Information sur la politique 1

mercredi, août 17, 2016

Nathalie Normandeau boudée par la classe politique

http://www.journaldemontreal.com/

Les libéraux, péquistes, caquistes et solidaires refuseront de lui accorder des entrevues


L’ex-ministre libérale Nathalie Normandeau est accusée de corruption, de fraude et d’abus de confiance envers le gouvernement.

MISE à JOUR 
 Les ministres et députés libéraux boycotteront Nathalie Normandeau en refusant de lui parler à la radio.
L’ex-ministre libérale Nathalie Normandeau est accusée de corruption, de fraude et d’abus de confiance envers le gouvernement. Pour agrémenter sa nouvelle émission sur les ondes de BLVD 102,1, l’ancienne vice-première ministre devra se passer de ses anciens compagnons d’armes, qui ne lui accorderont pas d’entrevues.
«Dans les circonstances actuelles, il ne serait pas opportun pour les membres du gouvernement d’accorder une entrevue à Mme Normandeau», soutient Charles Robert, directeur des relations avec les médias du premier ministre.
Il n’est pas question pour le gouvernement de bouder pour autant la station de radio qui l’emploie. Les élus libéraux pourront donc s’entretenir avec des journalistes ou d’autres animateurs de BLVD 102,1.
Le gouvernement croit en la présomption d’innocence, mais il faut veiller à ne pas risquer d’interférer dans un processus judiciaire, insiste Charles Robert.
Il n’est pas question pour le gouvernement de bouder pour autant la station de radio qui l’emploie. Les élus libéraux pourront donc s’entretenir avec des journalistes ou d’autres animateurs de BLVD 102,1.
Le gouvernement croit en la présomption d’innocence, mais il faut veiller à ne pas risquer d’interférer dans un processus judiciaire, insiste Charles Robert.
L’opposition aussi
Péquistes, caquistes et solidaires refuseront également les entrevues avec Nathalie Normandeau, accusée de corruption, de fraude et d’abus de confiance envers le gouvernement.
Le chef caquiste François Legault a été le premier à faire savoir que ses troupes ne lui accorderaient pas d’entretien. «À partir du moment où il y a des accusations de corruption, je ne vois pas comment elle peut avoir une crédibilité à questionner entre autres des politiciens», a-t-il déclaré à CHOI Radio X.
Au PQ, la décision a aussi été prise de ne pas donner d’entrevues à l’ex-ministre libérale en raison des «accusations graves» qui pèsent contre elle. Tous les candidats à la chefferie feront de même.
«Je ne vois pas en quoi on peut accepter que quelqu’un qui est poursuivi pour des accusations aussi graves puisse être animatrice d’une émission de radio!» s’insurge pour sa part le député de Québec solidaire, Amir Khadir.
Leclerc Communication discret
Le directeur de la programmation de Leclerc Communication, propriétaire de la station BLVD 102,1, est avare de commentaires.
«Sincèrement, ce que la classe politique en pense, je ne suis pas là, on est à préparer la programmation et son émission», s’est limité à dire Dan Caron. Une conférence de presse pour l’annonce officielle est prévue le 22 août.

DATES DE LA SAGA

6 septembre 2011 - Nathalie Normandeau se retire de la vie politique
18 juin 2014 - Témoignage à la commission Charbonneau
5 janvier 2015 - Première émission au FM93
24 novembre 2015 - Son nom apparaît 175 fois dans le rapport Charbonneau
3 décembre 2015 - Son émission est numéro un, selon un sondage Numeris
17 mars 2016 - Arrestation par l’UPAC
5 avril 2016 - Congédiement du FM93
20 avril 2016 - On annonce qu’elle plaidera non coupable.
9 mai 2016 - Dépôt d’une requête contre Cogeco
22 juin 2016 - Son ancien employeur Cogeco n’aura pas à verser son salaire de 165 000 $ par année avec le FM93, valide jusqu’en 2019. Son congédiement sera débattu sur le fond.
4 août 2016 - La station BLVD 102,1 confirme son embauche pour l’automne.
22 août 2016 - Conférence de presse concernant la programmation de l’émission animée par Nathalie Normandeau
29 août 2016 -  Une audience est prévue pour la suite des procédures criminelles