Information sur la politique 1

lundi, janvier 30, 2017

Un groupe d'extrême droite publie un clip anti-immigrants

http://www.lapresse.ca/actualites/

Publié le 30 janvier 2017 à 06h42 | Mis à jour à 06h42
Le groupe musical d'extrême droite Légitime Violence a publié sur... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU GROUPE)
Le groupe musical d'extrême droite Légitime Violence a publié sur les réseaux sociaux un clip musical s'en prenant aux immigrants peu après l'attentat au Centre culturel islamique de Québec (CCIQ).
PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU GROUPE
Un groupe musical d'extrême droite de Québec, qualifié de néonazi par ses détracteurs, a publié sur les réseaux sociaux un clip musical s'en prenant aux immigrants peu après l'attentat au Centre culturel islamique de Québec (CCIQ).
Légitime Violence a relayé sa chanson Défends Québec, qui dénonce un supposé « grand remplacement » des Occidentaux par des migrants, un « véritable génocide ».
Le groupe ne fait pas directement référence à l'attaque du CCIQ dans son message Facebook : il a toutefois été mis en ligne à 22 h 51, alors que l'événement monopolisait l'espace public.
La chanson appelle les Québécois de souche à « défendre » leur nation et leur identité dans une « insurrection » pour « l'avenir, la patrie, la lignée de [leurs] pères ». Ils en veulent aux étrangers, mais aussi aux « oligarques qui te veulent métissé » et à ceux qui veulent « effacer tes racines ».
« Tu n'as plus de repère, ta vie est un enfer. Dans ce monde stérile, tu te sens en péril », chantent-ils. « Tu sens monter en toi, la force de tes aïeux. Le sacrifice de soi, des guerriers valeureux. »
« Lève-toi, défends ! », poursuit le groupe dans la même chanson.
Les paroles sont précédées d'extraits de téléjournaux européens qui relatent la perpétration de crimes par des migrants, notamment des agressions sexuelles dans la ville allemande de Cologne, ainsi que des attentats terroristes.
Légitime Violence ne se qualifie pas publiquement de fasciste, mais plutôt d'« anti-antifasciste ». Ses dernières publications - souvent des appels à la violence - sur Facebook incluent d'ailleurs une chaussure ensanglantée près des mots « Fuck Antifa » et « WE ARE COMING FOR YOU !!! ». D'autres photos montrent les musiciens portant une cagoule, le leader armé d'un bâton de baseball ou d'armes à feu.
En plus de ses propres chansons, Légitime Violence reprend aussi les pièces antisémites d'autres groupes de la scène musicale d'extrême droite. « Déroulons les barbelés, préparons le Zyklon B ! », chantent-ils dans Amours perdus, en référence au gaz utilisé dans les camps de concentration de l'Allemagne nazie.
Le chanteur de Légitime Violence, Raphaël Lévesque, avait été condamné à une peine de quelques mois de prison en 2015, après avoir été reconnu coupable de trafic de cannabis et de méthamphétamine.
D'AUTRES PRENNENT LEURS DISTANCES
D'autres groupes d'extrême droite de Québec ont plutôt tenu à prendre leurs distances des événements d'hier soir.
Atalante-Québec, un groupe identitaire local, a relayé un message de la Fédération des Québécois de souche qui critique le travail des médias et rejette le recours à la violence.
« Nous souhaitons, d'une part, affirmer qu'il n'y a que des personnes profondément dérangées pour commettre un tel acte, et d'autre part, les dénoncer fermement », peut-on lire dans le message diffusé par Atalante. « La violence n'est pas notre solution. »
« Alors qu'ils hésitent si longuement avant de relier terrorisme et islamisme même lorsque les faits sont flagrants, les médias n'hésitent pas, déjà, à faire des amalgames en associant ces actes à des organisations nationalistes », poursuit le message.
Atalante et Légitime Violence entretiennent des liens étroits : ils partagent des membres et se sont affichés ensemble.