vendredi, août 14, 2015

École d'été de l'Institut du Nouveau Monde Pierre Karl Péladeau vers la gratuité scolaire?

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/

Première publication 13 août 2015 à 18h59

Pierre Karl Péladeau vers la gratuité scolaire?

Agence QMI
Devant une foule garnie d'étudiantsPierre Karl Péladeau a soutenu jeudi que le plus significatif investissement de la sociétéquébécoise était celui d'une éducation accessible à tous.
Le chef péquiste a lancé cette affirmation alors qu'il était conférencier à l'École d'été de l'Institut du Nouveau Monde, à Laval. S'adressant à un parterre composé de personnalités de divers horizons, il a mentionné que bien que différentes visions pouvaient cohabiter, la somme des points communs était supérieure aux divisions.
«Il y a peut-être un golfe qui nous sépare sur certains points, mais permettez-moi de vous dire qu'on a beaucoup en commun et que nous partageons la conviction que l'éducation doit être accessible à tous», a dit le chef de l'opposition, frais revenu des Îles-de-la-Madeleine, pour illustrer ses propos.
En promettant que son parti miserait sur l'éducation lors de l'élection de 2018, il s'est dit «scandalisé» par les compressions libérales de Philippe Couillard. Pierre Karl Péladeau a reproché aux ministres de ce gouvernement de ne pas penser aux générations futures et de tourner le dos à ce qui avait permis de ne pas réserver l'éducation qu'aux seules élites capables de se l'offrir.
«Comment peut-on avoir eu le privilège du bénéfice d'une éducation, sans donner au suivant?», s'est-il interrogé.
Le chef péquiste a par ailleurs mentionné qu'il souhaitait lancer prochainement un débat sur la gratuité scolaire, répétant que le PQ était la seule véritable alternative pour assurer que l'éducation demeure le plus important investissement au Québec.
Pierre Karl Péladeau a profité de cette tribune pour faire flèche de tout bois, en continuant de s'immiscer dans la campagne fédérale.
Le chef péquiste s'est érigé contre la venue de pipelines transportant le pétrole de l'Ouest canadien et il a réitéré que seul le Bloc avait à coeur les intérêts du Québec.