Information sur la politique 1

lundi, janvier 30, 2017

Le maire de Los Angeles, «ville d'immigrants», fustige Trump

http://www.lapresse.ca/sports/autres-sports/olympisme/

Publié le 29 janvier 2017 à 21h23 | Mis à jour le 29 janvier 2017 à 21h23
Eric Garcetti est très impliqué dans la candidature de... (PHOTO AFP)
Eric Garcetti est très impliqué dans la candidature de sa ville à l'organisation des JO-2024.
PHOTO AFP
Agence France-Presse
Los Angeles
Le maire de Los Angeles Eric Garcetti a fustigé le décret migratoire du président américain, rappelant que sa ville, candidate à l'organisation des JO-2024, était «une ville d'immigrants».
«L'histoire de Los Angeles est celle d'une ville globale d'une diversité sans commune mesure dans le monde», a déclaré M. Garcetti lors d'une manifestation de soutien aux musulmans empêchés d'entrer sur le territoire américain.
«Los Angeles est une ville d'immigrants, je suis moi-même fils et petits-fils d'immigrants (...) Los Angeles est une ville de refuge, une ville qui offre des deuxièmes chances, une ville qui défend les droits de chacun», a poursuivi le maire démocrate de la métropole californienne, très impliqué dans la candidature de sa ville à l'organisation des JO-2024.
«Il y a une raison pour laquelle le Congrès a mis fin en 1965 à l'interdiction d'entrée sur le territoire américain de personnes provenant de certains pays au regard de leur religion: cela ne fonctionnait pas», a-t-il rappelé.
Le décret signé vendredi par le président américain, portant sur la «protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers», interdit pour 90 jours l'entrée aux États-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans jugés dangereux (Irak, Iran, Yémen, Libye, Syrie, Soudan, Somalie), le temps de revoir les critères d'admission pour les réfugiés en provenance de ces pays.
Ce décret pourrait porter un mauvais coup à la candidature de Los Angeles à l'organisation des JO-2024, en concurrence avec Budapest et Paris, alors que la ville-hôte sera désignée en septembre prochain à Lima.
Le comité de candidature LA 2024 n'a pas répondu aux demandes de réactions de l'AFP.