Un vice-président de la Caisse de dépôt et placement arrêté pour pornographie juvénile

http://www.journaldemontreal.com/

MISE à JOUR 
  Un vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec vient d'être traduit en justice pour des crimes reliés à la pornographie juvénile.
bloc situation justice menottes arrestationL’avocat Robert Côté, 52 ans, est à la tête des affaires légales et des placements privés de l’institution financière. Les policiers de la Sûreté du Québec lui ont passé les menottes à son domicile de Montréal mercredi. Deux perquisitions ont également été réalisées: une première à une propriété de Montréal et une seconde dans une autre propriété qui lui appartient, à Bolton-Est, en Estrie.
Il fait face à des accusations de possession, de distribution et d’avoir accédé à de la pornographie juvénile. La majorité des crimes qui lui sont reprochés remontent à plusieurs années.
Depuis le 15 septembre 1997, il aurait accédé et eu en sa possession de la pornographie juvénile. La distribution se serait faite entre le 15 janvier et le 27 mars dernier.
Il a comparu devant la justice et demeure incarcéré jusqu’à sa prochaine présence devant la cour, prévue jeudi.
Côté a été admis au Barreau en 1988.

Des acteurs majeurs du crime organisé sont arrêtés à Montréal, dont Leonardo Rizzuto

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Publication: 

FRAPPE MASCOUCHE

Quelque 200 agents d'au moins trois corps de police ont lancé à l'aube, jeudi, une vaste opération dans la région de Montréal afin de neutraliser les activités de malfaiteurs présumément associés au trafic de stupéfiants.
Il s'agit d'une opération importante qui s'attaque à d'importants acteurs majeurs du crime organisé. Une quarantaine d'arrestations sont à prévoir.
Ainsi, les forces de l'ordre ont arrêté Leonardo Rizzuto, le fils du défunt parrain de la mafia montréalaise Vito Rizzuto, Gregory Woolley, un chef de gang de la métropole, Salvatore Cazzetta, que l'on dit être le numéro un des Hells Angels, Stefano Sollecito et Loris Cavaliere. Selon La Presse, Maurice «Mom» Boucher pourrait aussi avoir été arrêté.
Gregory Woolley, âgé de 43 ans et natif de Port-au-Prince, a été arrêté à sa résidence cossue de Saint-Hubert, sur la rive-sud de Montréal.
Salvatore Cazzetta avait été arrêté dans l'opération SharQc en 2009, mais libéré des accusations ensuite. Salvatore Il avait été cité par René Charlebois, membre des Hells Angels, dans ses conversations avec l'ex sergent-détective du Service de police de la Ville de Montréal, Benoît Roberge qui, lui, avait été arrêté le 5 octobre 2013.
Stefano Sollicito est le fils de Rocco Sollicito, que la GRC avait filmé à de nombreuses reprises au café Consenza en 2004 et 2005 dans le cadre de l'opération Colisée. Ces bandes vidéos avaient été montrées à la Commission Charbonneau en septembre 2012.
Loris Cavaliere, un avocat criminaliste; il pourrait faire face à des accusations de complot et de trafic de stupéfiants.
Ces personnes auraient contrôlé plusieurs sources d'approvisionnement et de distribution de stupéfiants dans la région de Montréal.
Les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), de la Sûreté du Québec (SQ) et du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) qui interviennent sur le terrain sont regroupés sous l'autorité de l'Escouade régionale mixte (ERM) de Montréal.
Les policiers de la Sûreté du Québec tiendront une conférence de presse en milieu de matinée à leur quartier général de la rue Parthenais, à Montréal, pour donner de plus amples informations.
Plus de détails à venir.

Rihanna «se lance» dans la marijuana

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour CKOI 96,9 le jeudi 19 novembre 2015 à 09h05. Modifié à 09h30.
Rihanna «se lance» dans la marijuana
Photo : BANG/BIG
(Cogeco Nouvelles) - La chanteuse Rihanna a décidé de diversifier ses activités en associant son nom à une gamme de produits reliés à la marijuana.
La star de 27 ans, qui n'a jamais caché consommer du cannabis, se prépare à mettre en marché des produits issus de la marijuana sous l'appellation MaRihanna.
C'est par le site spécialisé 18KaratReggae que Rihanna a fait connaître ses intentions: « MaRihanna par Rihanna est vraiment la première marque grand public de cannabis dans le monde, et nous en sommes très fiers », indique le communiqué.
La gamme de produits commercialisés par Rihanna sera accessible dans les quatre États américains (Colorado, Washington, Oregon, Alaska) qui ont légalisé l'usage du cannabis.
Rihanna n'est pas la première vedette à flairer la bonne affaire. Le rappeur Snoop Dogg, amateur de cannabis notoire, a déjà annoncé une gamme de produits sous le nom Leafs By Snoop.
Depuis que le cannabis a été légalisé, l'État du Colorado, pionnier dans le domaine aux États-Unis, a vu ses revenus en taxes exploser. Pour l'année 2015, cette légalisation devrait engendrer 125 millions de dollars dans les coffres de l'État.

