mardi, avril 28, 2015

Couillard nie avoir ciblé Snyder

http://www.journaldemontreal.com/

Couillard nie avoir ciblé Snyder
PHOTO D'ARCHIVES
Marc-André Gagnon
Le premier ministre Couillard se défend d’avoir ciblé Julie Snyder en modifiant le crédit d’impôt pour la production télévisuelle, de sorte que son entreprise, Productions J, ne peut plus en bénéficier.
«Non, il faut totalement enlever ça de la table», a assuré le chef libéral, lorsque questionné à ce sujet en marge de l’annonce de ses candidats aux éventuelles élections partielles dans Chauveau et Jean-Talon, mardi matin.
L’équité avec les producteurs indépendants, a expliqué le premier ministre, est « le seul critère » qui a motivé le gouvernement à apporter, avec le budget du 26 mars dernier, des changements au crédit d'impôt remboursable pour la production cinématographique et télévisuelle québécoise.
«Les producteurs indépendants souhaitaient un terrain de jeu plus égal», a expliqué M. Couillard, qui soutient que tant la ministre de la Culture, Hélène David, que le ministre des Finances, Carlos Leitao, ont fait l’objet de représentations du milieu culturel à cet effet.
Ceux qui, comme la conjointe de Pierre Karl Péladeau, Julie Snyder, reprochent aux libéraux d’avoir modifié ce crédit d’impôt voient le problème à l’envers, considère le premier ministre.

Marois influencée par PKP?

Lundi, La Presse rapportait qu’à la suite d’interventions passées de Pierre Karl Péladeau ou de TVA, le gouvernement péquiste de Pauline Marois avait accepté, en février 2014, de modifier les règles du crédit d'impôt pour la production télévisuelle.
Malgré l’avis défavorable des fonctionnaires, les changements apportés avaient fait en sorte qu’une société de production soit éligible au crédit d’impôt pour production télévisuelle, et ce même si elle est liée à un diffuseur, comme Productions J avec TVA, une filiale de Québecor, dont Pierre Karl Péladeau est toujours actionnaire de contrôle.
Pressé de questions par les journalistes en lien avec ce dossier, mardi matin, Philippe Couillard a refusé d’adresser des reproches à Pauline Marois.
En entrevue avec le quotidien Le Devoir, Julie Snyder s’est dite prête à poursuivre le gouvernement ni nécessaire afin de rétablir l’éligibilité de Productions J au crédit d’impôt.
«C’est une formule anti-Julie Snyder», a dénoncé celle qui affirme que son entreprise demeure indépendante, malgré son lien avec M. Péladeau et le fait que ses productions les plus connues sont toutes diffusées à TVA.
«C’est quoi? Soit je ferme ma compagnie, soit je me sépare de Pierre Karl», a déploré la conjointe du député de Saint-Jérôme et aspirant à la chefferie du Parti québécois.