Budget: Québec critique les députés québécois de Trudeau

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise

Publié le 23 mars 2017 à 11h00 | Mis à jour à 12h00
Mardi, le premier ministre Philippe Couillard (photo) a... (Jacques Boissinot, archives PC)
JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES PC
Mardi, le premier ministre Philippe Couillard (photo) a identifié trois projets qui devraient être financés en priorité par Ottawa : le Réseau électrique métropolitain (REM), le prolongement de la ligne bleue du métro et le Système rapide par bus (SRB) dans la région de Québec.

Martin Croteau
MARTIN CROTEAU
La Presse
(Québec) Frustré par le budget d'Ottawa qui ne prévoit aucun montant précis pour des projets de transport collectif, le gouvernement Couillard a aussi lancé la pierre aux députés québécois de Justin Trudeau, jeudi.
Après s'être dit « extrêmement déçu » du budget présenté la veille, le président du Conseil du Trésor, Pierre Moreau, a appelé les députés québécois de M. Trudeau à mieux promouvoir les priorités du Québec au sein de leur gouvernement.
« À l'heure actuelle, je ne les ai pas entendus, a dit M. Moreau. J'aimerais bien qu'ils nous disent qu'ils sont en mesure de faire valoir les priorités du Québec sur ces dossiers d'infrastructure, ce que je n'ai pas entendu. »
Mardi, le premier ministre Philippe Couillard a identifié trois projets qui devraient être financés en priorité par Ottawa : le Réseau électrique métropolitain (REM), le prolongement de la ligne bleue du métro et le Système rapide par bus (SRB) dans la région de Québec. Il a aussi émis le souhait que le siège social de la future Banque de l'infrastructure du Canada (BIC) soit établi à Montréal.
Or, aucune de ces mesures ne se retrouve dans le budget déposé mercredi par le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau.
Le ministre responsable de la Métropole, Martin Coiteux, a lui aussi lancé un message aux élus québécois de M. Trudeau afin qu'ils militent pour l'établissement du BIC à Montréal.
« J'en appelle au caucus des députés québécois du Parti libéral du Canada de bien faire valoir le point de vue important de l'expertise de Montréal dans ce dossier pour que les choses soient clarifiées le plus rapidement possible », a dit M. Coiteux.
Pas respecté, selon Lisée
Selon le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, le budget Morneau témoigne de la faible influence du Québec dans la capitale fédérale.
« Ce gouvernement ne montre pas l'ombre du début d'un rapport de force pour le Québec », a dénoncé M. Lisée.
Il soutient qu'un gouvernement dirigé par le Parti québécois serait en mesure d'obtenir davantage, rappelant que des gouvernements péquistes ont obtenu de nouveaux pouvoirs en matière d'immigration et de main d'oeuvre.
« Nous sommes craints à Ottawa, a dit M. Lisée. On n'est peut-être pas respectés, mais on est craints. Ça donne des résultats. Maintenant, c'est clair que Philippe Couillard n'est pas craint à Ottawa et là, on voit qu'il n'est même pas respecté. »
L'Assemblée nationale a par ailleurs voté à la presque unanimité (95 pour, aucun contre, deux abstentions) en faveur d'une motion exprimant «la très grande déception» du Québec à la suite du budget fédéral déposé mercredi à la Chambre des communes. 
- Avec La Presse Canadienne