mardi, septembre 29, 2015

Les gens de Québecor satisfaits

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour (Québec) 102,9 Québec le mardi 29 septembre 2015 à 14h13. Modifié par Jonathan Bernard à 17h13.
Les gens de Québecor satisfaits
NEW YORK - Après des mois de préparation, Québecor croit avoir fait tout ce qui était en son pouvoir afin de convaincre la Ligue nationale de hockey (LNH) de lui octroyer de nouveau une concession pour la ville de Québec.
Au terme d'une rencontre aux bureaux de la LNH à New York, mardi, le président du conseil d'administration du conglomérat et ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney a estimé que la balle était maintenant dans le camp du circuit Bettman.

«Nous avons fait notre présentation et c'est maintenant entre les mains des gouverneurs de la LNH, a-t-il dit au cours d'un bref point de presse. C'est leur processus et leur décision.»

Il s'agissait de la troisième et dernière étape du processus d'expansion, auquel participe aussi un groupe dirigé par Bill Foley désireux d'obtenir une équipe à Las Vegas.

Devant le comité exécutif de la LNH formé de 10 propriétaires d'équipes, les promoteurs du retour des Nordiques se sont penchés sur quatre grands thèmes: le propriétaire, l'amphithéâtre, le plan d'affaires ainsi que la capacité du marché.

Ils voulaient entre autres s'assurer que les représentants du circuit Bettman aient bien remarqué que l'économie de Québec s'était profondément transformée depuis 1995, année où les Nordiques ont plié bagage vers le Colorado.

M. Mulroney était accompagné à la présentation du chef de la direction de Québecor (TSX:QBR.B), Pierre Dion, du chef de la direction financière, Jean-François Pruneau, ainsi que du dirigeant de la division sports et divertissement, Benoît Robert.

S'il s'est montré satisfait de la présentation, M. Dion n'a pas voulu se prononcer sur le moment où le circuit Bettman trancherait dans le dossier de l'expansion.

«C'est entre les mains de la ligue, a-t-il répété aux journalistes. Nous allons continuer de demeurer discrets et patients.»

Le président et chef de la direction de Québecor a toutefois concédé que la présentation la veille du premier match professionnel au Centre Vidéotron entre le Canadien de Montréal et les Penguins de Pittsburgh donnait du poids aux arguments de son groupe.

«Les commentaires des gens n'étaient que positifs», a dit M. Dion.

Des images de cet affrontement, disputé devant une salle comble de 18 259 spectateurs, ont par ailleurs été présentées lors de cette rencontre aux bureaux de la LNH.

Des représentants des Bruins de Boston, des Flyers de Philadelphie, des Maple Leafs de Toronto, des Blackhawks de Chicago, du Wild du Minnesota, des Ducks d'Anaheim, des Flames de Calgary, du Lightning de Tampa Bay, des Capitals de Washington ainsi que des Hurricanes de la Caroline étaient présents lors de la rencontre.

Québecor tente de faire revivre le hockey de la LNH dans la Vieille Capitale après une absence de 20 ans et d'amener une équipe dans le tout nouveau Centre Vidéotron, inauguré officiellement le 12 septembre.

Plus tôt en septembre, le commissaire Gary Bettman a répété que le processus d'expansion n'était pas soumis à un échéancier défini.

Il avait également suggéré que le coût d'obtention d'une concession d'expansion pourrait s'élever à 500 millions $ US. Il s'agit d'un bond significatif par rapport au montant de 80 millions $ qu'avaient dû verser les dirigeants des Blue Jackets de Columbus et du Wild du Minnesota lorsque le circuit est passé à 30 équipes en 2000.

Les responsables des groupes de Québec et de Las Vegas ont soumis des paiements initiaux de 10 millions $, dont 2 millions $ ne seront pas remboursés.

La LNH pourrait être la première des quatre grandes ligues professionnelles en Amérique du Nord à compter sur une concession à Las Vegas.