Athènes refuse d'extrader en Turquie huit militaires turcs

http://www.lapresse.ca/international/europe/

Publié le 26 janvier 2017 à 08h48 | Mis à jour à 09h06
Les huit militaires turcs escortés par la police... (AP)
Les huit militaires turcs escortés par la police grecque à Athènes, le 26 janvier 2016.
AP
ATHÈNES
Agence France-Presse
La Cour suprême grecque a refusé jeudi l'extradition en Turquie des huit militaires turcs, putschistes présumés selon Ankara, qui avaient fui en Grèce au lendemain du coup d'État manqué en Turquie le 15 juillet.
Les juges de la Cour suprême ont suivi les réquisitions du parquet, qui s'était prononcé il y a dix jours contre l'extradition de ces officiers en soulignant l'absence de garanties en Turquie pour un procès juste et équitable, selon une source judiciaire.
La présidente de la cour a indiqué que leur extradition n'était pas autorisée car les huit officiers sont inculpés pour des crimes en Turquie et «ils risquent d'être torturés».
La cour a ordonné la libération des huit officiers, en détention provisoire en Grèce depuis leur atterrissage en hélicoptère le 16 juillet dans un aéroport dans le nord du pays.
Les huit militaires turcs ont démenti à plusieurs reprises toute implication dans la tentative de coup d'État et affirmé qu'ils avaient décidé de fuir par peur des représailles contre des militaires lors de la reprise en main de la situation par le gouvernement turc.
En première instance, une cour d'Athènes avait rejeté l'extradition pour cinq de ces militaires, mais l'avait avalisée pour trois. Ces derniers ont fait appel tandis que le parquet a également fait appel contre le rejet de l'extradition.
Plusieurs militaires ont fui dans des pays européens après le putsch manqué en Turquie.