Changements dans la garde rapprochée de PKP

http://www.journaldemontreal.com/

MISE à JOUR 
Pierre Karl Péladeau procède encore à des changements dans sa garde rapprochée. Le chef péquiste ramène le vétéran Manuel Dionne, qui viendra prêter main-forte à l’équipe de communication de l’opposition officielle, a appris Le Journal.
Apparatchik d’expérience, M. Dionne est un proche du député Bernard Drainville. Il entrera en fonction comme directeur des communications adjoint début mai, nous dit-on.
Dans les rangs péquistes, on espère que cet ajout apportera enfin une ligne directrice claire à l’opposition officielle, «trop souvent désorganisée». Le Parti québécois ne réussit pas à tirer son épingle du jeu malgré les déboires du gouvernement Couillard.
Selon un sondage CROP-La Presse publié jeudi, la domination libérale (33 %) perdure en dépit des controverses éthiques. Plus encore, le PQ baisse dans les intentions de vote (26 %) et se retrouve presque à égalité en seconde place avec la CAQ (25 %) de François Legault.
Influence de Drainville
Mais l’arrivée de Manuel Dionne en laisse certains perplexes, qui y voient un signe que Bernard Drainville cherche à accroître son influence.
Depuis que M. Péladeau a pris les rênes du PQ, l’état-major du Parti a connu un véritable jeu de chaises musicales. Le nouveau chef a fait le ménage dans l’équipe de vétérans, non sans grincements de dents.
Le style de gestion de son directeur de cabinet, l’ancien ministre et ex-journaliste Pierre Duchesne, ne fait toujours pas l’unanimité.
Nombreux départs
Encore récemment, le staff politique péquiste a perdu des joueurs: Antonine Yaccarini et Catherine Fournier. Cette dernière a préféré se consacrer à la course à la chefferie du Bloc québécois, alors que Mme Yaccarini a pris le chemin de la Fédération québécoise des municipalités.
Ces départs s’ajoutent à ceux de Jean-Philippe Rochette et de Simon Berthiaume à la recherche. Sans parler de Sandra Boucher et Simon Lajoie, des collaborateurs de longue date de l’ancien député Stéphane Bédard, qui ont quitté l’aile parlementaire péquiste.