Les mosquées de Montréal ouvrent leurs portes au public

http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/

Publié le 12 février 2017 à 18h00 | Mis à jour à 18h00

La Presse Canadienne
Deux semaines après qu'un tireur eut tué six musulmans pendant la prière du soir au Centre culturel islamique de Québec, les mosquées de la région montréalaise ont lancé une opération «portes ouvertes» afin de permettre à la population de mieux connaître leurs coutumes religieuses.
Selon le président du Conseil musulman de Montréal, Salam Elmenyawi, cette tuerie souligne la nécessité d'un plus grand dialogue entre les communautés culturelles. Le but de la journée de dimanche était de «déconstruire les stéréotypes et de briser la chaîne de désinformation à l'intérieur de (la) société».
Lui-même était présent à la mosquée Assuna Annabawiyah, dans le Parc-Extension.
Une quinzaine de mosquées devaient participer à cet événement.
Les visiteurs de la mosquée Assuna se sont fait offrir des cafés, des beignes, du thé épicé.
Une quinzaine de mosquées devaient participer à cet... (Photo La Presse Canadienne)
Une quinzaine de mosquées devaient participer à cet événement.
PHOTO LA PRESSE CANADIENNE
Une visiteuse curieuse, Luce, âgée de 77 ans, a reconnu que la tuerie de Québec l'avait convaincue d'aller visiter une mosquée pour la première fois.
«On se demande ce qu'on peut faire pour être plus près de ces gens plutôt que de les regarder de loin», a-t-elle dit.
Accompagnée de sa fille Yolande, Luce a posé des questions aux membres de la communauté sur leur barbe et leurs vêtements. Elle leur a aussi demandé pourquoi «ils ne serraient pas la main des femmes».
Elle dit qu'on lui a répondu qu'il s'agissait d'une question de respect entre les hommes et les femmes. Pour Luce, c'était «une très bonne réponse».
Dans le hall principal, plusieurs dizaines de personnes feuilletaient des brochures intitulées «Un Petit Guide illustré pour comprendre l'islam», «Que disent-ils du Coran ?» ou «La Science en islam» et discutaient avec les habitués des lieux.
Quand l'appel à la prière a été lancé, les visiteurs ont été invités à se rendre au balcon pour voir environ 80 hommes s'incliner vers La Mecque.
M. Elmenyawi estime que la levée de l'extrême-droite doit inciter toutes les communautés à mieux se comprendre entre elles. «Nous voulons travailler ensemble afin d'être certains que l'influence de ces gens est très petite.»
Au Centre islamique du Québec, situé dans l'arrondissement Saint-Laurent, Danish Muzaffar espère recevoir des visiteurs pendant toute l'année. «Notre maison est toujours ouverte. A condition de retirer ses chaussures à l'entrée, on est la bienvenue.»