Attaque du Louvre: le père du suspect dit le croire innocent

http://www.lapresse.ca/international/europe/

Publié le 04 février 2017 à 07h38 | Mis à jour à 08h18

Agence France-Presse
Le Caire, ÉGYPTE
Le père d'un Égyptien soupçonné d'être l'homme ayant attaqué vendredi à la machette des militaires au musée du Louvre à Paris a dit croire samedi en l'innocence de son fils qui n'avait montré selon lui aucun signe de radicalisation.





Reda El-Hamahmy, un général de police à la retraite, a déclaré à l'AFP qu'il pensait que le suspect de l'attaque était son fils, Abdallah El-Hamahmy, qui n'a plus eu de contact avec sa famille depuis vendredi. Les enquêteurs tentent toujours d'établir formellement l'identité de cet homme, inconnu de la police.
Selon son père, Abdallah El-Hamahmy travaille comme directeur commercial à Charjah, aux Émirats arabes unis, et « s'était rendu en voyage d'affaires [à Paris]. Et à la fin, il est parti visiter le musée [du Louvre]. Il était censé repartir samedi », a dit M. Hamahmy.
« C'est un garçon simple. Nous l'aimons tous », a-t-il ajouté, affirmant qu'il n'avait détecté aucun signe de radicalisation chez son fils.
Le procureur de la République de Paris, François Molins, a déclaré vendredi qu'un Égyptien de 29 ans était soupçonné d'être l'auteur de l'attaque à la machette contre des militaires à l'entrée du musée du Louvre.
Un policier et un agent de sécurité surveillent... (Photo Christophe Ena, AP)
Un policier et un agent de sécurité surveillent le périmètre où a eu lieu l'attaque à la machette contre des militaires à l'entrée du musée du Louvre.
PHOTO CHRISTOPHE ENA, AP
L'assaillant présumé, résidant aux Émirats arabes unis, était entré en France avec un visa touristique le 26 janvier par un vol en provenance de Dubaï, selon la même source.
L'homme a été blessé par balle par un militaire lors de l'attaque.
S'il est hors de danger, l'assaillant est intubé et n'est pas en mesure de communiquer. Il ne peut donc pas être interrogé par les enquêteurs, selon une source proche de l'enquête.
Il s'agit d'« un acte dont le caractère terroriste ne fait guère de doute », a déclaré le président français François Hollande.
« La version du gouvernement français n'est pas logique. Il fait 1 m 65 et il a attaqué quatre gardes? Et au bout du compte, ils n'ont rien trouvé dans ses sacs », a dit le père du suspect.
« La sécurité nationale [la police] est venue hier pour obtenir des informations sur lui, et je leur ai donné ce que j'ai », a-t-il ajouté.
Abdallah El-Hamahmy est marié et son épouse, enceinte, se trouve en Arabie saoudite avec leur fils de sept mois, selon le père du suspect.

Réouverture du musée du Louvre

PARIS - Les touristes se pressaient en nombre samedi matin aux entrées du musée du Louvre à Paris, qui a rouvert vers 8 h 30 GMT (3 h 30, HE), au lendemain de l'attaque à la machette contre des militaires, a constaté un journaliste de l'AFP.
Si les touristes étaient assez peu nombreux à patienter au niveau de l'entrée extérieure en cette matinée pluvieuse, deux longues files d'attente, composées majoritairement de visiteurs chinois, étaient visibles au niveau de la très touristique galerie du Carrousel, au sous-sol, là même où les militaires ont été agressés par un homme criant « Allah Akbar » (Dieu est le plus grand en arabe).
Des policiers armés de fusils-mitrailleurs patrouillaient au milieu des touristes qui, avant d'arriver jusqu'à l'entrée du musée proprement dite, devaient se soumettre à un contrôle des sacs à l'entrée du Carrousel.
Les magasins de la galerie commerciale, fermés depuis vendredi après-midi, ont eux aussi rouvert.