Pris de culpabilité, l'un des suspects avoue son crime avant son arrestation

http://www.lapresse.ca/le-soleil/justice-et-faits-divers/

Publié le 30 janvier 2017 à 01h25 | Mis à jour à 01h25

(Québec) À 20h12, 17 minutes après l'appel initial au 911 qui faisait état de coups de feu tirés à la mosquée de Sainte-Foy, un des deux suspects arrêtés appelaient les services d'urgence pour avouer son crime.
Selon les information du Soleil, l'homme a confirmé être l'auteur de l'attentat contre le Centre culturel islamique. Il disait se sentir mal à cause du geste qu'il venait de poser et menaçait de se tirer une balle.
Aussitôt, la Sûreté du Québec est venue en renfort à la police de Québec pour prendre en chasse le Mitsubishi gris qui circulait alors sur l'autoroute Félix-Leclerc. 
L'homme de 27 ans a immobilisé son véhicule par lui-même en bordure de la bretelle d'accès du pont de l'île d'Orléans. Il avait avec lui, sur le siège arrière, au moins une arme de poing et deux armes qui ressemblaient à des Ak-47. 
Vers 20h45, il a exprimé le souhait qu'on vienne le chercher. Les policiers ont attendu qu'il sorte par lui-même de son véhicule. Dehors, l'attendaient des membres du Groupe tactique d'intervention. 
À 1h15, le pont de l'île demeurait fermé. La circulation automobile était impossible sur le boulevard Sainte-Anne en direction ouest à partir de la côte de l'église et à partir de l'autoroute Félix-Leclerc en direction est. 
Des artificiers et des agents de la GRC étaient sur place. On craignait que des engins explosifs se trouvent à bord du Mitsubishi.