Information sur la politique 1

dimanche, février 05, 2017

Une pétition pour empêcher Trump d'entrer au Canada

http://fr.canoe.ca/infos/societe/

05-02-2017 | 13h17

OKOTOKS, Alberta - Une enseignante albertaine a présenté une pétition visant à interdire l'entrée au Canada au président des États-Unis, Donald Trump, jusqu'à ce qu'il retire son décret migratoire contre sept pays qui comptent une forte proportion de musulmans.
La pétition de Joy Gerwien, d'Okotoks en Alberta, est déjà sur le site du gouvernement canadien. Elle ne se fait pas d'illusion cependant quant à la portée réelle que pourrait avoir sa pétition. Elle espère néanmoins que le Canada n'embarquera pas dans la montée haineuse à l'endroit des musulmans.
«Je sais que le Parlement du Canada ne s'opposera pas à la venue de Trump, a lancé l'initiatrice de la pétition, mais j'espère démontrer au gouvernement que des mesures s'imposent. Je veux qu'ils voient que nous croyons à nos valeurs fondamentales d'une mosaïque culturelle.»
Le libellé de la pétition insiste sur l'identité multiculturelle canadienne, précise qu'il est illégal au Canada d'inciter à la haine et que le pays accueille les gens peu importe leur appartenance ethnique ou leur religion.
Cette pétition est parrainée par le député néo-démocrate Kennedy Stewart, de la Colombie-Britannique et a été déposée le 31 janvier.
Avant d'être soumise à la Chambre des communes, la pétition devait obtenir 500 signatures valides.
Dimanche matin, sur le site du gouvernement canadien, la pétition enregistrée sous le numéro e-813 avait déjà obtenu près de 2000 signatures.
Une pétition pour empêcher Trump d'entrer au Canada
La pétition a déjà obtenu près de 3000 signatures.Photo Brendan Smialowski / AFP

TRUDEAU À WASHINGTON?

Cette pétition pourrait finalement ne pas avoir de raison d'être si on en croit un récent article du Globe and Mail qui indique que la rencontre Trump-Trudeau se fera probablement à Washington. Selon le «Globe», les deux administrations préfèrent que la rencontre ait lieu à Washington, plutôt qu'à Ottawa. Une visite à Ottawa du président Trump entraînerait son lot de manifestations, a suggéré le journal.
Vendredi, le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a affirmé que cette réunion entre les deux dirigeants devrait avoir lieu «très prochainement», a écrit le Globe, ajoutant qu'elle devait se tenir mercredi mais qu'elle a été reportée d'au moins une semaine en raison de la tuerie de la mosquée de Québec.

AUTRE PÉTITION

Une autre pétition contre Donald Trump circule aussi depuis la fin janvier. Il s'agit d'une pétition en solidarité avec les personnes affectées par le moratoire à l'endroit des musulmans qui lance un appel à la communauté universitaire internationale de boycotter les conférences qui se tiennent aux États-Unis. Samedi, plus de 6000 personnes de partout dans le monde l'avaient signée, dont plusieurs centaines du Canada anglais et du Québec.
En outre, l'organisation Universités Canada, porte-parole des universités canadiennes au pays et à l'étranger, a émis un communiqué il y a quelques jours dans lequel elle condamne l'initiative du président Trump visant à empêcher les ressortissants de sept pays musulmans d'entrer aux États-Unis.