Péladeau sur le dossier des réfugiés : «Trudeau n'a pas de plan»

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour (Québec) FM93 le jeudi 19 novembre 2015 à 09h11. Modifié à 09h35.
Péladeau sur le dossier des réfugiés : «Trudeau n'a pas de plan»
Pierre-Karl Péladeau
QUÉBEC - Le chef du Parti Québécois Pierre-Karl Péladeau blâme le premier ministre Justin Trudeau pour son manque de transparence et d'organisation dans le dossier de l'accueil des réfugiés syriens.
En entrevue sur les ondes du 93 FM, M. Péladeau a mentionné que les paramètres n'étaient présentement pas réunis pour offrir de bonnes conditions d'accueil aux réfugiés.
S'il admet que Justin Trudeau respecte ses promesses, il déplore que la population et les intervenants de première ligne soient laissés dans le noir.
Le FM 93 révélait, mercredi, que 500 réfugiés syriens seraient attendus à la base militaire de Valcartier le 1er décembre.

Jeux de la Francophonie: Jean Charest nommé président d'honneur du comité de candidature

http://www.985fm.ca/regional/nouvelles/

Publié par Jessyka Dumulong pour (Estrie) 107,7 Estrie le jeudi 19 novembre 2015 à 09h27. Modifié à 09h33.
Jeux de la Francophonie: Jean Charest nommé président d'honneur du comité de candidature
L'ex-premier ministre du Québec, Jean Charest, a été choisi pour mousser la candidature de la Ville de Sherbrooke qui souhaite obtenir la présentation des Jeux de la Francophonie en 2021.
L'annonce officielle sera faite ce vendredi à l'hôtel de ville de Sherbrooke alors que M.Charest sera nommé président d'honneur du comité de candidature.

L'ancien premier ministre qui possède une grande expérience sur la scène internationale, est un appui de taille pour la candidature de Sherbrooke.
Rappelons que La Guadeloupe et les villes de Moncton et Dieppe au Nouveau-Brunswick sont également en lice pour l'obtention des jeux en 2021. 


Le procès Duffy reprend dans un nouveau climat politique à Ottawa

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/

Mise à jour le jeudi 19 novembre 2015 à 4 h 29 HNE
Le sénateur suspendu Mike Duffy au palais de justice d'Ottawa
Le sénateur suspendu Mike Duffy au palais de justice d'Ottawa  Photo :  PC/Sean Kilpatrick

Avec la défaite du gouvernement conservateur aux élections d'octobre, le sénateur déchu Mike Duffy risque d'attirer moins de regards à la reprise de son procès pour fraude, abus de confiance et corruption, aujourd'hui à Ottawa.
Un texte de Daniel ThibeaultTwitterCourriel
Mike Duffy est arrivé à la cour pour la première portion de son procès au début du printemps. Il revient au tribunal ce matin pour le quatrième bloc d'audiences alors que l'hiver est à nos portes.
Les saisons se sont effacées et l'intérêt aussi, peut-être. Depuis la défaite de Stephen Harper et de son gouvernement, l'affaire Duffy a moins d'écho dans le monde politique.
Que savaient le premier ministre et son entourage du fameux paiement de l'ex-chef de cabinet Nigel Wright à Mike Duffy pour que ce dernier rembourse les allocations de résidences reçues du Sénat? Cette question, qui a miné tout le début de la campagne électorale, ne semble plus susciter le même intérêt. Le procès du sénateur semble redevenu une affaire criminelle plus que politique.
Fin du dossier de la Couronne
À la fin des dernières audiences en août, la Couronne avait indiqué qu'elle n'avait plus que quelques témoins à faire entendre. Parmi ceux-ci, Gerald Donohue, un ami du sénateur qui a souvent reçu du Sénat des contrats possiblement frauduleux.
La police croit que ces contrats octroyés aux compagnies de Donohue ont permis à Mike Duffy de payer des dépenses qui auraient été jugées injustifiées ou inadmissibles par l'administration du Sénat.
La Couronne souhaite étayer certains des doutes soulevés par d'autres témoins sur la validité des dépenses faites par l'entremise des deux compagnies de Gerald Donohue. Son témoignage s'annonce complexe pour la cour. L'état de santé de Donohue fait en sorte qu'il ne peut pas se déplacer.
Il devrait donc témoigner par vidéoconférence de son domicile à Carp dans l'ouest de la capitale. Selon la Couronne, son médecin aurait également demandé à ce que son témoignage soit limité à de courtes périodes et entrecoupé de pauses.
La Couronne n'aurait que quelques témoins de plus à faire comparaître. Pour la plupart, il s'agirait de témoignage secondaire, pour ajouter à certains éléments de preuve déjà déposés.

