Information sur la politique 1

mardi, septembre 20, 2016

Lisée reconnaît que Charkaoui n'appuie pas Cloutier


http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/

Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée... (photo Michel Tremblay, archives Le Quotidien)
Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée
PHOTO MICHEL TREMBLAY, ARCHIVES LE QUOTIDIEN
Publié le 20 septembre 2016 à 10h28 | Mis à jour à 10h28
(QUÉBEC) Jean-François Lisée a reconnu mardi qu'Adil Charkaoui n'appuie pas Alexandre Cloutier, contrairement à ce qu'il a écrit sur sa page Facebook vendredi dernier. Mais il refuse toujours de s'excuser pour ses commentaires.
Le candidat à la direction du Parti québécois avait reconnu dimanche avoir « fait une campagne avec un niveau de décibels très élevé » en marge du débat de Jonquière. Mais il n'avait pas renié ses propos. Il a finalement fait volte-face mardi matin lorsqu'un journaliste lui a demandé s'il considère que le prédicateur controversé appuie son principal adversaire dans la course.
« Je vais dire non », a convenu M. Lisée.
« Adil Charkaoui n'est pas membre du PQ, a-t-il expliqué. Alexandre n'a pas sollicité son appui, Alexandre ne connaît pas Adil Charkaoui, qui est un personnage détestable. Et si Adil Charkaoui lisait correctement les propositions d'Alexandre sur la question de la laïcité, il ne pourrait pas l'appuyer. »
M. Lisée reconnaît avoir mal choisi ses mots en affirmant que M. Charkaoui « appuie » son adversaire.
« J'ai compris que dans le sens général, ce n'est pas un appui, mais il a dit du bien de [M. Cloutier], a expliqué M. Lisée. Alors si c'était à refaire, je dirais qu'il a dit du bien de [M. Cloutier]. »
Le député de Rosemont n'a pas l'intention de s'excuser pour cet épisode, qu'il attribue à son « côté bagarreur ». Il souhaite mettre en valeur son « côté rassembleur » d'ici la fin de la campagne.
Il a cependant exprimé des regrets.
« Je regrette toute la journée, a-t-il dit. Ça a été une mauvaise journée pour le PQ. »