mardi, janvier 19, 2016

Le Canada tenu à l'écart d'une réunion sur les frappes aériennes contre l'EI

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/

Publié le 19 janvier 2016 à 08h17 | Mis à jour à 08h53
Justin Trudeau... (PHOTO CHRIS YOUNG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)
Justin TrudeauPHOTO CHRIS YOUNG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

(Saint-Andrews, Nouveau-Brunswick) Le Canada est tenu à l'écart d'une réunion de haut niveau pour discuter des frappes aériennes contre le groupe armé État islamique, dans la foulée de sa décision de retirer ses avions CF-18 de la mission de combat.
Cette réunion se tiendra à Paris mercredi et impliquera les principaux participants à ses frappes, dont les États-Unis, l'Allemagne, la France et l'Italie et l'Australie, selon des informations rapportées par le Globe and Mail mardi.
La nouvelle tombe au moment où le gouvernement Trudeau essuie des critiques sur son plan de lutte contre le terrorisme et sa décision de retirer ses avions de chasse, dans la foulée d'attentats terroristes qui ont coûté la mort de sept Québécois en Indonésie et au Burkina Faso au cours des derniers jours.
Le Parti conservateur demande aux libéraux de revenir sur leur décision.
Le premier ministre a maintenu sa position lundi et précisé qu'il fournira sous peu plus de détails quant à la manière dont le Canada continuera à lutter contre l'État islamique en Syrie et en Irak.
Le Canada n'a pas encore annoncé précisément quand il compte retirer ses avions CF-18. Le mandat voté par le Parlement prend fin en mars.