Menace de tuer un Arabe par semaine: le «joker québécois» en prison

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mercredi 18 novembre 2015 à 09h07. Modifié par Danielle Arsenault à 16h33.
Menace de tuer un Arabe par semaine: le «joker québécois» en prison
MONTRÉAL - Jesse Pelletier, ce Montréalais de 24 ans qui serait l'auteur d'une vidéo de menaces à l'endroit de la communauté arabe, devra passer les prochains jours derrière les barreaux jusqu'à son enquête sur le cautionnement, qui aura lieu lundi prochain.
C'est lui qui serait l'auteur d'une vidéo dans laquelle un homme, portant un masque du personnage du Joker dans les films de Batman, brandit un pistolet et menace de tuer «un Arabe» par semaine.

Il fait face à quatre accusations, soit de menaces, de possession d'une fausse arme, d'incitation publique à la haine et d'incitation à craindre des actes terroristes, les deux dernières accusations pouvant mener à des peines maximales de deux ans et de cinq ans de pénitencier respectivement.

Jesse Pelletier souffre d'une maladie des os et a subi un accident aux jambes il y a un an, de sorte qu'il s'est présenté devant la Cour en fauteuil roulant.

Son avocate a demandé à ce qu'il soit confié à l'infirmerie de l'établissement de détention auquel il a été confié.

Me Audrey Amzalleg a souligné que son client ne s'était pas rendu compte, avant de voir la réaction à la vidéo, de l'ampleur du geste qu'il avait posé. Selon elle, il n'avait d'autre intention que de faire «une blague».

Le jeune homme a été appréhendé vers une heure du matin dans la nuit de mardi à mercredi à sa résidence de la rue Monselet, dans l'arrondissement de Montréal-Nord, à la suite d'une enquête conjointe du Service de police de la ville de Montréal et de la Sûreté du Québec.

Son arrestation a permis de découvrir que l'arme qu'il manipulait était en fait une arme-jouet à air comprimé.

À Québec, le ministre de la Sécurité publique, Pierre Moreau, a réagi vigoureusement à cette affaire en apprenant l'arrestation du suspect.

«Franchement, c'est une attitude totalement ridicule qui doit être condamnée», a laissé tomber le ministre.

Tout en rappelant que «les gens qui essaient de faire ça à la maison pour se rendre intéressants s'exposent à des peines très importantes», il a vertement dénoncé ce qu'il a qualifié de détournement du travail des policiers «qui doivent s'occuper de choses plus sérieuses que ça».