Information sur la politique 1

dimanche, mai 15, 2016

«Je n'ai même pas les mots pour exprimer ma rage» - Mariana Mazza

http://www.985fm.ca/actualites/nouvelles/

Publié par Jean-François Cyr pour 98,5 fm le samedi 14 mai 2016 à 11h08. Modifié à 11h38.
«Je n'ai même pas les mots pour exprimer ma rage» -  Mariana Mazza
L'humoriste Mariana Mazza/Source photo: marianamazza.com
(98,5 FM) - L'humoriste Mariana Mazza est sur toutes les tribunes depuis quelque temps. Cette jeune femme attire notamment les foules grâce à son spectacle «Femme ta gueule». Or, sa popularité n'est pas seulement le fruit de ses performances scéniques. Allumée, la jeune femme de 25 ans n'a pas la langue dans sa poche. En entrevue avec Isabelle Maréchal, au 98,5 FM, vendredi, elle a notamment partagé son opinion à l'endroit de la censure imposée aux humorites québécois, récemment piqués au vif par «l'affaire Guy Nantel et Mike Ward».
ON EN PARLE EN ONDES :
L’histoire a fait grand bruit cette semaine : les humoristes Mike Ward et Guy Nantel, qui étaient responsables d’un sketch au gala Les Olivier (qui sera diffusé le 14 mai à Radio-Canada), ont fait connaître leur mécontentement envers les responsables du gala en raison d'un cas de censure qui a semé la zizanie. En fait, leur numéro, qui portait justement sur la liberté d’expression, a été retiré du gala.
Étrangement, c’est une compagnie d’assurance qui est responsable du retrait du numéro humoristique de Nantel et Ward. Elle a jugé que le numéro qu'ils devaient présenter renfermait du contenu pouvant engendrer d’éventuelles poursuites judiciaires.
«Bienvenue dans le monde de l’humour, a lancé Mariana Mazza. Bienvenue dans un monde aseptisé. Bienvenue dans le monde qui veut plaire à toutes les matantes et à tous les assureurs. D’ailleurs, quelqu’un peut m’expliquer pourquoi ce sont des assureurs qui gèrent un gala artistique ? Ce n’est pas normal. C’est comme si un plombier gérait la fausse couche de quelqu’un.»
«Je n’ai même pas les mots pour exprimer ma rage, a-t-elle renchéri. Je n’ai même pas les mots pour exprimer à quel point je suis en tabarnak en ce moment. Je ne conçois pas que deux artistes, qui sont beaucoup aimés au Québec, ne puissent même pas faire un numéro intelligent et réfléchi sur le manque de liberté d’expression.»
Pour entendre l'entièreté du commentaire de Mariana Mazza, veuillez écouter l'extrait sonore joint dans le texte ci-haut.