Céline Dion baisse encore son prix à Jupiter Island

http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/

Publié le 13 janvier 2017 à 07h18 | Mis à jour à 07h18
Trois ans après avoir demandé 72,5 millions US pour son... (PHOTO FOURNIE PAR SOTHEBY'S QUÉBEC)
Trois ans après avoir demandé 72,5 millions US pour son domaine sous les palmiers, Céline Dion vient de réduire son prix à 38,5 millions US.
PHOTO FOURNIE PAR SOTHEBY'S QUÉBEC
YVON LAPRADE
Collaboration spéciale
La Presse
La chanteuse Céline Dion veut « passer à autre chose » et se dit maintenant prête à vendre son spectaculaire domaine de Jupiter Island, en Floride, « moins cher que le prix de construction », en 2010, a confié à La Presse le courtier immobilier Joseph Montanaro, de la firme Sotheby's International.
Vue sur la piscine... (PHOTO FOURNIE PAR SOTHEBY’S QUÉBEC) - image 1.0
Vue sur la piscine
PHOTO FOURNIE PAR SOTHEBY’S QUÉBEC
Demeure de Celine Dion a vendre en Floride... (PHOTO FOURNIE PAR SOTHEBY’S QUÉBEC) - image 1.1
Demeure de Celine Dion a vendre en Floride sur Jupiter Island. Photo fournie par Sotheby’s Quebec
PHOTO FOURNIE PAR SOTHEBY’S QUÉBEC
Trois ans après avoir demandé 72,5 millions US pour son domaine sous les palmiers, la chanteuse vient en effet de réduire son prix à 38,5 millions US, ce qui représente une diminution de près de 50 % par rapport au prix de départ, a appris La Presse.
« Madame Dion veut passer à autre chose, surtout depuis le décès de son mari René Angelil », confirme Joseph Montanaro, qui a reçu le mandat de vendre la demeure.
PAS DE PROFIT
M. Montanaro affirme qu'au prix de 38,5 millions US, la chanteuse internationale, qui vit à Las Vegas, « ne fera pas de profit avec ça ».
« Il en a coûté beaucoup plus cher pour construire la maison que le prix qui est maintenant demandé, et qui vient d'être revu à la baisse. »
- Joseph Montanaro, courtier immobilier montréalais, qui n'a pu établir la somme investie par le couple lors de sa construction.
Il précise qu'il ne s'agit « pas d'une vente de feu ».
« Mais il est clair que notre cliente souhaite vraiment vendre sa maison », relève-t-il.
Déjà, deux acheteurs « sérieux » ont visité le domaine de 13 chambres, avec parc aquatique et plage privée, à deux reprises « ces deux dernières semaines », assure le courtier.
« Et quand un acheteur visite une maison à deux reprises, je m'attends généralement à ce qu'une offre d'achat soit bientôt déposée », anticipe-t-il.
Il y a parmi les acheteurs un Américain et « une personne qui est en affaires au Canada » et qui aurait « beaucoup aimé la propriété », dit-il sans en révéler davantage.
UN NOUVEAU MANDAT
Joseph Montanaro, qui a vendu en février 2016 le château de l'île Gagnon, à Laval, propriété de la chanteuse (qui avait alors perdu son mari), vient tout juste de reprendre le mandat de vente du domaine sous les palmiers, en Floride.
« L'équipe de Céline Dion m'a contacté peu avant les Fêtes, dit-il. On a compris que notre cliente est sérieuse et qu'elle veut que les choses bougent rapidement. »
Le courtier rappelle que sa firme avait inscrit la propriété une première fois en 2013, alors que le couple souhaitait, initialement, obtenir 72,5 millions US pour cette maison « dont les plans avaient été entièrement dessinés par Céline Dion ».
« Dès le premier mois, un acheteur avait déposé une offre phénoménale. Mais son offre n'avait pas été acceptée par les vendeurs, et l'acheteur s'était alors tourné vers une propriété de près de 100 millions à Palm Beach. »
- Joseph Montanaro
« Il y avait eu deux autres offres par la suite, ajoute-t-il, mais elles avaient été rejetées à cause de la personnalité des acheteurs. Céline Dion et René Angelil ne voulaient pas vendre à n'importe qui. »
Le prix avait plus tard été ramené à 62,9 millions US, puis un autre courtier, actif en Floride, s'était vu confier, il y a près d'un an, le mandat de vendre le domaine par l'équipe de la chanteuse originaire de Charlemagne. Le prix avait alors été rajusté à 45,5 millions US.
« On a compris que la chanteuse n'a pas d'attachement personnel avec son domaine, qui était sa maison d'été, relève le courtier. Un domaine de cette qualité exceptionnelle demande beaucoup d'entretien, avec les frais que ça entraîne. On croit bien que cette fois sera la bonne. On a ajusté le prix en fonction du prix des propriétés vendues à Jupiter Island. »