La défense
L'avocat de Mike Duffy, Donald Bayne, a indiqué le 25 août dernier, juste avant la dernière pause, qu'il croyait pouvoir conclure sa défense avant la fin prévue du procès le 18 décembre.
Ce dernier n'a pas voulu indiquer combien de témoins il comptait appeler à la barre. Il n'a pas non plus indiqué qui était sur sa liste. Donald Bayne pourrait être tenté de faire comparaître certains sénateurs impliqués dans l'affaire, comme Marjorie Lebreton et David Tkachuk. Si certains estiment qu'il s'agit d'une possibilité, il est peu probable qu'il appelle l'ex-premier ministre Stephen Harper. Bayne a déjà dit qu'il fera témoigner son client, le sénateur Duffy.
L'affaire Duffy

Sénateur conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard, Mike Duffy a quitté le caucus conservateur en mai 2013 en raison de la controverse entourant certaines dépenses controversées.

Le Parti conservateur du Canada (PCC) était prêt à lui donner de l'argent pour qu'il rembourse au Sénat ses dépenses injustifiées, mais a changé d'avis devant l'ampleur de la facture. Ce premier stratagème impliquait Nigel Wright, Marjory LeBreton, Irving Gerstein, Carolyn Stewart-Olsen et David Tkachuk, ainsi que des employés du Bureau du premier ministre.

Selon ce plan, Mike Duffy devait annoncer publiquement qu'il a réclamé « par erreur » certaines dépenses et qu'il s'engageait à les rembourser.

Il a reçu par la suite un chèque de 90 000 $ de Nigel Wright pour rembourser le Sénat. Le sénateur a aussi reçu 13 560 $ du PCC pour payer ses frais juridiques en lien avec cette affaire. Il a été suspendu sans salaire par ses collègues sénateurs.

Mike Duffy a plaidé non coupable à 31 chefs d'accusation. Il est notamment accusé de fraude, d'abus de confiance et de corruption d'un fonctionnaire. Son avocat tente de prouver qu'il a été piégé et n'a jamais accepté d'entente avec Nigel Wright.

L'État islamique menace New York dans une nouvelle vidéo

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le mercredi 18 novembre 2015 à 22 h 48 HNE   Radio-Canada avec Reuters et Agence France-Presse
Le drapeau noir du groupe armé État islamique.
Le drapeau noir du groupe armé État islamique.  Photo :  Reuters

Le FBI et le service de police de la ville New York (NYPD) ont affirmé qu'ils étaient au courant d'une nouvelle vidéo du groupe armé État islamique (EI) qui menace d'attaquer la ville. Ils ont toutefois déclaré mercredi soir qu'il « n'y a pas de menace actuelle et spécifique ».
« Bien que des séquences de cette vidéo ne soit pas nouvelles, elle réaffirme tout de même le message que New York reste une cible terroriste de choix », dit Stephen Davis, porte-parole du NYPD.
Le groupe armé État islamique a revendiqué les attentats de Paris qui ont fait 129 morts le 13 novembre dernier.
Le FBI a pour sa part assuré qu'il y aurait une investigation complète à ce sujet.
Le maire de New York, Bill de Blasio, a réagi en déclarant que « New York ne sera pas intimidée ». Il a ajouté que New York est la ville « la plus capable du pays, avec des forces antiterroristes qui viennent juste d'être renforcées avec 500 policiers supplémentaires ».
« Times Square et Herald Square apparaissent dans la vidéo, mais le service de la police de New York prend avec ses partenaires toutes les mesures de sécurité nécessaires dans ces secteurs et d'autres dans toute la ville. »— Bill de Blasio, maire de New York
Le maire de New York, Bill de Blasio
Le maire de New York, Bill de Blasio  Photo :  Craig Ruttle (AP)

