Information sur la politique 1

mercredi, juillet 01, 2015

Égypte: au moins 53 soldats sont tués lors d'une vague d'attentats

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le mercredi 01 juillet 2015 à 12h03.
EL-ARICH, Égypte — De multiples attentats lancés par des militants islamistes ont coûté la vie à au moins 53 soldats égyptiens mercredi.
Les attaques, dont des attentats à la voiture piégée, visaient des postes de contrôle dans la péninsule restive du Sinaï, ont indiqué des responsables des forces de l'ordre.

Les attentats ont été perpétrés après que le président égyptien ait promis d'intensifier la guerre aux islamistes et deux jours après l'assassinat du procureur général du pays dans la capitale, Le Caire.

Une filiale du groupe armé État islamique a revendiqué les attaques de mercredi, qui auraient ciblé 15 postes de l'armée et de la police. Trois kamikazes se seraient aussi donnés la mort.

Un kamikaze a frappé dans la ville d'El-Arich. Les autres attentats ont été perpétrés dans la ville de Sheikh Zuweid. Les militants ont aussi capturé des soldats et saisi des armes et des blindés. Au moins 55 militaires ont été blessés.

Un porte-parole de l'armée égyptienne, le brigadier-général Mohammed Samir, a dit que les affrontements se poursuivent. Il a indiqué sur Facebook que dix soldats ont été tués quand environ 70 militants ont attaqué cinq points de contrôle dans le nord du Sinaï. Vingt-deux islamistes auraient été tués.

Le général Samir a plus tard affirmé que l'armée de l'air égyptienne avait attaqué et détruit deux groupes de militants dans le nord du Sinaï.

Des dizaines de militants assiégeraient le principal commissariat de police de Sheikh Zuweid, qu'ils bombarderaient avec des mortiers et des roquettes propulsées par fusée. Des dizaines de policiers seraient retranchés à l'intérieur.

Deux des postes de contrôle attaqués ont été complètement détruits. Les postes comprennent habituellement entre 50 et 60 hommes.

«Cette attaque spécifique est la pire que nous ayons jamais vue, a dit Daniel Nisman, le président et chef de la direction de la firme d'analyse des risques Levantine Group. Ce n'est pas une attaque au hasard — c'est ce qu'ils utilisent dans des endroits comme la Syrie et l'Irak pour capturer et contrôler des territoires.»

M. Nisman a ajouté que la politique de la terre brûlée utilisée par l'armée égyptienne l'empêche de jouir de l'appui de la population locale.

Par ailleurs, des membres des forces spéciales égyptiennes auraient abattu neuf membres présumés des Frères musulmans, dont un ancien parlementaire, lors d'une opération lancée contre un appartement du Caire. Les militants auraient été les premiers à ouvrir le feu. Trois fusils d'assaut et une centaine de balles auraient été trouvés sur place.