mardi, août 18, 2015

Élections Canada 2015 Des vétérans lancent une campagne pour empêcher la réélection de Harper

http://ici.radio-canada.ca/sujet/

 Mise à jour le lundi 17 août 2015 à 22 h 23 HAE  La Presse Canadienne
Un groupe manifeste contre la réélection de Stephen Harper, à Fredericton, le 17 août.
Un groupe manifeste contre la réélection de Stephen Harper, à Fredericton, le 17 août.

Un groupe d'anciens combattants a déclaré la guerre à Stephen Harper, lundi, en lançant la campagne « Anyone But Conservatives » (« N'importe qui sauf les conservateurs ») dans le cadre de laquelle il prévoit notamment organiser des manifestations et utiliser les médias sociaux afin d'empêcher la réélection du premier ministre sortant.
Le groupe a donné le coup d'envoi de sa campagne en manifestant devant la division de la Légion royale canadienne de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, où M. Harper a annoncé son intention d'augmenter le nombre de réservistes durant son prochain mandat.
Tom Beaver, le président de la campagne, a indiqué que les vétérans tiendraient des rassemblements semblables partout au pays.
L'homme a raconté qu'il faisait partie des anciens combattants protestataires, lundi, devant l'édifice de la Légion royale canadienne où se déroulait l'événement conservateur parce qu'ils n'avaient pas eu la permission d'entrer.
M. Beaver, un ex-militaire ayant servi comme soldat de maintien de la paix dans les années 1990, a affirmé que le groupe pouvait compter sur un réseau de 320 bénévoles prêts à soutenir les 12 membres du conseil d'administration pour la planification de la campagne nationale.
Il a précisé que la manifestation de Fredericton avait été organisée à la dernière minute et qu'il espérait que des rassemblements similaires aient lieu partout où la campagne conservatrice s'arrêtera.
Tom Beaver a ajouté que des vétérans en uniforme seraient postés près des bureaux de vote le jour de l'élection afin de dissuader les électeurs d'accorder leur voix à Stephen Harper.
Dans un courriel, le groupe a précisé qu'il avait été formé après que le gouvernement conservateur eut effectué des coupes budgétaires au ministère des Anciens Combattants. Neuf bureaux régionaux offrant des services aux ex-soldats ont fermé leurs portes au début de 2014 en dépit des plaintes soumises au ministre de l'époque, Julian Fantino.
Les conservateurs ont toutefois fait valoir que la qualité des services avait en fait été améliorée puisque les programmes destinés aux anciens combattants étaient maintenant administrés par des bureaux fournissant aussi d'autres services gouvernementaux.