« Les New-Yorkais ne vont pas vivre dans la peur et les gens doivent continuer à aller travailler, à vivre leur vie et à profiter de la plus belle ville au monde », mentionne-t-il. 
« Nous sommes au courant de la nouvelle vidéo de l'État islamique qui mentionne Times Square. Même si certains des plans de la vidéo ne sont pas nouveaux, la vidéo réaffirme le message que New York reste une cible terroriste très importante. Bien qu'il n'y ait pas de menace actuelle ou spécifique contre la ville, nous resterons dans un état de vigilance renforcée. »— Stephen Davis, porte-parole du NYPD
Le vidéo de l'EI, d'environ six minutes, inclut une scène qui montre un kamikaze en préparation, tenant un détonateur, selon SITE Intelligence Group, une organisation américaine qui traque les groupes radicaux.
« Les scènes de New York se retrouvaient aussi dans une vidéo publiée en avril. Même si la ville est une cible pour l'EI, cette vidéo ne justifie pas un état de panique », a souligné Rita Kantz, directrice de SITE Intelligence Group.
La vidéo contient majoritairement des scènes de la ville de Paris et du président François Hollande.

Le Canada signera le Partenariat transpacifique, dit Obama après un tête-à-tête avec Trudeau

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le jeudi 19 novembre 2015 à 5 h 21 HNE

MANILLE - Après une première réunion bilatérale chaleureuse avec Justin Trudeau au sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique mardi, aux Philippines, le président américain Barack Obama a déclaré que les deux pays seront bientôt signataires du Partenariat transpacifique.
Un texte de Madeleine Blais-MorinTwitterCourriel
« Je sais que Justin doit l'examiner », a ajouté Barack Obama, qui avait pressé la veille les 12 pays du PTP de ratifier l'entente de libre-échange.
Pourtant, cette affirmation ne correspond pas tout à fait à la position officielle du gouvernement Trudeau, qui répète qu'il doit d'abord mener des consultations avant d'arriver à une position formelle sur ce partenariat.
« Le pétrole sale »
Barack Obama n'a pas répété l'expression « pétrole sale », qu'il a déjà utilisée dans le passé pour qualifier le pétrole canadien.
Il a dit au sujet des questions énergétiques et environnementales « que le Canada est maintenant un partenaire pour aider à la mise en place de règles mondiales qui seront extraordinairement utiles ».
Lutte contre l'État islamique
Un journaliste américain a demandé si Barack Obama avait suggéré à Justin Trudeau de reconsidérer sa décision de retirer ses avions CF-18 de la campagne de frappes aériennes contre le groupe armé État islamique, mais le président américain a complètement évité la question.
Justin Trudeau, qui a l'intention d'accroître le nombre de soldats en Irak chargés de former des combattants locaux, a encore une fois voulu calmer le jeu. « J'ai rassuré le président et je rassure tous nos alliés que le Canada continue de prendre toutes ses responsabilités sur bien des niveaux de rester engagé dans cette lutte », a-t-il dit.
Un contact chaleureux
Après une rencontre de 23 minutes derrière des portes closes, Barack Obama et Justin Trudeau se sont assis côte à côte dans une petite salle pour répondre aux questions de la presse américaine et canadienne.
Dès leur déclaration initiale, le président a indiqué qu'il a invité Justin et son épouse à le visiter à la Maison-Blanche, pour une plus longue rencontre bilatérale. Sans qu'aucune date n'ait été arrêtée, il a bon espoir que la rencontre se tiendra au début de l'an prochain. À quoi le premier ministre a répondu : « Je suis certain que Sophie sera très excitée d'entendre parler du jardin de Michelle. »
Justin Trudeau a mentionné que ce sera une « période de liens qui se resserrent entre les deux pays », tant au chapitre de l'économie, de la sécurité, de l'engagement dans le monde que sur un plan personnel.
Justin Trudeau et Barack Obama à Manille
Justin Trudeau et Barack Obama à Manille  Photo :  Jonathan Ernst/Reuters

Il y a tout de même eu un moment un peu étrange lorsque Barack Obama a rappelé que lors de son premier appel téléphonique, il a conseillé à Justin Trudeau de se teindre les cheveux rapidement s'il ne veut pas qu'ils deviennent gris comme les siens. Un commentaire qui se voulait familier, auquel Justin Trudeau a répondu qu'il est « si jeune et déjà si cynique ».
Les deux hommes se sont chaleureusement serré la main à la fin de la rencontre.