Cloutier affirme qu'il va bénéficier de sa première course à la chefferie du PQ

http://www.985fm.ca/actualites/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour CogecoNouvelles le vendredi 13 mai 2016 à 11h37. Modifié par Léandre Drolet à 18h06.
Cloutier affirme qu'il va bénéficier de sa première course à la chefferie du PQ
Alexandre Cloutier/Facebook
(Cogeco Nouvelles) - Agnès Maltais, François Gendron et Harold Lebel font partie d'un groupe d'une dizaine de députés qui appuient Alexandre Cloutier à la course à la chefferie du Parti québécois.
ON EN PARLE EN ONDES :
Les députés Sylvain Roy, Dave Turcotte, Sylvain Rochon, Martin Ouellet et Guy Leclerc appuient également le jeune politicien de 28 ans.
L'ex-député Stéphane Bédard, qui a démissionné en octobre, a également choisi le camp Cloutier.
Alexandre Cloutier a officialisé sa candidature, vendredi matin, à Alma.
Ex-ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes sous le gouvernement de Pauline Marois, il avait terminé deuxième lors la dernière course à la direction, remportée il y a moins d'un an par Pierre Karl Péladeau.
«Une course à la chefferie, c’est incroyable, c’est formateur. Elle a clairement forgé l’homme politique que je suis devenu. On m’a placé dans toutes les circonstances possibles et imaginables et aujourd’hui, je bénéficie de ce bagage-là», a déclaré Cloutier au micro de Montréal maintenant, animé par Paul Houde.
Le député de Lac-Saint-Jean a fait savoir qu’il venait de terminer une réflexion sur sa pensée politique.
«J’ai l’impression d’avoir à reproduire tout ce qu’on a fait avec l’assurance et le réseau de connaissances que l’on a bâti», a-t-il ajouté.
Contrairement à la première fois, Cloutier considère qu’il est dans un autre univers, car la première fois, il avait annoncé sa candidature dans pratiquement l’anonymat.
«Alors qu’aujourd’hui, la presse nationale est présente et je suis entouré de députés et de citoyens», a-t-il dit.
À sa première tentative pour devenir chef du Parti québécois, Cloutier avait bénéficié de l'appui de la députée Véronique Hivon, qui cherche cette fois à devenir elle aussi chef des péquistes.
Cette dernière était la seule candidate déclarée jusqu'à aujourd'hui dans la course.