Montpellier acquiert un presbytère

http://www.lapresse.ca/le-droit/actualites/petite-nation/

Publié le 16 janvier 2017 à 20h52 | Mis à jour le 16 janvier 2017 à 20h52
L'ancien presbytère de Notre-Dame-de-la-Consolation... (Courtoisie, ministère de la Culture et des Communications)
L'ancien presbytère de Notre-Dame-de-la-Consolation
COURTOISIE, MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DES COMMUNICATIONS
Après des années de pourparlers avec la Fabrique, la municipalité de Montpellier vient de faire l'acquisition de l'ancien presbytère de Notre-Dame-de-la-Consolation et du centre communautaire du village pour la somme symbolique de 1 $.
L'ancien presbytère de la rue Principale, construit en 1908 et protégé par un règlement de citation patrimoniale, a abrité le Centre d'art contemporain de l'Outaouais, organisateur du Recycl'art, de 2004 jusqu'au départ de l'organisme vers Gatineau en 2011. 
Depuis, le bâtiment dont l'extérieur avait été restauré à grands coups de dizaines de milliers de dollars en 2009 était devenu inutilisé. Cela faisait quelques années que la municipalité tentait de l'acquérir, mais sans succès.
Le maire de Montpellier, Stéphane Séguin, soutient que la transaction sera officialisée en février.
« La Fabrique a collaboré de façon très intéressante dans ce dossier. On va maintenant voir quels projets futurs on pourrait développer avec cette bâtisse qui représente toute l'histoire de Montpellier. C'est sûr qu'on va prioriser un projet rassembleur pour l'ensemble de la communauté », affirme le maire Séguin.
La municipalité de Montpellier a prévu un montant de 160 000 $ en immobilisations pour 2018 en vue de rénover l'ancienne maison curiale.
L'acquisition du centre communautaire viendra par ailleurs faciliter les opérations et l'usage fait de l'édifice par la municipalité qui louait les lieux au cours des dernières années, fait remarquer M. Séguin.
Par ailleurs, Montpellier a adopté lors de sa séance de janvier un budget chiffré à 1,9 million de dollars marqué par une hausse de la taxe foncière de 1 %. En vertu de la baisse de certaines taxes de services, les contribuables ne verront toutefois pas leur compte augmenter. À titre d'exemple, la taxe dédiée à la collecte des ordures passe en 2017 de 129 $ à 68 $ pour les résidences et propriétaires de terres agricoles, en raison de la résiliation du contrat qui était autrefois en vigueur avec Duhamel et Lac-Simon.
M. Séguin indique que la priorité ces prochains mois sera de faire progresser l'implantation d'Internet haute vitesse et de tours de réseau cellulaire sur le territoire de la municipalité et un peu partout dans la Petite-Nation.