MÉCANIQUE Mode d’emploi pour le jour J

http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/

La votation aux États-Unis est un processus complexe

8 novembre 2016 |Marie-Michèle Sioui
Environ 40 % des électeurs américains ont voté, par la poste ou en personne, avant l’élection du 8 novembre.
Photo: Joshua Lott Agence France-Presse
Environ 40 % des électeurs américains ont voté, par la poste ou en personne, avant l’élection du 8 novembre.
Le président
 
Aux États-Unis, le président a un mandat de quatre ans. Pour être éligible, il doit être né aux États-Unis ou être né à l’extérieur des États-Unis de parents citoyens américains. Il doit aussi avoir au moins 35 ans et avoir résidé aux États-Unis pendant au moins 14 ans.
 
Puis, l’aspirant candidat doit être nommé à la présidence par son parti, recueillir l’appui du plus grand nombre de délégués pendant les primaires et les caucus, qui se tiennent dans chacun des 50 États, et être investi candidat à la convention de son parti.
 
Le jour du vote — toujours le mardi suivant le premier lundi de novembre —, le candidat et son colistier, qui forment un « ticket », doivent être choisis par les votants. Dans l’urne, les votants choisissent leur ticket. Mais leurs votes individuels ne déterminent pas directement le résultat de l’élection. En fait, le parti du ticket ayant recueilli le plus de votes est le parti qui enverra ses « grands électeurs » soutenir son candidat à la présidence. Et pour gagner, un candidat doit avoir reçu l’appui du plus grand nombre de grands électeurs.
 
Grands électeurs
 
Les grands électeurs sont ceux qui votent pour le candidat et le colistier qui ont remporté le vote populaire, dans l’urne. Chaque État a des grands électeurs, qui se sont engagés à soutenir un candidat ou un autre, dans un processus appelé le collège électoral. Le nombre de grands électeurs est choisi en fonction de la taille de sa population (il correspond au nombre de représentants et de sénateurs dans l’État). Le parti du ticket qui remporte le vote populaire est le parti qui envoie ses grands électeurs voter pour le président. Dans tous les États, sauf le Maine et le Nebraska, remporter le ticket équivaut à remporter l’ensemble des grands électeurs.
 
Il y a 538 grands électeurs aux États-Unis. Quand un candidat reçoit l’appui de la majorité (270) de ces grands électeurs, il devient le président désigné. Officiellement, le président désigné est choisi entre la mi-novembre et la mi-décembre, car c’est dans cette période que les grands électeurs votent. Le président désigné devient enfin président le 20 janvier, jour de l’inauguration officielle.
 
En 2016, les États possédant le plus de grands électeurs sont la Californie (55), le Texas (38), New York (29), la Floride (29), l’Illinois (20) et la Pennsylvanie (20).
 
Le Congrès
 
Par ailleurs, les citoyens votent pour aussi pour les membres du Congrès. Le Congrès est séparé en deux : la Chambre des représentants et le Sénat.
 
Les élus de la Chambre des représentants ont des mandats de deux ans. Chaque État est séparé en districts. Les électeurs de chaque district choisissent un représentant. Le nombre de districts, et donc de représentants, varie selon la taille de la population de cet État (la Californie a 53 districts, donc 53 représentants ; l’Alaska a un district, donc un seul représentant). Le candidat qui reçoit le plus de votes est élu représentant, et le parti qui a le plus de représentants a le contrôle de la Chambre des représentants.
 
En ce qui concerne le Sénat, ses élus ont des mandats de six ans, mais ne sont pas élus au même moment : tous les deux ans, le tiers des sénateurs sont soumis à une élection. Chaque État a deux sénateurs, peu importe la taille de sa population. Le candidat qui reçoit le plus de votes est élu représentant
 
Vote par anticipation
 
Environ 40 % des électeurs américains ont voté, par la poste ou en personne, avant l’élection du 8 novembre. Leurs votes ne seront cependant pas comptés avant le soir de l’élection. Si un parti prétend être en avance dans les votes par anticipation, c’est donc surtout parce qu’il sait que certains de ses partisans ont voté et qu’il espère avoir obtenu leur faveur. C’est difficile, sinon impossible, de savoir pour qui ont voté les électeurs qui ne sont pas affiliés à un parti.
 
La grande majorité des États américains autorisent désormais le vote par anticipation, dans une période allant de quatre à cinquante jours avant l’élection.
 
Jusqu’ici, environ 22 millions d’Américains se sont prononcés. Voici quelques tendances observées par le New York Times : les plus grandes hausses de participation par rapport à 2012 ont été observées au Texas, en Californie et en Géorgie. Les électeurs hispaniques ont été plus nombreux à voter par anticipation qu’en 2012, dans tous les États où les données sont disponibles. Les électeurs noirs, eux, ont été moins nombreux à voter par anticipation qu’en 2012. Et dans tous les États où des données sont disponibles, sauf au Colorado, la participation des jeunes au vote par anticipation a diminué.
 
Électeurs inscrits
 
Selon le site TargetSmart, cité par Politico, il y aurait près de 200 millions d’Américains inscrits pour voter (200 081 377 personnes exactement). En 2012, il y en avait 184 960 728. En 2008, 146 300 000.