Ottawa envisage de créer une nouvelle aide pour les locataires

http://www.lapresse.ca/actualites/national/

Publié le 12 janvier 2017 à 15h59 | Mis à jour à 15h59
Le gouvernement fédéral envisage la création d'un nouveau programme pour venir... (Photo ARCHIVES Le Quotidien)
PHOTO ARCHIVES LE QUOTIDIEN
JORDAN PRESS
La Presse Canadienne
OTTAWA
Le gouvernement fédéral envisage la création d'un nouveau programme pour venir en aide aux locataires canadiens qui peinent à payer leur loyer chaque mois.
Toutefois, des voix l'ont mis en garde contre cette mesure qui ne réglerait pas le manque de logements abordables.
Selon diverses sources bien au fait des discussions, le gouvernement souhaite que les allocations éventuelles liées à ce programme, contrairement à ce qui a toujours existé jusqu'à maintenant, soient remises à des individus et non à des logements.
Habituellement, les allocations liées au logement sont remises à des locataires, mais elles sont versées sous forme d'enveloppe à une coopérative qui doit répartir la somme reçue entre ses membres qui consacrent une fraction trop importante de leur revenu au coût du loyer ou de supplément. Si le locataire déménage, il perd la prestation.
Cette méthode peut créer des problèmes, par exemple pour les femmes et les enfants fuyant la violence conjugale.
Une source fédérale indique que les discussions portent sur la façon dont les allocations seront remises: le seront-elles par l'entremise de programmes déjà existants à l'échelle provinciale ou municipale, ou par l'entremise de la fiscalité. Par exemple, le Collectif pancanadien pour le logement, une coalition regroupant de nombreux acteurs oeuvrant dans le secteur du logement, recommande que le gouvernement «se (serve) du système fiscal pour la remise de l'aide financière, ce qui éviterait un long processus de demande d'aide».
Même si les libéraux semblent ouverts à l'idée, les sources - parlant sous le couvert de l'anonymat, car elles ne sont pas autorisées à s'adresser aux médias - soulignent que le gouvernement n'a pas encore décidé s'il inclura cette mesure dans son prochain budget.
Une porte-parole du ministre des Finances Bill Morneau a dit qu'elle ne pouvait spéculer sur ce que contiendra le prochain budget.