jeudi, juin 02, 2016

Couillard donne de nouvelles responsabilités à Poëti


http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/

PUBLIÉ LE MERCREDI 1 JUIN 2016 À 20 H 45
L'ancien ministre des Transports Robert Poëti et le premier ministre du Québec Philippe Couillard
L'ancien ministre des Transports Robert Poëti et
le premier ministre du Québec Philippe Couillard 
 
PHOTO : JACQUES BOISSINOT
Le gouvernement Couillard s'apprête à donner de nouvelles responsabilités à l'ancien ministre des Transports du Québec Robert Poëti. Le député libéral de Marguerite-Bougeoys pilotera un groupe de travail pour aider les jeunes entrepreneurs à mieux accéder aux marchés publics.
Le groupe que M. Poëti présidera sera formé de plusieurs députés et aura pour mission d'aider les jeunes entrepreneurs à accéder aux marchés publics, selon le PDG du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec, Monsef Derraji.
« C'est un groupe de travail, si j'ai bien compris, loin de la bureaucratie actuelle, chapeauté par des députés, pour trouver des solutions. Comment permettre à de jeunes entrepreneurs de bénéficier du marché du gouvernement, donc du marché des contrats. M. Couillard nous a promis qu'il y aura un groupe de travail où il y a de jeunes députés, sensibles à cette question. Et ce groupe de travail sera présidé par M. Poëti », a exposé M. Derraji.
De ministre à député
Robert Poëti a été ministre des Transports du Québec de 2014 à 2016 avant d’être écarté de ce ministère et exclu du nouveau Conseil des ministres formé en janvier dernier. Il a été remplacé par Jacques Daoust.
Or, depuis quelques jours, le député fait les manchettes en lien avec son ancien poste, alors que des allégations d’« irrégularités » au ministère des Transports placent le gouvernement sur la sellette.
Dans une lettre rendue publique, écrite par M. Poëti à l’attention de son successeur, trois mois après avoir perdu son poste, le ministre déchu témoignait de son impatience face au fait qu'« aucune requête provenant du cabinet, ou du nouveau ministre, pour faire une transition ou, minimalement, pour s'informer des dossiers qui étaient en cours ou sur le point d'être traités n'a été signifiée ».
À l’époque où il était ministre, M. Poëti avait embauché une ex-enquêteuse de l’UPAC, Annie Trudel, pour s’assurer de l’intégrité du ministère, de ses employés et de ses processus, et pour s'assurer de la conformité des attributions de contrats. Or, Mme Trudel a démissionné du ministère dirigé désormais par Jacques Daoust en critiquant le manque de collaboration du nouveau cabinet. La lettre de démission d’Annie Trudel a été publiée dans les médias.
À l’Assemblée nationale, l'opposition a laissé entendre ces derniers jours que le ministre Poëti avait été démis de ses fonctions en janvier pour étouffer ces affaires, ce que le premier ministre Philippe Couillard et Robert Poëti ont tous deux démenti.