SNC-Lavalin envisage de vendre son siège social de Montréal

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 0 H 32
Le siège social de la firme d'ingénierie SNC-Lavalin à Montréal
Le siège social de la firme d'ingénierie SNC-Lavalin à Montréal 
 PHOTO : PRESSE CANADIENNE/RYAN REMIORZ

Le Groupe SNC-Lavalin envisage de réduire son empreinte à Montréal en vendant son siège social mondial et en regroupant ses activités dans un moins grand nombre d'immeubles.
LA PRESSE CANADIENNE
La firme d'ingénieurs étudie la possibilité de vendre son édifice de 21 étages au centre-ville, ainsi que le terrain qui lui est adjacent, pour ensuite y louer des bureaux. Malgré ce projet, qui vise à réduire ses coûts, SNC-Lavalin assure qu'elle restera engagée dans la métropole du Québec.
« Nos employés sont répartis dans sept emplacements à Montréal, et notre objectif est de les regrouper en un moins grand nombre d'endroits et de moderniser nos lieux de travail », a expliqué le chef de la direction, Neil Bruce, lors d'une conférence de presse pour discuter des résultats financiers du troisième trimestre.
SNC-Lavalin a réduit ses coûts de 95,3 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de l'année pour se rapprocher de son objectif de 100 millions de dollars pour l'ensemble de l'exercice.
Des résultats financiers décevants
Malgré les progrès au chapitre des coûts, l'entreprise a vu son bénéfice plonger au plus récent trimestre, en raison des circonstances défavorables entourant deux projets pétroliers au Moyen-Orient. SNC avait précédemment averti que ceux-ci pourraient nuire à ses résultats de 2016.
La firme de construction a engrangé un total de 43,3 millions, soit 29 ¢ par action, au cours du trimestre clos le 30 septembre. En comparaison, il avait réalisé un profit de 224,2 millions, ou 1,49 $ par action, pour la même période l'an dernier, mais celle-ci comprenait alors un gain de 145,7 millions lié à la vente de sa participation dans le projet minier de nickel Ambatovy à Madagascar.
En excluant les éléments non récurrents, SNC-Lavalin a affiché un bénéfice de 67 millions de dollars, ou 45 ¢ par action, comparativement à un profit de 115,8 millions de dollars, ou 78 ¢ par action, un an plus tôt. Cette diminution était essentiellement liée aux difficultés connues par les projets au Moyen-Orient.
Les revenus ont diminué de 11 % à 2,68 milliards.
Selon M. Bruce, la construction du nouveau pont Champlain, à Montréal, est légèrement en avance. En outre, le carnet de commandes de 5,3 milliards de dollars pour les infrastructures devrait garder l'entreprise occupée tout au long de 2017. Et elle présentera des soumissions pour de nouveaux projets un peu partout dans le pays.
« Lorsque nous observons les projets prévus, [nous constatons que plusieurs] se trouvent dans notre secteur idéal du rail et du transport », a-t-il noté.
SNC-Lavalin a maintenu ses prévisions de résultats pour l'ensemble de l'exercice 2016, qu'elle avait abaissées en septembre. L'entreprise mise toujours sur un bénéfice de 1,30 $ à 1,60 $ par action.