lundi, janvier 23, 2017

«Fausses nouvelles» sur l'internet: la ministre Joly se dit préoccupée

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/

Publié le 23 janvier 2017 à 00h00 | Mis à jour à 06h54
La ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly aimerait une «transparence»... (PHOTO PC)
La ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly aimerait une «transparence» dans les algorithmes de nouvelles sur les réseaux sociaux, qui font souvent en sorte d'afficher des nouvelles confortant le point de vue de l'utilisateur.
PHOTO PC
«Préoccupée» par le phénomène des «fausses nouvelles» sur l'internet et sur les réseaux sociaux, la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly revient du sommet économique de Davos avec l'intention «d'avoir une conversation» avec Facebook et Google sur leur responsabilité en matière d'information.
«On veut vraiment avoir une conversation avec les plateformes numériques, Facebook a déjà annoncé quelques mesures, Google aussi. [...] C'est le temps d'avoir un leadership gouvernemental pour présenter le point de vue des citoyens et de la démocratie», a dit la ministre Joly en entrevue à La Presse.
La ministre Joly était l'une des six ministres du gouvernement Trudeau à participer au Sommet économique mondial de Davos, la semaine dernière. Elle a notamment participé à un atelier sur l'information dans l'ère numérique, où le dossier chaud des «fausses nouvelles» sur l'internet a été abordé. Une conversation qui se poursuivra au cours de la prochaine année, puisque la ministre Joly a été nommée présidente du comité directeur du sommet économique de Davos sur l'avenir du divertissement et de l'information. Le PDG du New York Times Mark Thompson siège aussi à ce comité.
«La grande question est de savoir ce qu'est l'action gouvernementale dans une ère numérique. C'était la première fois que quelqu'un [une ministre] posait la question à Davos», a relevé Mélanie Joy. 
«L'accessibilité d'internet est une force progressiste, mais on doit s'assurer que les impacts ne sont pas négatifs. On veut travailler avec les plateformes et avec nos médias pour trouver des solutions.» - Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien
«Je suis très contente de voir qu'il y avait beaucoup d'ouverture de la part des plateformes, qu'on puisse contrer les impacts négatifs en trouvant des solutions», a souligné la ministre Joly, qui était la première ministre du Patrimoine canadien à participer au Sommet économique mondial, où elle a été nommée l'un des jeunes leaders mondiaux («Young Global Leaders») de Davos.
En plus d'être «préoccupée» par la question des «fausses nouvelles», la ministre Joly aimerait une «transparence» dans les algorithmes de nouvelles sur les réseaux sociaux, qui font souvent en sorte d'afficher des nouvelles confortant son point de vue. Pour la ministre Joly, cet enjeu «a un lien avec l'accès à de l'information locale, crédible, fiable, pour qu'on ait des citoyens bien informés».
Depuis l'automne, le gouvernement Trudeau tient des consultations sur l'avenir de la politique culturelle fédérale, ce qui inclut la question de l'information et des médias. Le gouvernement Trudeau doit faire connaître ses conclusions d'ici le printemps.