jeudi, janvier 07, 2016

Tournée Voices: Véronic DiCaire séduit Paris

http://www.lapresse.ca/arts/spectacles-et-theatre/humour-et-varietes/

Publié le 06 janvier 2016 à 08h24 | Mis à jour le 06 janvier 2016 à 08h24
Véronic DiCaire a lancé sa tournée française lundi soir... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)
PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE
Véronic DiCaire a lancé sa tournée française lundi soir à la salle des Grands Boulevards.

VÉRONIQUE BEAUDET
Collaboration spéciale
La Presse
(Paris) On peut dire que l'année 2016 commence bien pour Véronic DiCaire. Très bien même. La chanteuse et imitatrice a inauguré lundi soir sa tournée Voices, au Grand Rex à Paris, devant un public conquis.
La salle des Grands Boulevards affichait complet pour cette première d'une série de quatre dates parisiennes. Ce spectacle donnait le coup d'envoi à la troisième tournée de Véronic DiCaire en France. Une tournée d'une cinquantaine de dates qui la mènera un peu partout en France jusqu'en juin prochain avec un retour au Grand Rex en avril pour cinq dates supplémentaires.
C'est avec un spectacle qu'elle qualifie de «complètement différent» de celui présenté au Québec qu'elle arrive en France. Elle a toutefois conservé quelques segments de son spectacle québécois, comme la séquence des stars de la pop où elle prend la voix et la gestuelle de Lady Gaga, Pink ou Madonna, et ses «imitations pour les nuls» où elle donne au public quelques astuces pour imiter certaines voix, comme de «savoir bailler» pour caricaturer Cher.
Pour cette tournée française, Véronic DiCaire est accompagnée non seulement de danseuses sur scène, mais aussi de quatre musiciens, ses «beaux bûcherons canadiens», comme elle les appelle.
Une nouveauté qui dynamise une mise en scène déjà bien ficelée. Il y a aussi des voix de chanteuses françaises à côté desquelles «elle ne peut pas passer». Elle pense entre autres à Dalida, Mireille Mathieu, Vanessa Paradis, mais aussi Catherine Ringer des Rita Mitsouko, Muriel Moreno de Niagara et de nouvelles chanteuses comme Christine and the Queens qu'elle imite à la perfection autant dans la gestuelle et la danse que dans le timbre de la voix.
Tout au long de son spectacle, Véronic DiCaire manie habilement et à juste dose les moments d'émotion et d'humour. Dans une séquence où elle nous entraîne dans la chambre de trois adolescentes (québécoise, américaine et française) des années 80, elle ne se gêne pas pour taquiner le public parisien en lui disant que les Français écoutaient des «choses ringardes» dans ces années-là, comme la chanson Les bêtises de Sabine Paturel. Plus loin, elle sait aussi se faire poétique en chantant des chansons de films français tels que Jules et Jim ou La famille Bélier sur des images projetées sur un écran géant.
À la fois drôle et touchante, Véronic DiCaire a offert deux heures de spectacle très rythmées et divertissantes. Un spectacle complet où elle a aussi, pendant quelques minutes, déposé son micro pour offrir une séquence danse, elle qui a participé cet automne à l'émission françaiseDanse avec les stars. Le public, qui n'a pas ménagé ses applaudissements, ses bravos et ses sifflements tout au long du spectacle, lui a réservé une ovation à la fin de la soirée.
Véronic Dicaire devant la plus mythique des salles parisiennes, l’Olympia,... (PHOTO FOURNIE PAR L’ARTISTE) - image 2.0
Véronic Dicaire devant la plus mythique des salles parisiennes, l’Olympia, en 2011
PHOTO FOURNIE PAR L’ARTISTE
Histoire d'amour
Lorsqu'elle a débarqué à Paris au début de l'année 2010 pour s'installer pour deux mois dans le petit Théâtre de la Gaîté Montparnasse, Véronic DiCaire était loin d'imaginer qu'à peine un an plus tard, elle foulerait les planches de la plus mythique des salles parisiennes: l'Olympia. Depuis, la chanteuse et imitatrice s'y est produite 15 fois. Entre-temps, il y a aussi eu les salles parisiennes de La Cigale et du Casino de Paris et deux tournées qui l'ont menée un peu partout en France, mais aussi en Suisse et en Belgique.
Pour illustrer cette courte mais prolifique carrière en France, Véronic DiCaire reprend une image que son imprésario et mari Rémon Boulerice aime bien répéter.
«C'est comme si on avait un morceau de gâteau et qu'après, en le finissant, on en avait un plus gros!»
Cette ascension rapide pourrait donner le tournis à n'importe qui, mais l'imitatrice, bien consciente du décollage éclair de sa carrière en France, était prête pour ça. «C'est l'avantage d'être dans la trentaine. J'étais prête et j'ai toujours voulu ça», nous dit l'imitatrice de 39 ans.
Aussi au petit écran français
Outre les excellentes critiques dans les médias français et le bouche-à-oreille qui a opéré depuis ses débuts à Paris en 2010, c'est certainement la populaire émission X Factor, dont elle a été membre du jury en 2012, qui a d'abord permis à Véronic DiCaire de se faire connaître du grand public français.
Sa popularité a grimpé d'un cran cet automne avec Danse avec les stars, dans laquelle elle a tiré son épingle du jeu en se rendant aux portes de la demi-finale. L'émission attirait chaque semaine entre 4,5 et 5 millions de téléspectateurs. Ces dernières semaines, on a aussi pu la voir notamment dans des émissions de divertissement comme N'oubliez pas les paroles animée par Nagui, l'émission spéciale du 31 décembre du Plus grand cabaret du monde animée par Patrick Sébastien ou encore à Touche pas à mon poste, l'émission quotidienne de Cyril Hanouna. Véronic DiCaire a aussi accordé une entrevue et fait une prestation au journal télévisé de 13 h sur France 2 en début de semaine.
Les spectacles, les plateaux de télévision et les différents projets se sont enchaînés depuis six ans. Le dernier en date: la troupe des Enfoirés qu'elle vient tout juste de rejoindre et avec laquelle elle se produira à Bercy du 20 au 25 janvier. Un spectacle qui sera diffusé à la télévision française au printemps prochain.