Information sur la politique 1

lundi, janvier 30, 2017

Le ministre de l'Immigration prêt à émettre des permis spéciaux

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/

Publié le 29 janvier 2017 à 17h01 | Mis à jour le 29 janvier 2017 à 18h02
Ceux qui ont une double citoyenneté et un... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)
Ceux qui ont une double citoyenneté et un passeport canadien peuvent eux aussi se rendre chez nos voisins du sud.
PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE
(OTTAWA) Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, se dit prêt à émettre des permis ministériels spéciaux aux ressortissants des sept pays musulmans frappés par une interdiction de séjour aux États-Unis qui pourraient être coincés au Canada.
Pour l'heure, «un petit nombre de passagers» qui voyageaient à bord d'une compagnie aérienne canadienne se sont vus refuser l'embarquement à cause de l'adoption du décret par le président des États-Unis Donald Trump. Mais le ministre Hussen ne disposait pas de statistiques précises au moment de rencontrer les médias en fin de journée dimanche.
M. Hussen a indiqué que l'administration Trump a confirmé que les Canadiens détenant la double citoyenneté ne sont pas touchés par le décret présidentiel. En outre, la Maison-Blanche a indiqué au gouvernement Trudeau que les immigrants ayant obtenu leur statut de résidant permanent pourront se rendre aux États-Unis, même s'ils sont originaires de l'un des sept pays visés par le décret, dans la mesure où ils auront en leur possession une carte de résident permanent valide et leur passeport de leur pays d'origine.
 Le décret adopté la semaine dernière interdit les ressortissants de l'Iran, l'Irak, la Syrie, la Somalie, le Yémen, la Libye et le Soudan de se rendre aux États-Unis. Le ministre de l'Immigration est né en Somalie. Il a fui la guerre dans son pays natal et a immigré au Canada il y a 15 ans. Il détient uniquement la citoyenneté canadienne.
«C'est notre compréhension que le gouvernement américain va émettre des éclaircissements à ce sujet. Mais nous savons que le décret s'applique aux ressortissants des sept pays qui transitent par le Canada. Je peux assurer ceux qui pourraient être bloqués au Canada que je vais utiliser mes pouvoirs ministériels pour leur donner un statut de résidant temporaire s'ils en ont besoin, comme nous l'avons fait dans le passé», a indiqué M. Hussen.
Le ministre a précisé que l'on compte 35 000 Canadiens qui détiennent aussi la citoyenneté de l'un des sept pays visés par le décret signé par Donald Trump.
Devant les journalistes, M. Hussen, qui a été nommé ministre de l'Immigration il y a trois semaines environ seulement, s'est gardé de critiquer ouvertement ce décret, se bornant à dire que l'immigration contribue à la prospérité et la diversité du pays. 
«L'Immigration continue de jouer un rôle important dans le bien-être du Canada. Cela contribue aussi à notre prospérité et à notre succès en tant que nation. J'ai confiance dans nos programmes et nous allons continuer à faire en sorte que notre système d'immigration se fonde sur la compassion, l'efficacité et l'économie et la protection de la santé et de la sécurité des Canadiens. Nous accueillons ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre», a affirmé le ministre.
«Le Canada est un pays d'immigrants. Les Canadiens sont fiers de notre longue histoire de compassion et d'humanisme envers ceux qui cherchent un lieu sûr pour eux et leurs familles. Nous avons toujours accueilli les gens dans le besoin et nous allons continuer de le faire», a ajouté le ministre, soulignant que le Canada avait accueilli plus de 46 000 réfugiés en 2016.

À DÉCOUVRIR SUR LAPRESSE.CA