Information sur la politique 1

lundi, janvier 30, 2017

Des groupes nationalistes se dissocient de l'attaque à la mosquée

http://www.lapresse.ca/le-soleil/justice-et-faits-divers/

Publié le 30 janvier 2017 à 00h57 | Mis à jour à 07h18
Une fusillade a fait plusieurs morts au Centre... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)
Une fusillade a fait plusieurs morts au Centre culturel islamique de Sainte-Foy.
COLLABORATION SPÉCIALE STEVE JOLICOEUR
(Québec) Le groupe La Meute et d'autres regroupements nationalistes ont dénoncé la fusillade qui a fait plusieurs morts au Centre culturel islamique de Sainte-Foy.
«C'est avec consternation que nous avons appris la fusillade ce soir à la mosquée de Sainte-Foy. Nous ne sommes pas habitués à voir ce genre d'attentat sauvage chez nous et cela nous révolte», a indiqué Sylvain Maikan, sur la page web du groupe. «Le Québec est une société non violente et La Meute condamne tout acte de violence envers qui que ce soit. Nous tenons à offrir nos sympathies aux familles des victimes», a-t-il ajouté, au nom du groupe.
Le groupe, lancé par un vétéran des Forces armées canadiennes, Eric Corvus, qui a quitté depuis peu La Meute, a fait les manchettes au cours des dernières années. Plusieurs s'inquiétaient du regroupement dont la mission est de «protéger nos terres, nos valeurs, nos fondements, notre liberté, notre sécurité ainsi que l'avenir de nos enfants contre l'envahisseur islamique». 
D'ailleurs, des citoyens avaient déposé des plaintes contre le regroupement. L'un d'entre eux s'indignait notamment à cause des propos haineux envers les musulmans extrémistes.
Peu avant 11h30, Sylvain Maikan a réitéré que La Meute était «un groupe pacifique». Il a également qualifié le geste «de drame humain gratuit».
«Pour mettre les choses au clair, il est question ici d'un drame humain. Lorsqu'il y a un attentat, les victimes sont choisies au hasard et c'est un geste tout à fait gratuit. Certains journalistes font des amalgames entre la Meute et les groupes d'extrême droite. Or, ce n'est pas parce qu'ils font ce genre d'allégations non fondées qu'ils ont raison. Nous n'allons pas nous défendre de ce que nous ne sommes pas», a-t-il écrit.
«Vous avez tous accès à la vision de La Meute. C'est ça La Meute. Nous sommes un groupe pacifique, qui défend une cause par la démocratie et non par la violence. Si les médias refusent de comprendre un fait aussi clair et élémentaire, ce sont eux le problème, pas nous. Ne vous excusez pas de ce que vous n'êtes pas. Cet attentat n'a rien à voir avec tout ce que nous disons depuis le premier jour d'existence de La Meute. Marchez la tête haute et ne soyez pas gêné d'être un loup ou une louve», conclut-il.
Du côté de la Fédération des Québécois, les responsables ont également dénoncé le geste sur leur page Facebook vers 23h. «Bien que l'histoire et les faits n'aient pas encore été révélés, nous souhaitons, d'une part, affirmer qu'il n'y a que des personnes profondément dérangées pour commettre un tel acte, et d'autre part, les dénoncer fermement. La violence n'est pas notre solution.»
Atalante Québec, un autre mouvement qui prône «la renaissance identitaire au Québec», a repris le même communiqué que la FQS en assurant en partager «à 100% le message».
Sans connaître à ce stade les résultats de l'enquête, la FQS et Atalante Québec ont «dénoncé fermement» un tel acte que seules «des personnes profondément dérangées» peuvent perpétrer.
Avec AFP