jeudi, février 18, 2016

Le député Amir Khadir porte plainte contre Uber

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/

Amir Khadir lors de son arrivée à la SQ.
Amir Khadir lors de son arrivée à la SQ.  Photo :  ICI Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Le député de Québec solidaire Amir Khadir accompagné de quatre chauffeurs-propriétaires de taxi ont déposé, ce matin, une plainte officielle contre Uber auprès de l'escouade des crimes économiques de la Sûreté du Québec (SQ).
« Les pratiques d'Uber sont des pratiques commerciales trompeuses qui, au sens de la loi canadienne, constitue des infractions criminelles en matière de criminalité économique », a soutenu Amir Khadir à l'émission Première heure.
Le député souhaite que les deux dirigeants principaux de l'entreprise Uber au Canada, dont le directeur général des activités au Québec, Jean-Nicolas Guillemette, soient traduits en justice.
Le député était accompagné de quatre chauffeurs de taxi.Le député était accompagné de quatre chauffeurs de taxi.  Photo :  ICI Radio-Canada/Jean-François Nadeau
Bien que la commission parlementaire sur l'industrie de taxi s'amorce aujourd'hui, à l'Assemblée nationale, le député de Québec solidaire ne croit pas que sa démarche soit prématurée. Il soutient au contraire que les travaux doivent porter sur les façons d'améliorer les services de taxi, et non pas sur la légalité d'Uber.
« Le ministre dit que c'est illégal, le maire Denis Coderre dit que c'est illégal, l'opposition dit que c'est illégal, et cette entreprise-là continue à nier l'évidence et à encourager des gens à contourner la loi », déplore Amir Khadir.
Le député rappelle que l'enquête réclamée à la SQ peut mener à des accusations et des peines d'emprisonnement.
Des représentants des chauffeurs de taxi vont également manifester, dès 9 h ce matin, devant le parlement de Québec. De 200 à 300 manifestants sont attendus.