La SQ confirme que les appels téléphoniques de six journalistes ont été ciblés

http://www.lapresse.ca/le-soleil/justice-et-faits-divers/

Publié le 02 novembre 2016 à 17h28 | Mis à jour à 17h28
Les journalistes de Radio-Canada Isabelle Richer et Marie-Maude Denis... (PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA)
Les journalistes de Radio-Canada Isabelle Richer et Marie-Maude Denis
(photo) et Alain Gravel
 sont parmi les cibles de la SQ, tout comme
 Denis Lessard, de La Presse, et Éric Thibault, du Journal de Montréal.PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA

ALEXANDRE ROBILLARD

La Presse Canadienne
Québec
La Sûreté du Québec a confirmé, mercredi, qu'elle a enquêté sur les activités de six journalistes il y a trois ans.
Le capitaine Guy Lapointe a affirmé que l'enquête portait sur la révélation de contenu d'écoutes électroniques.
M. Lapointe a expliqué que la SQ a déclenché cette enquête à la suite d'allégations que des journalistes ou d'autres personnes avaient divulgué de telles informations.
Le directeur général de la SQ, Martin Prud'homme, en poste depuis deux ans, a obtenu ces informations concernant un seul dossier au cours des dernières 20 années, a indiqué le porte-parole.
Selon M. Lapointe, la SQ a obtenu une ordonnance en 2013 pour consulter les registres d'appels entrants et sortants de six journalistes.
Cette procédure ne prévoyait aucune écoute électronique ni surveillance par géolocalisation des personnes visées, que la SQ n'a pas voulu identifier, mercredi.
Par ailleurs, M. Prud'homme a réclamé mercredi au ministère de la Sécurité publique qu'une enquête soit effectuée par «un tiers indépendant» afin d'examiner le recours à cette méthode dans le cas de journalistes.
M. Lapointe n'a pas précisé si ce mandat devrait être confié au Bureau des enquêtes indépendantes, comme le réclame le Parti québécois depuis des révélations qui concernent la police montréalaise cette semaine.
«Il va appartenir au ministère de la Sécurité publique de décider à quelle entité cette enquête sera confiée, a-t-il dit. Notre demande est que ce soit confié à un organisme indépendant de la Sûreté du Québec.»
Les journalistes de Radio-Canada Marie-Maude Denis, Isabelle Richer et Alain Gravel sont parmi les cibles de la SQ, tout comme Denis Lessard, de La Presse, et Éric Thibault, du Journal de Montréal.