samedi, juillet 18, 2015

La Bourse de Toronto clôture en baisse et le dollar recule à 77 cents US

http://www.985fm.ca/economie/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 17 juillet 2015 à 18h00. Modifié par Jacques Thériault à 18h31.
La Bourse de Toronto clôture en baisse et le dollar recule à 77 cents US
TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse vendredi, alors que la Bourse du Nasdaq terminait la séance à un sommet historique, au lendemain de la publication de solides résultats de la part de Google, ce qui a renouvelé l'optimisme des investisseurs envers le secteur technologique.
L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a glissé de 88,24 points à 14 642,84 points, tandis que le dollar canadien s'est déprécié de 0,1 cent US à 77,00 cents US. Plus tôt dans la journée, il a reculé sous le seuil des 77 cents US pour la première fois depuis le 9 mars 2009.

Les marchés boursiers américains ont pour leur part terminé la journée sans direction. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 33,80 points à 18 086,45 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 2,35 points à 2126,64 points. L'indice composé du Nasdaq a avancé de 46,96 points pour clôturer à 5210,14 points, un nouveau record.

Le Nasdaq a notamment été alimenté par un gain de plus de 16 pour cent du cours de l'action de Google. Le géant des technologies avait affiché jeudi, après la fermeture des marchés, de solides résultats qui ont surpassé les attentes des analystes et fait miroiter de meilleures perspectives pour l'entreprise.

À la Bourse des matières premières de New York, le prix du lingot d'or a chuté de 12,00 $ US à 1131,90 $ US l'once, ce qui était son plus faible niveau depuis 2010. Le secteur aurifère de la Bourse de Toronto a d'ailleurs affiché le plus important recul du jour, dégringolant de 4,78 pour cent.

Le secteur torontois des matériaux, qui compte, lui aussi, une bonne part de titres aurifères, a aussi retraité, de 2,77 pour cent, tandis que celui des métaux et minerais diversifiés a effacé 2,27 pour cent.

Le cours du pétrole brut a lâché 2 cents US à 50,89 $ US le baril à New York, tandis que le secteur de l'énergie de la Bourse de Toronto a rendu 1,97 pour cent.

«Toutes les matières premières sont assez faibles», a observé Stephen Lingard, vice-président principal chez Franklin Templeton Solutions.

M. Lingard a indiqué que la vigueur de l'économie américaine comparativement à celle du Canada, qui pourrait avoir entamé une récession technique au cours du premier semestre de 2015, a entraîné un raffermissement du dollar américain.

«Cela a historiquement entraîné des vents contraires pour les matières premières, dont les prix sont exprimés en dollars américains, alors je crois que c'est pour cela que nous observons une certaine faiblesse», a expliqué M. Lingard.

Sur le parquet torontois, le secteur des biens de consommation de base a affiché vendredi la plus importante croissance, soit 1,08 pour cent.