samedi, mai 02, 2015

Malgré ses déboires juridiques, Patrick Brazeau veut faire un retour au Sénat

http://quebec.huffingtonpost.ca/

 |  Par La Presse Canadienne  Publication: 
PATRICK BRAZEAU
Patrick Brazeau 
Le sénateur suspendu Patrick Brazeau ne se laisse pas démonter par ses déboires judiciaires: il envisage sérieusement un retour à la Chambre haute après les élections prévues cet automne.
C'est ce qu'a signalé vendredi l'avocat qui le représente dans son procès pour fraude et abus de confiance en lien avec les réclamations d'allocations de logement au Sénat.
"Évidemment qu'il veut revenir. Présentement, il est présumé innocent dans tous ses dossiers", a résumé Me Christian Deslauriers en sortant d'une salle du palais de justice d'Ottawa, où il s'était présenté afin de fixer une date en vue de ce procès.
L'avocat a soutenu que la motion d'expulsion visant Patrick Brazeau, qui a été adoptée par le Sénat en 2013, deviendrait caduque avec la dissolution du Parlement que doit demander le gouvernement pour déclencher des élections.
"Alors techniquement, ce serait possible si la motion n'était pas renouvelée", a-t-il affirmé.
Me Deslauriers s'est par ailleurs dit confiant que son client, qui n'était pas au tribunal vendredi, puisse avoir gain de cause dans son procès à la lumière de ce qui a été démontré depuis le début de celui concernant le sénateur déchu Mike Duffy.
Car selon lui, il semble de plus en plus clair que les définitions de résidences principale et secondaire, qui sont au coeur du procès qui attend son client, sont floues à souhait.
"Ça nous donne confiance, parce que M. Brazeau fait seulement face à des accusations en ce qui a trait à la résidence", a-t-il fait remarquer pour souligner une distinction entre les deux causes.
En plus d'être accusé d'avoir réclamé indûment des frais de logement, Mike Duffy est accusé d'avoir facturé diverses dépenses personnelles - frais de maquillage, d'entraînement personnel ou encore de photographies - en les présentant comme des dépenses liées à sa fonction de sénateur.
Le procès de Patrick Brazeau se tiendra du 29 mars au 15 avril 2016, selon ce qui a été déterminé vendredi au palais de justice d'Ottawa. Il se fera en français, devant un juge seul, a-t-il été conclu.
Mais si la Couronne décidait que les accusations concernant les frais de résidence ne tiennent pas la route dans l'affaire Duffy, il y aurait "une possibilité" que le procès Brazeau ne se tienne pas, a suggéré Me Deslauriers.
Entre-temps, le sénateur suspendu prépare sa défense tout en planchant sur un projet de livre _ l'ouvrage porte "sur sa vie, j'imagine", a indiqué l'avocat.
Les démêlés avec la justice de M. Brazeau ne se limitent pas au dossier des dépenses au Sénat.
Il est aussi en cause dans deux autres procès criminels, où il fait face à diverses accusations d'agression sexuelle, de voies de fait et de possession d'arme en contravention de ses conditions de libération.
Un juge lui avait ordonné de suivre une cure de désintoxication après sa deuxième arrestation, ce qui a été fait, selon Me Deslauriers.
"D'après ce que je comprends, depuis ce temps-là, il serait sobre et ses problèmes sont réglés", a-t-il déclaré.
Et comme s'il n'avait pas assez de choses sur le feu, Patrick Brazeau attend un quatrième enfant, dont la naissance est prévue pour octobre.