samedi, avril 23, 2016

Huit personnes «exécutées» dans plusieurs maisons en Ohio

http://www.985fm.ca/actualites/nouvelles/

Publié par Associated Press le vendredi 22 avril 2016 à 15h43. Modifié par 98,5 fm à 15h48.
Huit personnes «exécutées» dans plusieurs maisons en Ohio
Les médiais suivent les allées et venues des véhicules d'intervention/AP
PIKETON, Ohio - Au moins huit personnes, dont deux enfants, ont été abattues, vendredi, dans une région rurale de l'Ohio, aux États-Unis.
Sept des huit victimes - qui seraient de la même famille - ont été «exécutées» dans trois maisons, ont précisé le procureur général de l'Ohio, Mike DeWine, et le shérif du comté de Pike, Charles Reader.
Les détails sur la huitième victime demeuraient nébuleux, mais son corps a été trouvé à un quatrième endroit, a indiqué Jill Del Greco, porte-parole du Bureau d'enquêtes criminelles de l'Ohio. Le procureur général devait offrir des précisions plus tard en après-midi.
Les autorités ont assuré qu'il n'y avait pas de tireur actif, mais aucune arrestation n'a été effectuée jusqu'à présent.

Elles tentent maintenant d'enquêter sur le motif du ou des responsables et d'identifier les victimes. Elles vérifient également pour savoir si le ou les meurtriers figurent parmi les victimes ou s'ils pourraient être en cavale.

Une douzaine d'enquêteurs avaient été appelés, vendredi matin, dans le comté de Pike, une région principalement rurale située près des montagnes de la chaîne des Appalaches, à moins de 130 kilomètres de Cincinnati.

Le gouverneur de l'Ohio et candidat à l'investiture républicaine, John Kasich, a indiqué que son bureau surveillait la situation.

«Les informations que nous recevons de Peebles sont tragiques et incompréhensibles», a écrit M. Kasich sur son compte Twitter.

Le Bureau fédéral d'enquête (FBI) à Cincinnati surveillait également les opérations et il a offert son aide au bureau du shérif de comté.

L'école secondaire de Peebles avait imposé des mesures de confinement, vendredi, après que les autorités eurent averti que le drame était survenu à quelques kilomètres de l'établissement, mais la situation était revenue à la normale en fin d'avant-midi.